Jozef Karol Hell, machiniste et inventeur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 décembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Jozef Karol Hell (15 mai 1713, Banská Štiavnica -Vindšachta – † 11 mars 1789 , Štiavnické Bane) était un machiniste slovaque, inventeur et important concepteur de machines de pompage minier. Il est né le 15 mai 1713 à Banská Štiavnica, qui fait partie de Vindšachta (aujourd'hui Štiavnické Bane). Dans le registre de la paroisse catholique romaine de Banská Štiavnica, le lendemain de sa naissance, il est enregistré sous le nom de Josephus Carolus Höell ex Windshacht, Parentes Dnus Cornelius Juliana Victoria. (traduction : Jozef Karol Hell de Vindšacht. Parent : M. Kornel Julianna Viktória ). Après avoir terminé ses études, il a appris la construction et l'entretien de machines minières de pompage et de transport avec son père , Matej Kornel Hell . En 1737 , il commença à étudier la mécanique et l'hydraulique à l'école des mines avec le professeur Samuel Mikovíni. Déjà un an plus tard, il était l'assistant de son père et, à partir de 1744, il était machiniste et, après la mort de son père, il était le machiniste en chef des mines minières de Banská Štiavnica. Il décède le 11 mars 1789 à Štiavnické Bany, où sa profession est répertoriée comme "emerit. Machin. Mgr.", c'est-à-dire…

Continuer la lectureJozef Karol Hell, machiniste et inventeur.

Martin Jarrie, peintre et illustrateur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 décembre 2023
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Martin Jarrie, né Jean-Pierre Moreau1 le 6 août 1953, est un artiste français, peintre et illustrateur de presse et de littérature jeunesse.


Jean-Pierre Moreau est le dernier d’une fratrie de neuf enfants, ses parents étaient agriculteurs en Vendée. Il a été formé aux Beaux-Arts d’Angers, puis il a commencé à travailler comme illustrateur pour la publicité et l’édition, avec des « dessins documentaires », fidèles à la représentation du réel ou « hyperréalistes ».

Dans les années 1990, il décide d’avoir un trait moins réaliste,  plus « imaginaire » et plus personnel, « change de style » et choisit alors de changer de nom. Il explique : « C’est comme ça qu’est né le nom de Martin Jarrie. Je voulais […] que celui-ci corresponde à mon histoire personnelle. La Jarrie est le nom de la ferme où je suis né. A l’âge de 18 mois, mes parents ont déménagé pour s’installer dans la ferme St-Martin. J’ai associé ces deux noms de lieu, cela me rattachait à mon passé, aux sources de mon enfance. » Il précise en 2012 : « Ce fut un long cheminement (9 ans) aidé par un travail psychanalytique , une sorte de retour aux sources, à l’enfance. J’ai retrouvé le plaisir de l’imagination et du jeu dans le dessin et la peinture. »

Ses travaux sont depuis influencés par plusieurs styles, dont le surréalisme, l’art brut et l’art contemporain.

Il est illustrateur de presse, pour des revues telles que L’Obs, Télérama ou XXI, et des journaux tels que Le Monde ou Libération, et également pour la presse américaine. Il travaille parallèlement pour le milieu publicitaire.

Tomi Ungerer et Roland Topor font partie de ses « dessinateurs préférés ».

Ses travaux ont reçu plusieurs prix de la Communication Arts et Society of Illustrators.

Depuis 1995, il est également illustrateur de livres jeunesse. Son premier ouvrage se fait sur une proposition de l’éditeur Nathan d’illustrer un texte d’Alain Serres Toc, Toc ! Monsieur Cric-Crac !. L’année suivante est publié l’album Le Colosse machinal, sur texte de Michel Chaillou, dont les illustrations de Martin Jarrie avaient été initialement réalisées pour le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

(suite…)

Continuer la lectureMartin Jarrie, peintre et illustrateur.

Matej Bel, philosophe, polymathe et encyclopédiste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 décembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

 

Matej Bel ; (Bél Mátyás,  Matej Bel,  Matthias Belius), né le 22 mars 1684 à Nagyócsa en Haute-Hongrie, aujourd’hui Očová en Slovaquie, mort le 29 août 1749 (à 65 ans) à Presbourg/Pozsony, aujourd’hui Bratislava, est un philosophe slovaque, polymathe, encyclopédiste, éducateur, et prédicateur protestant (évangélique).


Il parlait slovaque (langue de son père), hongrois (langue de sa mère) et allemand (langue de sa femme) et écrivait essentiellement en latin.

Pionnier des Lumières slovaques et hongroises, il peut être considéré comme un des scientifiques les plus importants du XVIIIe siècle, le fondateur de l’histoire moderne des sciences dans le royaume de Hongrie – alors sous la domination autrichienne des Habsbourg – sur le modèle des encyclopédistes français comme Diderot.

Matthias Bel effectue sa scolarité dans des écoles privées de Lučenec, Kalinovo et Dolná Strehová.

Enfant doué, ses parents l’encouragent dans ses études et il fréquente les lycées de Banská Bystrica, Presbourg/Pozsony, Veszprém, Pápa avant de passer son examen de maturité à Banská Bystrica.

Ces voyages précoces l’amènent à connaître les différents coins de la Hongrie, la géographie, la faune et la flore, apprenant sur les routes à connaître les gens, leurs coutumes et leurs habitudes.

(suite…)

Continuer la lectureMatej Bel, philosophe, polymathe et encyclopédiste.