Abraham Hans, enseignant et écrivain.

Abraham Hans ( Sint-Maria-Horebeke , 12 février 1882 – Knokke , 6 juillet 1939 ) était un enseignant belge d’origine néerlandaise qui s’est fait connaître en Belgique en tant qu’écrivain . Ses livres les plus connus sont De gek van de Molenberg (1929) et Bakelandt et sa grande bande de voleurs des Vrijbos (1910), qui, entre autres, ont inspiré la série de bandes dessinées Bakelandt du même nom de Hec Leemans.


Hans est né dans  une famille protestante d’origine néerlandaise dans le hameau protestant de Korsele (de Geuzenhoek ) à Sint-Maria-Horebeke . La famille protestante s’installe à Roulers en 1887 , où une nouvelle communauté protestante est fondée sous l’influence de l’industriel Henri Tant . En 1896, Hans a obtenu son diplôme d’études à Gelderland. Afin d’enseigner en Belgique, il a également obtenu le diplôme d’études belge de l’ école normale de Gand . En 1903, Abraham Hans part pour Sluis, où il se marierait en 1907. Cette même année, il publie son premier recueil de nouvelles. À partir de 1910, la prose de Hans paraît régulièrement. À partir de 1913, il travaille comme journaliste pour Het Laatste Nieuws . Au déclenchement de la Première Guerre mondiale , la famille déménage à Zeeuws-Vlaanderen .

Après la guerre, il est resté actif dans le journalisme. Il a contribué au Belgian Standard et est devenu journaliste professionnel chez Het Laatste Nieuws . Cependant, il est devenu plus connu en tant que romancier , écrivant 170 romans populaires, dont le plus célèbre est De Gek van de Molenberg . En 1922, il fonde une série jeunesse appelée Abraham Hans Children’s Library , la soi-disant «Hansjes», dans laquelle il écrit lui-même des histoires avec ses amis et sa famille (y compris son fils Willem). La série a été un grand succès, ainsi que des séries similaires aux films flamands.

Hans, carte maximum, Belgique, 1982.

Il a écrit environ 150 romans, 120 courts romans pour adultes, une dizaine de biographies, une quarantaine de livres pour enfants et 745  «Hansjes». C’était aussi un orateur talentueux. En 1913, il fonde l’Association flamande pour la langue civilisée. Il s’est également consacré à la flamandisation de l’ Université de Gand . Il a écrit sur Roulers pendant la guerre , une histoire sur la Première Guerre mondiale dans cette ville. Cet ouvrage est apparu en 1919.

Après la mort de sa plus jeune fille en couches, il languit de plus en plus loin et mourut à Knokke . Après sa mort, un musée Abraham Hans a  été ouvert à Horebeke.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.