Ville de Košice (Slovaquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 novembre 2023
  • Temps de lecture :16 min de lecture

Košice, allemand : Kaschau, hongrois : Kassa, appelée parfois Cassovie  en français sur la base du nom latin Cassovia, est la deuxième ville de Slovaquie par sa population et était la cinquième de l’ancienne Tchécoslovaquie.

Située sur la rivière Hornád, carrefour routier et ferroviaire, Košice est la capitale régionale de la région de Košice (Košický kraj) mais elle étend son influence au-delà des frontières régionales à toute la Slovaquie orientale. La ville est le siège de plusieurs universités, de la Cour constitutionnelle de Slovaquie et des diocèses catholique romain (depuis 1995 archidiocèse) et catholique grec.

Le centre-ville s’articule autour de la rue Hlavná, rendue piétonne depuis 1986. Celle-ci comprend de nombreuses maisons, palais aristocratiques et églises mêlant les architectures gothiques, baroques ou art nouveau avec en son centre la plus grande église de Slovaquie, la cathédrale Sainte-Élisabeth. Le tout constitue le plus grand centre historique protégé de Slovaquie.

Ville royale, chef-lieu historique du comitat de Abaúj, c’est la première ville d’Europe à s’être vu attribuer des armoiries.

Košice démontre actuellement son regain d’attractivité en devenant pour un an capitale européenne de la culture en 2013 avec Marseille.


Le 7 mars 1369, le roi Louis Ier de Hongrie conféra à Košice dans une bulle des armoiries qui deviendront les plus anciennes conférées à une villek. En 1423, le roi Sigismond Ier du Saint-Empire conféra à la ville ses deuxièmes armoiries et ses premiers privilèges en ajoutant au chef trois fleurs de lysk. Les seconds privilèges furent accordés en 1453 par le roi Ladislas Ier de Bohême en y apposant une couronne d’ork. Les troisièmes et derniers privilèges furent ceux du roi Vladislas IV de Bohême en 1502 qui compléta les armoiries et ajouta dans la pointe les armes de son épouse Anne de Foix.

Les armes de Košice se blasonnent ainsi : « Fascé de gueules et d’argent de huit pièces chargé d’un demi-aigle d’argent becquée, languée, membrée, liée et couronnée d’or dans la moitié senestre, au chef d’azur à trois fleurs de lis d’or et à la champagne d’azur à la bande componée d’or et de gueules de huit pièces ».

Le drapeau de la ville est composé de deux bandes horizontales jaune et bleu avec au centre les armoiries de la ville.

(suite…)

Continuer la lectureVille de Košice (Slovaquie).

Ville de Ružomberok (Slovaquie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 novembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Ružomberok (en allemand : Rosenberg ; en hongrois : Rózsahegy) est une ville située dans la région de Žilina, dans le nord de la Slovaquie. C’est le chef-lieu du district de Ružomberok.


La ville se situe à l’extrémité ouest d’un grand vallon au pied des Basses Tatras et de la Grande Fatra, traversé par la rivière Váh. Elle permet d’avoir une vue panoramique suggestive sur les montagnes environnantes. Le centre-ville se trouve à 63 kilomètres à l’est de Žilina, à 193 kilomètres au nord-ouest de Košice, et à 264 kilomètres au nord-est de Bratislava.

Le territoire communal comprend également le village de Vlkolínec, fondé au XIVe siècle, qui fait partie de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1993. Il doit ce statut à son caractère de village typique du nord des Carpates, dont la structure, le style et l’architecture n’ont que peu été modifiés à travers les âges.

La gare de Ružomberok, entrée en service le 8 décembre 1871, est reliée à la ligne 180 de Žilina à Košice, une section du corridor paneuropéen Va. L’édifice entretenu par les Chemins de fer de la République slovaque fait partie du patrimoine classé.

Les routes I/18 (E50) et I/59 (E77) se croisent dans la ville. Une extension de l’autoroute D1 et de la voie rapide R1 vers Ružomberok est envisagée.

La première mention écrite du lieu de terra Reuche date de 1233 ; il a reçu sa reconnaissance officielle en tant que ville en 1318. À cette époque, les domaines appartenant au royaume de Hongrie ont été soumis à la colonisation germanique. En 1339, Ružomberok acquit le statut officiel de ville libre royale, avant son incorporation dans le comitat de Liptó en 1390. Au cours des années 1431 à 1434, les hussites pillèrent la ville.

(suite…)

Continuer la lectureVille de Ružomberok (Slovaquie).

Martin Rázus, écrivain, romancier, dramaturge, politicien, et pasteur évangéliste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 novembre 2023
  • Temps de lecture :1 min de lecture

Martin Rázus, alias Mrazák, né le 18 octobre 1888 à Liptovský Mikuláš et mort le 8 août 1937 à Brezno, est un écrivain de contes de fées slovaque, romancier, essayiste, dramaturge, publiciste, politicien et pasteur évangélique. Martin Rázus naît dans le village de Vrbica, qui fait aujourd'hui partie de Liptovský Mikuláš, dans une famille d'ouvriers - son père est ouvrier dans une tannerie. Il étudie à Liptovský Mikuláš, à Kežmarok et au séminaire théologique de Bratislava. Pendant un certain temps, il travaille Texte en italiquedans une étude théologique à Édimbourg. Il écrit ses premiers poèmes à l'école primaire, mais ne commence à les publier qu'en 1911, dans diverses revues. Il écrit principalement de la poésie et de la prose, mais sa production comprend également deux pièces de théâtre. Source : Wikipédia.

Continuer la lectureMartin Rázus, écrivain, romancier, dramaturge, politicien, et pasteur évangéliste.