La guitare.

La guitare est un instrument à cordes pincées. Les cordes sont disposées parallèlement à la table d’harmonie et au manche, généralement coupé de frettes, sur lesquelles on appuie les cordes, d’une main, pour produire des notes différentes. L’autre main pince les cordes, soit avec les ongles et le bout des doigts, soit avec un plectre (ou médiator). La guitare a le plus souvent six cordes.

La guitare est la version européenne la plus courante de la catégorie organologique des luth-boîte à manche. Elle se différencie des instruments similaires (balalaïka, bouzouki, charango, luth, mandoline, oud, théorbe, ukulele) principalement par sa forme, et secondairement par le nombre de cordes et leur accord le plus habituel. Des variantes de guitare sont appelées, régionalement, par des noms particuliers : viola, violão, cavaco et cavaquinho (Brésil) ; tiple et requinto (Amérique latine)…

Guitare, carte maximum, Luxembourg, 2007.

Le corps creux de la guitare, généralement appelé caisse de résonance, transforme la vibration des cordes en ondes sonores. On fabrique plusieurs types de guitare pouvant différer par leur ambitus et  leur timbre tout en partageant la plupart de leurs techniques de jeu. Le coffre est le plus souvent en bois mais peut aussi se fabriquer en métal et, plus récemment de matériau composite matière plastique-fibre de carbone. La guitare électrique, dérivée de la guitare acoustique au cours du e siècle, peut se dispenser de corps creux, ce qui en fait, en toute rigueur, un instrument nouveau qui inclut un amplificateur électronique et son haut-parleur, avec des possibilités de variations de timbre largement au-delà de la guitare acoustique, dans toutes ses variantes.

La guitare, aisément transportable, est un instrument d’accompagnement du chant dans de nombreux genres musicaux populaires. Souvent le chanteur s’accompagne lui-même sur sa guitare. La musique classique européenne a fourni un répertoire pour guitare ; celle-ci est aussi un instrument caractéristique du flamenco où elle accompagne le chant et la danse. Le choro brésilien, la musique mariachi au Mexique l’intègrent dans des ensembles.

Sa popularité, déjà établie aux siècles derniers, s’est accentuée avec la diffusion internationale des musiques américaines au xxe siècle : jazz, blues, country, pop, rock, reggae, soul. La guitare se rencontre dans des interprétations modernes de musiques africaines, latines ou celtiques. Avec le piano, l’harmonica et le violon, c’est un des instruments les plus diffusés au monde.


La forme moderne de la guitare est apparue en Espagne, après différentes évolutions des guitares latines et mauresques, sans doute en passant par la vihuela. Les enluminures d’un manuscrit espagnol du XIIIe siècle représentent la guitare moresque, au corps ovale et à long manche, et la guitare latine, avec le corps incurvé de la guitare actuelle et un manche plus court Modèle : Sfb.

La guiterne, francisation de guitarrina, un diminutif de guitarra, était populaire durant le xive siècle. Elle avait un corps plat, le corps et le manche étaient construits d’une même pièce de bois. Elle se jouait avec un plectre et avait habituellement quatre cordes simples. Elle détrône le luth comme instrument de cour au début du XVIe siècle. « Tout notre monde s’est mis à guiterner, le luc [luth] presque mis en oubly » selon Bonaventure Des Périers. Au XVIIe siècle, « ce mot n’est plus du tout en usage », on dit guiterre comme Ronsard au siècle précédent ou plus communément guitâre selon Ménage.

À cette époque l’instrument est souvent représenté en peinture et en gravure. Il a cinq à neuf cordes groupées en trois ou quatre chœurs de deux cordes et une chanterelle pour les notes les plus aiguës8. Mersenne, contemporain de l’évolution vers cinq rangs de cordes, donnant ce qu’on appelle aujourd’hui guitare baroque, indique que les manches, longs comme la moitié de la corde, ont huit touches, et que l’accord est « ré sol ut mi la ». Il précise la façon commune de jouer de l’instrument, en « battant les accords » avec les doigts soit en montant, soit en descendant, d’après des tablatures plutôt que d’après des partitions.

