Maša Haľamová, poétesse et dramaturge.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :4 décembre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Maša Haľamová, (maritata Pullmanová) ( Blatnica, 28 août 1908 – Bratislava , 17 juillet 1995), était une poétesse et dramaturge slovaque.


Elle est née dans la famille d’un commerçant. Il a fait ses études à Martin et à Stara Pazova en Voïvodine ; elle fréquente ensuite les lycées de Martin et de Bratislava, où elle obtient son diplôme d’études secondaires en 1925.

Après avoir obtenu son diplôme, elle a travaillé comme commis à Vysoké Tatry, où elle a vécu pendant 30 ans. C’était une skieuse exceptionnelle. Elle épousa le docteur Ján Pullman et vécut à Vysoké Tatry jusqu’à la mort de son mari en 1956. En 1957 et 1958, elle travaille à Martin comme rédactrice en chef de la maison d’édition Osveta. Elle quitte Martin pour Bratislava, où elle travaille jusqu’à sa retraite en 1973 , comme rédactrice à la maison d’édition Mladé letá.

Elle est décédée à Bratislava , mais a été enterrée au cimetière national Martin.

Déjà étudiante, elle publiait des traductions de poèmes russes dans le journal Slovenský denník. Il a commencé à publier ses poèmes dans la seconde moitié des années 1920 dans les revues littéraires Slovenské pohľady, Živena, Elán ainsi que dans les périodiques Nový rod et Mladé Slovensko.

Elle est l’auteur d’un texte féminin fragile, caractérisé par des paroles directes et sincères, qui viennent du cœur : un sentiment d’amour insatisfait, le bonheur conjugal, la douleur de perdre son mari. En plus des motifs sentimentaux, il a façonné des impressions sur la nature des Tatras, a voyagé en France et a traité de thèmes sociaux sous l’influence de Jiří Wolker. Sa situation fut aggravée par la mort de Jiří Wolker lui-même, qui, malade, avait cherché en vain une guérison dans les montagnes des Tatras.

Sa poésie se caractérise par des épisodes sentimentaux profondément vécus. Elle recherchait dans la poésie un véritable sentiment d’amour non seulement pour elle-même, mais pour tous et surtout pour ceux à qui la dure réalité quotidienne ne leur permettait pas d’éprouver l’amour. Elle maîtrisait parfaitement la peinture poétique des détails, car elle parvenait à capturer dans ses poèmes même les vibrations les plus infimes de l’âme de la jeune fille avec pureté et précision, sans rien perdre de leur fragilité et de leur légèreté.

(suite…)

Continuer la lectureMaša Haľamová, poétesse et dramaturge.

Ville de Krupina (Slovaquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :4 décembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Krupina ( allemand : Karpfen, hongrois : Korpona) est une ville du centre-sud de la Slovaquie. Elle fait partie de la région de Banská Bystrica et compte environ 8 000 habitants.


Le territoire de l’actuelle Krupina était habité depuis le néolithique, sur la base de découvertes archéologiques de l’ âge du bronze. La première référence écrite à la rivière de la ville remonte à 1135. Les premiers habitants de la rivière furent les Slaves. Entre le XIIe et le XIIIe siècle, les Allemands arrivèrent à Krupina, puis, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, les Magyars (Hongrois). Avec Trnava, Krupina est la plus ancienne ville de Slovaquie, ayant reçu les privilèges de ville en 1238. La colonie se trouvait sur une route connue sous le nom de « via magna », reliant la mer Baltique à l’ Adriatique. Après l’ invasion mongole de 1241/1242 , lorsque la ville fut pillée, elle fut reconstruite et reçut à nouveau ses privilèges de ville en 1244 et devint une « ville royale libre ».

(suite…)

Continuer la lectureVille de Krupina (Slovaquie).

Ján Želibský, peintre.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :4 décembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Ján Želibský ( Patsonyalmás, 24 novembre 1907 – Bratislava, 13 novembre 1997) est un peintre et professeur d'université slovaque. Il étudie d'abord avec Vytvarvení Gustáv Mallý à Bratislava, puis à l' École des Arts Appliqués de Prague avec Arnošt Hofbauer et à l'académie avec Willi Nowak. En 1937, il expose à une exposition d'art slovaque à New York . Après cela, il reste à Prague et devient membre du groupe artistique Umelecká beseda et, à partir de 1945, il est également membre du Groupe du 29 août. Entre 1946 et 1952, il enseigne à l'Académie de Prague, dont il est vice-doyen, puis s'installe à Bratislava pour enseigner. De 1952 à 1955, il est recteur de l'École des Beaux-Arts. En 1969, il est reconnu Artiste de la Nation. Dans son œuvre, il fait partie des adeptes des jeunes artistes créateurs à partir des années 1930 (génération 1909). Il s'intéresse d'abord aux motifs de la vie sociale de la ville, puis à la lutte antifasciste . Son travail en  Slovaquie se distingue par la présentation de la vie du peuple slovaque. L'apogée de son œuvre fut celle des années 1930 et 1940. En plus de la technique de la peinture à l'huile,…

Continuer la lectureJán Želibský, peintre.