Aagje Deken, écrivaine.

Agatha Pieters (Aagje) Deken ( Nieuwer-Amstel , ? (baptisée le 10 décembre 1741 ) – La Haye , le 14 novembre 1804 ) était une écrivaine néerlandaise bien connue .

Agatha Deken est née en 1741 à Nes aan de Amstel , commune de Nieuwer-Amstel (aujourd’hui Amstelveen). En 1745, ses parents moururent et elle fut placée dans l’ orphelinat collégial ‘De Oranje Appel’ au 2 Huidenstraat à Amsterdam . Elle y resta jusqu’en 1767. Plus tard, elle écrit à ce sujet dans son « Écriture d’une femme âgée » : « Les filles sont déjà aisées pour leur position dans le monde : elles lui apprennent à y penser ! ». Après avoir quitté l’orphelinat, elle a eu plusieurs emplois. Plus tard, elle a lancé une entreprise de café et de thé. En 1769, Deken devint membre de la Doopsgezinde Gemeente à Amsterdam.

Quand Aagje Deken avait 29 ans, elle emménagea avec son amie Maria Bosch en tant qu’infirmière. Maria Bosch mourut en 1773. En 1775, le recueil ‘Stichtelijke Poems’, que Deken avait écrit avec Maria Bosch, fut publié.

En 1776 commença la correspondance entre Aagje Deken et Betje Wolff , qui avait alors déjà plusieurs ouvrages à son actif. Ils se sont rencontrés pour la première fois en octobre de la même année. Après la mort du mari de Betje, le révérend Wolff, en 1777, Deken emménagea avec Wolff. En septembre 1777, ils emménagèrent dans une maison louée à De Rijp et publièrent leur premier ouvrage commun : ‘Lettres’. En 1781, Deken hérita de plus de 13 000 florins et les deux allèrent vivre dans le domaine rural « Lommerlust » à Beverwijk . Ensemble, ils ont écrit « L’ histoire de Miss Sara Burgerhart », qui a connu un grand succès, et « L’histoire de M. Willem Leevend ».

Deken, carte maximum, Pays-Bas.

Insatisfaits de la situation dans leur propre pays (après la suppression du soulèvement patriotique en 1787), Wolff et Deken s’installent à Trévoux en Bourgogne en 1788 . En 1789, « Promenades en Bourgogne » est publié.

En raison de difficultés financières, ils durent retourner en Hollande en 1797 , où ils allèrent vivre à La Haye . Aagje Deken y mourut finalement, le 14 novembre 1804, neuf jours après Betje Wolff. Tous deux ont été enterrés au cimetière de Ter Navolging à Scheveningen.

Des monuments ont été érigés à la fois dans la Nes aan de Amstel et à Vlissingen ; respectivement une statue en bronze d’une femme assise et debout lisant un livre, et une fontaine.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.