Le Dictionnaire de musique de Jean-Jacques Rousseau témoigne au XVIIIe siècle de l’usage de la guitare comme instrument portatif pour accompagner le chant10. Sans doute dans les dernières années du siècle, l’instrument a six cordes simples11, les trois plus aiguës en boyau, les trois plus graves en soie recouverte d’un filet de métal ; Fernando Sor joue d’une guitare à six cordes.

Les frères Escudier écrivent en 1854 : « On ne sait rien de certain sur l’origine de cet instrument. On pense généralement qu’il est aussi ancien que la harpe, et que les Maures l’ont apporté en Espagne, d’où il s’est ensuite répandu au Portugal et en Italie. Du temps de Louis XIV, il était fort à la mode en France ; mais la vogue qu’il eut fut de courte durée, et après avoir brillé d’un éclat tout nouveau, il y a quelques années, sous les doigts d’artistes forts habiles, il est aujourd’hui presque complètement abandonné comme le plus ingrat et le plus monotone des instruments ». En effet, la guitare connut une vogue extraordinaire en Europe du Nord pendant le premier tiers du XIXe siècle, qui fit parler de guitaromanie, avant d’être éclipsée, comme instrument domestique et de salon, par le piano, tandis que son faible volume sonore lui interdisait, en pratique, le concert. La guitare est alors considérée, selon Berlioz, comme « un instrument propre à accompagner la voix et à figurer dans quelques compositions instrumentales peu bruyantes, comme aussi à exécuter seul des morceaux plus ou moins compliqués, dont le charme est réel lorsqu’ils sont rendus par de véritables virtuoses ». Parmi ces interprètes exceptionnels, on cite souvent, en plus de Fernando Sor, Paganini, surtout célèbre pour son violon.

La guitare électrique est le plus souvent dépourvue de caisse de résonance, car la vibration des cordes est transformée en son indirectement. Elle est d’abord captée par des micros situés sous les cordes, qui la traduisent en un signal électrique qui sera transformé en son par le haut-parleur d’un amplificateur pour guitare électrique. Son corps est donc simplement constitué d’une pièce de bois assez épaisse, sur laquelle sont fixés chevalet, manche et parfois cordes.

Si les guitares électriques sont le plus souvent de type solid body (« corps plein »), de nombreux modèles existent avec des corps « demi-caisses » (semi hollow) ou « caisses » (hollow). Leur table d’harmonie est souvent pourvue d’orifices (les ouïes) rappelant ceux des violons. Ces guitares sont plus légères, et possèdent leur propre « personnalité » sonore. Certains modèles électriques à « demi-caisse », tels que la Gibson ES-335 possèdent une poutre de bois à l’intérieur du corps, dans le prolongement du manche, et sur laquelle est fixée le chevalet.

Aujourd’hui, les types de guitare ont tendance à se mélanger (exemple : guitare classique électro-acoustique…). Les instrumentistes utilisent volontiers des modèles de construction classique pour jouer des morceaux jazz, blues ou autre, ces modèles ayant, le plus souvent, un capteur piézoélectrique.

La guitare est un instrument fragile, constitué d’éléments dissemblables dans leur composition (bois, métal, colle, nylon) qui supportent des efforts physiques importants. Il suffit de songer à la tension qui s’exerce sur les cordes quand elles vibrent, ou à ce que représente la traction des cordes pour le manche (en accordage standard, la tension de chaque corde représente un poids d’environ cinq à quinze kilogrammes), ou encore les variations de température pour le bois de la caisse, sans compter les risques permanents de choc puisque l’instrument est par essence « nomade ». La guitare idéale est donc une combinaison équilibrée de tous ses composants dans le but d’atteindre une excellence acoustique qu’on espère voir s’améliorer avec le temps. C’est un travail de professionnel qui nécessite des connaissances dans le domaine acoustique et de la physique.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.