La Bataille de Kumanovo (Serbie, 1912).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Histoire
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :20 novembre 2023
  • Temps de lecture :8 min de lecture

La Bataille de Kumanovo (en serbe Кумановска битка) A eu lieu pendant 23-24 Octobre 1912 partie de Première Guerre des Balkans. De l’affrontement, il est sorti vainqueur Royaume de Serbie, qui a battu dans ce qui est maintenant la République de Macédoine l ‘armée dell ‘l’Empire ottoman.


Le 15 Octobre 1912, peu de temps après le début de Première Guerre des Balkans, la troisième armée serbe a attaqué sa propre initiative le long de la rivière Toplica les forces ottomanes, qui a contre-attaqué sans succès. Escarmouches a continué jusqu’au 19 Octobre, lorsque les Ottomans ont été contraints de se replier derrière la frontière, traversée par l’ensemble de la Troisième Armée le 21 Octobre. Le lendemain, les Serbes sont entrés Pristina. La première armée serbe a franchi la frontière ottomane le 20 Octobre et 22 suivant est venu près de Kumanovo. Entre-temps, le 18 Octobre également Bulgares avaient pris l’initiative dans l’avancement Gorna Djumaja et occupant le village de Stratsin 21 Octobre.

Zeki Pascià, commandant des forces ottomanes dans la vallée de la rivière Vardar, Il a décidé de faire face aux adversaires serbes à Kumanovo. Pour ce faire, le soir du 22 Octobre, les Ottomans sont arrivés dans la vallée de la rivière Pčinja. Alors que Zeki Pascià avait de bonnes informations sur la force et l’emplacement des unités serbes, les commandants de ce dernier ne sentait que le lendemain d’une bataille contre la principale est arrivé la force ottomane dans la région. Par conséquent, ils ne sont pas préparés que ce soit des fortifications, ce qui a permis aussi le sol pour construire des positions fortes. Le flanc gauche était protégé que par les troupes  irrégulières serbes Srtevica, site clé dans l’industrie, et une division d’infanterie (division du 1er Danube) derrière lequel a été placé une division de cavalerie. Le côté droit a été occupée par la 1ère division au lieu de la Morava.

(suite…)

Continuer la lectureLa Bataille de Kumanovo (Serbie, 1912).

Janko Veselinović, écrivain.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :20 novembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Janko Veselinović (en serbe cyrillique : Јанко Веселиновић ; né le 13 mai 1862 à Salaš Crnobarski et mort le 26 juin 1905 à Glogovac) est un écrivain serbe. Romancier et nouvelliste, il a été influencé par Milovan Glišić, Milan Đ. Milićević, Đura Jakšić et par l'écrivain ruthène Marija A. Markovič. Il est un des représentants du réalisme littéraire en Serbie. Janko Veselinović est né à Salaš Crnobarski, un village de la région de la Mačva, à l'ouest de Belgrade. Son père était prêtre de la paroisse et officier dans l'armée serbe. Après avoir étudié au Collège des professeurs de la capitale, il enseigna à Svilajnac, à Glogovac, à Šabac et à Koceljeva. Vivant au contact des habitants, il commença à écrire des histoires alimentées par leur vie et, en 1888, il publia son premier recueil de nouvelles, intitulé Slike iz soeskog zivota (Scènes de la vie rurale). Il s'installa à Belgrade pour écrire sur la vie de la cité mais ne rencontra pas le succès escompté. En 1893, il devint éditeur associé du journal Srpske novine (« Les nouvelles de Serbie ») et, en 1894, il créa son propre journal nommé Zvezda (« L'Étoile »), qui parut de manière régulière entre 1896…

Continuer la lectureJanko Veselinović, écrivain.

Vojislav Ilić, poète.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :20 novembre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Vojislav Ilić ( serbe cyrillique : Војислав Илић ; 20 avril 1860 – 2 février 1894) était un poète serbe , connu pour ses vers finement ciselés. Sa poésie illustre un exemple classique de la langue serbe moderne et présente les motifs décadents standards de l’époque : la nature cruelle (par exemple le vent froid soufflant à travers des champs vides) et l’époque d’ Elagabalus.


Ilić est né à Belgrade le 20 avril 1860, le plus jeune fils du poète et homme politique Jovan Ilić. Des deux côtés, la famille appartenait à la plus haute bourgeoisie provinciale, mais n’était pas noble ; son père était assez riche après avoir pris sa retraite du Conseil privé en 1882 et vivant tranquillement en tant que patriarche d’une dynastie littéraire qu’il a contribué à créer. Jovan Ilić, avec les politiciens et historiens Jevrem Grujić et Milovan Janković, a joué un rôle crucial à l’Assemblée nationale de la Saint-André en 1858, lorsque l’appel à un contrôle parlementaire du pouvoir monastique d’ Alexandre Karađorđević a pour la première fois obtenu le soutien populaire. Vojislav a fait ses études dans diverses écoles primaires et secondaires et à la fin de ses études, il s’est inscrit à la Faculté de philosophie de la Grande école de Belgrade (Velika Škola) , mais n’a pas obtenu son diplôme. Le centre de l’activité littéraire était sa maison, où il se lia d’amitié avec Jovan Jovanović Zmaj et Đura Jakšić et épousa même l’une des filles de Jakšić. Sous certains aspects, Vojislav appartient un peu aux quatre grandes périodes du style littéraire européen qu’il a traversées en moins de 15 ans, phénomène unique, mais son grand mérite en tant que poète est de s’être émancipé des affectations et des puérilités de ses maîtres. Le critique littéraire Jovan Skerlić a déclaré que l’un des aspects les plus frappants de l’activité de Vojislav était l’attention qu’il portait à la forme et à la technique de la création poétique.

En 1885, il rejoint l’armée serbe en tant que volontaire et accompagne son détachement en Bulgarie mais ne rencontre pas l’ennemi. La guerre serbo-bulgare de courte durée a donné à Ilić une autre direction que l’armée. De 1887 à 1892, il fut rédacteur à la Government Printing Press. En 1892, il enseigne dans un lycée serbe à Turnu Severin, en Roumanie. La même année, il est nommé attaché de presse au ministère de l’Intérieur, puis vice-consul à Priština, alors sous domination turque.

(suite…)

Continuer la lectureVojislav Ilić, poète.