Milunka Savić, héroïne de guerre.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :24 novembre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Milunka Savić est une héroïne de guerre serbe née vers 1890 à Koprivnica, Novi Pazar et morte le 5 octobre 1973 à Belgrade. Elle fut la femme la plus décorée de la Grande Guerre.


Née vers 1890, l’année 1888 étant souvent retenue, Milunka Savić grandit à la campagne où elle garde les moutons et s’amuse avec les autres enfants à viser divers objets avec une pierre. Dans divers entretiens journalistiques après guerre elle explique que son habileté à viser avec des grenades vient de là.

Elle s’engage d’abord dans les guerres balkaniques déguisée en homme sous le nom de Milun Savić, les femmes n’étant pas autorisées à combattre au sein de l’armée serbe. Son identité est révélée en 1913 lorsqu’elle est blessée à la bataille de Bregalnica.

Elle participe à la Première Guerre mondiale en tant que femme dans le prestigieux régiment de l’armée serbe Knajz Mihailo, baptisé pour son courage le régiment de fer par les Bulgares durant les Guerres balkaniques. Elle prend part aux grandes batailles menées par les Serbes contre les Austro-hongrois en 1914, et par la suite à toutes les batailles importantes menées sur le front de Salonique aux côtés des troupes françaises. En récompense pour son courage et son ingéniosité lors des batailles de 1916, durant lesquelles elle a capturé vingt-trois soldats bulgares, elle est décorée de l’Étoile de Karageorges et de la médaille de chevalier de la Légion d’honneur. Elle fut blessée à quatre reprises et hospitalisée deux fois à Bizerte, dans la base militaire française au nord de la Tunisie. C’est à cette occasion qu’elle rencontre l’amiral français Émile Guépratte qui la décore de la Croix de guerre (le 4 juillet 1918) et probablement de la médaille d’officier de la Légion d’honneur. Elle fut également hospitalisée à  Marseille.

Dans l’entre-deux-guerres, on ne parle pas des héros serbes de la Grande Guerre. Le but est de ne pas donner l’impression de favoriser une hégémonie serbe par rapport aux Croates et Slovènes dans le nouveau royaume de Yougoslavie. N’étant jamais allée à l’école, elle travaille comme femme de ménage dans des banques, au ministère des Affaires étrangères du Royaume de Yougoslavie ainsi que dans les bars de Belgrade, et cumule toujours quelques emplois supplémentaires. Elle donne naissance à une fille et, après avoir divorcé, en adopte trois autres dont une mentalement handicapée. Elle a également aidé trente enfants à se scolariser, la plupart originaires de son village.

(suite…)

Continuer la lectureMilunka Savić, héroïne de guerre.

Živojin Mišić, militaire.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :24 novembre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Živojin Mišić, en serbe cyrillique Живојин Мишић (né le 19 juillet 1855 à Struganik, près de Mionica – mort le 20 janvier 1921 à Belgrade), était un militaire serbe. Il participa à toutes les guerres que mena la Serbie entre 1876 et 1918. Son rôle pendant la Première Guerre mondiale lui valut le titre de voïvode (maréchal).


Živojin Mišić était le plus jeune d’une famille de treize enfants. Durant sa jeunesse, passée dans son village natal de Struganik, il gardait les animaux dans les champs. Il termina ses études primaires et commença ses études secondaires à Kragujevac, puis il effectua ses deux dernières années de lycée au Premier lycée de Belgrade. En 1874, il fut admis à l’Académie militaire.

Živojin Mišić participa aux guerres serbo-turques de 1876 et 1878, avec le grade de sous-lieutenant d’infanterie. Puis, en 1885, il participa à la guerre contre la Bulgarie en qualité de lieutenant, chargé de commander une compagnie dans le 5e régiment d’infanterie de la division Drina.

Peu après l’assassinat du roi Alexandre Ier de Serbie en 1903, Mišić fut contraint de se retirer, peut-être sous la pression de La Main noire (en serbe : Црна рука et Crna Ruka). En tout cas, il apparaissait comme un partisan de la dynastie des Obrenović, alors que le nouveau roi, Pierre Ier appartenait à la dynastie rivale des Karađorđević. En revanche, il reprit du service à la demande instante du Chef d’état-major du Haut commandement de l’armée serbe, le général Radomir Putnik, qui en fit son aide de camp.

Živojin Mišić participa ensuite aux guerres balkaniques. Au cours de la Première Guerre balkanique menée contre l’Empire ottoman, il s’illustra à la bataille de Kumanovo (1912), ce qui lui valut d’être élevé au grade de général. Au cours de la Deuxième Guerre balkanique, menée cette fois contre la Bulgarie, les Bulgares lancèrent une attaque surprise qui conduisit à la bataille de Bregalnica ; mise en difficulté, l’armée serbe songeait à se replier sur sa seconde ligne de défense, mais Mišić persuada le voïvode Radomir Putnik à repousser l’attaque sur la première ligne, contribuant ainsi à la victoire finale des Serbes.

(suite…)

Continuer la lectureŽivojin Mišić, militaire.

Le Théâtre national de Belgrade (Serbie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :24 novembre 2023
  • Temps de lecture :11 min de lecture

Le Théâtre national de Belgrade (en serbe cyrillique : Народно позориште у Београду ; en serbe latin : Narodno Pozorište u Beogradu, a été construit en 1868. Il est situé sur la Place de la République (Trg Republike) à Belgrade, la capitale de la Serbie. En raison de sa valeur architecturale, le bâtiment du théâtre est inscrit sur la liste des monuments culturels de la grande importance de la République de Serbie et sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade.


En 1868, le Théâtre National Serbe de Novi Sad, qui était alors la capitale de la culture serbe en Autriche-Hongrie, donna une série de représentations à Belgrade, la capitale politique de la Principauté de Serbie. Le prince Michel III Obrenović, impressionné, invita Jovan Đorđević, le créateur du Théâtre National Serbe de Novi Sad, à créer une institution équivalente dans sa capitale. Jovan Đorđević accepta la proposition et vint s’installer à Belgrade avec la moitié de sa troupe.

L’idée initiale de créer un théâtre permanent à Belgrade a eu lieu en 1851. Jusque-là, il n’y avait pas de communauté de comédiens professionnelle ni d’espace de théâtre adéquat pour le déroulement des pièces. Les premières pièces se sont jouées dans des bâtiments et des espaces reconstruits, comme l’ancienne Carinarnica (Djumurkana), l’hôtel « Kod jelena », la Grande brasserie, l’hôtel « Srpska Kruna » (la Couronne serbe) ou la taverne « Kod engleske kraljice » (Chez la reine d’Angleterre). Grâce aux efforts du Comité des Amoureux de l’éducation nationale et du Comité du Théâtre, une collecte de fonds a été organisée : le prince Aleksandar Karadjordjevic a fait don de 1000 ducats, le capitaine Misa Anastasijevic de 500 ducats, tandis que le Gouvernement de la Principauté de Serbie a fait don du terrain de Zeleni Venac et du montant de 2000 ducats. Bien que la construction du théâtre fût commencée en 1852 à Zeleni Venac, selon le projet de l’architecte italien Joseph Cassano, cette intention est abandonnée en raison de la nature inondable du terrain. Cet échec architectural a retardé la mise en place du premier théâtre serbe pendant près de deux décennies.

(suite…)

Continuer la lectureLe Théâtre national de Belgrade (Serbie).