Ville de Karabük (Turquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :23 mars 2024
  • Temps de lecture :1 min de lecture

Karabük est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom. En 2000, sa population s'élève à 121 464 habitants. Karabük se situe au nord d'Ankara, à environ 200 kilomètres, et à environ 100 kilomètres au sud de la côte de la mer Noire. Par ailleurs, Karabük se situe sur la route entre Bartin et Ankara, route qui était dans l'Antiquité un itinéraire important entre Amasra sur la côte et l'Anatolie centrale. Le chemin de fer entre Ankara et Zonguldak traverse Karabük. Safranbolu, une ville historiquement importante, énuméré dans la liste du patrimoine mondial par l'Unesco, est situé dans la province de Karabük. Le cimentier allemand HeidelbergCement y possède en coentreprise une unité de broyage.     Source : Wikipédia.

Continuer la lectureVille de Karabük (Turquie).

Ville de Yalova (Turquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :23 mars 2024
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Yalova est une ville maraîchère située au nord-ouest de la Turquie, sur la côte orientale de la mer de Marmara. C'est le siège de la province et du district de Yalova. Sa population est de 133 109 habitants (2022). Ville en grande partie moderne, elle est surtout connue pour la station thermale située à proximité de Termal, une retraite estivale populaire pour les résidents d'Istanbul. Des ferries réguliers relient Yalova à Istanbul via la mer de Marmara. Ils sont exploités par İDO. Le nom Yalova est supposé être une contraction de Yalıova. Yalı signifie « maison sur la côte » et ova signifie « plaine » en turc. La première colonie dans la région remonte à la période préhistorique, vers 3000 avant JC. Les Hittites ont gouverné la région au XXIème siècle avant JC, suivis par les Phrygiens au XIIIème siècle avant JC, puis par les Grecs aux époques archaïque, classique et hellénistique. La région fut conquise par les Romains en 74 avant JC. Après la chute de l’Empire romain, elle fut rattachée à l’Empire byzantin. Dans l'Antiquité et pendant la majeure partie du Moyen Âge, la ville était connue sous le nom de Pylae ou Pylai ( grec :…

Continuer la lectureVille de Yalova (Turquie).

Ville d’Ardahan (Turquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :23 mars 2024
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Ardahan (géorgien : არტაანი ; arménien : Արդահան ; en Kurde : Erdexan) est une ville située au nord-est de la Turquie, près de la frontière avec la Géorgie. La ville est incluse durant l'Antiquité au sein du royaume d'Arménie : elle est comprise dans le canton d'Ardahan de la province de Gougark. Au XIe siècle, elle est prise par les Bagratides d'Artanoudji ; du IXe au XIe siècle, elle sert de centre de transit important pour les marchandises en provenance du Califat abbasside qui sont transportées vers les régions de la mer Noire. Selon l'historien arabe Yahyā d'Antioche, les Byzantins l'incendient, et massacrent sa population en 1021. Les Mongols la prennent dans les années 1230, avant qu'elle ne revienne aux princes géorgiens du Samtskhe en 1266. Cette même principauté est annexée par l'Empire ottoman en 1555 ; Ardahan est alors incluse dans le sandjak du même nom, dans l'eyalet de Tchildir (Akhaltsikhé). Les Ottomans y érigent une importante forteresse. À la veille de la guerre russo-turque de 1828-1829, Ardahan compte 400 familles, dont la grande majorité est arménienne1. La ville a été prise d'assaut par l'armée russe le 5/17 mai 1877 lors de la guerre russo-turque de 1877-18783 et est intégrée à l'oblast de Kars. La majorité de sa population est…

Continuer la lectureVille d’Ardahan (Turquie).