La Perliculture.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :29 février 2024
  • Temps de lecture :14 min de lecture

La perliculture ou nacroculture désigne l'activité humaine qui consiste à cultiver les huîtres perlières, soit à les élever, à les greffer et à les entretenir pour en obtenir des perles de qualité. Les premiers essais de culture des perles sont anciens : les Chinois introduisaient des statuettes de Bouddha dans les huîtres en guise de nucléus, les Araméens de petites figurines en terre cuite représentant des animaux. Le Suédois Carl von Linné et un Français font des essais, mais ce sont les Japonais To Kichi Nishikawa, Tatsuhei Mise et surtout Mikimoto Kōkichi (1858-1954) qui réussissent à mettre la technique au point, et en font une industrie. Beaucoup d'huîtres meurent après la greffe : environ dix pour cent immédiatement, et dix pour cent dans les deux ans. Un tiers des huîtres rejettent le nucléus et la nacre sécrétée par le greffon forme alors un keshi (graine de pavot en japonais), une sorte de perle manquée. Un cinquième des huîtres greffées produisent une perle inutilisable. Sur les trente pour cent de greffons donnant une perle utilisable, seul un pour cent font des perles parfaites. Dans certaines variétés d'huîtres, on pose un noyau contre la coquille : c'est le mabé, une demi-perle enchâssée dans de la nacre. C'est Coco…

Continuer la lectureLa Perliculture.

Michael Heinrich Rentz, graveur et dessinateur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :29 février 2024
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Michael Heinrich Rentz (également Renz ; tchèque Michal Jindřich Rentz ; né le 6 janvier 1698 à Nuremberg ; † 1ère moitié de 1758, Kukus en Bohême) était un graveur et dessinateur du haut baroque de Bohême. Michael Heinrich Rentz est né dans une famille de ceinturers (dans le registre paroissial sous l'entrée « Rentz = maître dinandier, dinandier ») et a donc pu se familiariser avec le burin lorsqu'il était enfant. Il apprend la gravure sur cuivre à Nuremberg, dans l'atelier de Josef à Montalegre. Parallèlement, Rentz approfondit ses connaissances à l'école de dessin de Johann Daniel Preissler à Nuremberg. Après la mort de son maître Josef à Montalegre (1718), Rentz continua à diriger l'atelier jusqu'en 1722 avec l'aide de son fils Johann Daniel . La plupart des gravures ont été réalisées avec des détails de l'architecture de l'époque sur la base de dessins de Johann Jacob Schübler. Le livre « PERSPECTIVA / PES PICTVRAE » se démarque particulièrement . . . comme fondement principal de la meunerie noble », Nuremberg 1ère édition 1720. Il montre les premières couvertures de Rentz avec une vingtaine d'échantillons de projections d'espaces imaginaires et d'exemples d'ombres projetées par des objets. Alors qu'il était encore…

Continuer la lectureMichael Heinrich Rentz, graveur et dessinateur.

Les Jardins et château de Kroměříž (Tchéquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :29 février 2024
  • Temps de lecture :9 min de lecture

Kroměříž est situé sur un ancien gué traversant la Morava, au pied des monts Chriby, qui dominent le centre de la Moravie. Les jardins et le château de Kroměříž offrent un exemple exceptionnellement complet et bien conservé de résidence princière baroque européenne et de ses jardins. L’ensemble formé par le château archiépiscopal, un jardin contigu (Podzámecká zahrada) et un jardin d’agrément (Květná zahrada) voisin est situé dans le centre historique de la ville de Kroměříž, dans la région de Zlín, en République tchèque. Les  Jardins et château de Kroměříž  illustrent un type d’ensemble architectural du début de la période baroque qui a introduit en Europe centrale, ravagée par la guerre, des valeurs architecturales remarquables venant d’Italie associées à une sculpture, des peintures et des arts appliqués de grande qualité, et mises en valeur par un art de la création de jardins à son apogée, où le potentiel technologique de l’eau est optimisé avec maestria. Le jardin du château démontre remarquablement l’affinité créative entre l’art des jardins d’Europe centrale et les tendances européennes plus vastes en matière de conception de parcs paysagers. Le jardin d’agrément a influencé l’art des jardins moraves, tandis que l’influence du château s’est étendue encore plus loin, jusqu’à la région…

Continuer la lectureLes Jardins et château de Kroměříž (Tchéquie).