Les avions Potez.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 juin 2024
  • Temps de lecture :12 min de lecture

Potez désigne les entreprises créés par Henry Potez à partir de 1919, principalement dans l'industrie aéronautique. Potez est l'avionneur français le plus important des années 1930. Lors de la Première Guerre mondiale, Henry Potez et Marcel Bloch (qui prendra par la suite le nom de Marcel Dassault) font leurs premiers pas dans l'industrie en créant en 1915 L'Hélice Éclair, hélicier qui se hisse rapidement dans les premiers rangs puis en 1916 la Société d'études aéronautiques qui construit le SEA IV commandé à 1 000 exemplaires. Une fois la guerre terminée, Marcel Bloch revend ses parts à Potez qui reste seul dans l'industrie aéronautique. Initialement installé à Aubervilliers puis à Levallois-Perret, l'entreprise déménage à Méaulte (Somme) en 1925 dans la « la plus grande usine d'aéronautique du monde ». La société connaît un premier succès en 1921 avec le Potez XV construit à plus de 400 exemplaires1 puis en 1924 avec les plus de 3 600 Potez 25 et dérivés vendus dans le monde entier. Ce dernier modèle assure l'assise financière et industrielle de Potez. La société des avions Henry Potez produit des avions militaires (principalement d'observation), des avions de tourisme et de transport. En 1923, Potez rachète Anzani qui devient le département moteur de la société des…

Continuer la lectureLes avions Potez.

Le Trogon couroucou.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Faune
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 juin 2024
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Couroucou, un nom comme un chant, plus pragmatiquement appelé Blue-crowned Trogon par les Anglo-Saxons ou trogon bleu couronné. Mesurant 24 cm, Trogon curucui, qui donne son nom à l'espèce affiche un dimorphisme prononcé. Le mâle est le seul trogon à avoir le cercle orbital orangé et le bec jaune, dont la mandibule supérieure est très légèrement recourbée, de chaque côté du bec, des vibrisses noires sont apparentes. La calotte et la nuque sont bleu-marine avec des reflets brillants, les parotiques sont noires, le manteau, le dos et les scapulaires sont vert-émeraude, la couleur verte vire au bleu-turquoise sur le croupion et les sus-caudales. Les rectrices supérieures sont du même bleu, la pointe de la queue se terminant par une barre horizontale noire. La poitrine est bleu-marine très foncé, avec une certaine lumière ce bleu donne des reflets violet, une bande blanche plus ou moins marquée, voire absente chez certains individus ou sous-espèces sépare la poitrine du ventre rouge-vermillon. Comme chez beaucoup de trogons, les couvertures sont finement marquées de vagues blanches et grises, les rémiges primaires sont anthracite avec des émarginations blanches assez nettes. La queue présente aux rectrices inférieures deux marques blanches qui se touchent presque à son extrémité, la troisième marque est située au milieu de la queue qui est rayée horizontalement de traits noirs et blancs. La femelle remplace le bleu de la calotte et…

Continuer la lectureLe Trogon couroucou.

Le Souimanga.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Faune
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 juin 2024
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Souimanga, de son nom malgache sohimanga, est le nom vernaculaire de 126 espèces de passereaux d'après la classification de référence (version 2.3, 2009) du Congrès ornithologique international. Ils sont regroupés au sein de 15 genres et forment, avec les Arachnothères (et les Dicées, suivant les auteurs), la famille des Nectariniidés. Comme tous les membres de la famille, ces espèces se trouvent dans la majorité des zones tropicales et subtropicales d'Afrique, d'Eurasie jusqu'en Australie. Les Souimangas sont des passereaux et non pas des Trochilidae comme les colibris, auxquels les néophytes les apparentent souvent. Ils sont d'aspect et de taille variable (entre 8 et 23 cm). Mais généralement il s'agit d'oiseaux de petite taille, moins de 15 cm. Leur bec est souvent long, fin et légèrement courbé pour butiner les fleurs. Ils ont également une langue tubulaire, qui va chercher le nectar. Mais certaines espèces possèdent un bec court, ou bien fort (généralement les espèces insectivores). Pour la plupart des espèces le dimorphisme sexuel est très marqué. Les mâles ont un plumage vivement coloré et irisé, alors que les femelles sont le plus souvent ternes (gris, brun ou/et olive). Certaines espèces ne sont pas (peu) dimorphiques sexuellement. Les mâles de certaines espèces sont plus grands que les femelles car ils portent des filets à la queue,…

Continuer la lectureLe Souimanga.