Marina Busignani Reffi, peintre, sculptrice et céramiste

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :6 novembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Marina Busignani Reffi (1930–2006) était une peintre, sculptrice, céramiste et homme politique saint-marinaise.

Née dans la ville de Saint-Marin , Reffi a étudié l’art à l’ Académie des Beaux-Arts de Bologne, où ses instructeurs comprenaient Giorgio Morandi, Virgilio Guidi et Luciano Minguzzi. De 1956 à 1989, elle a travaillé chez la manufacture de céramique sammarinoise SAM. Elle faisait partie des artistes qui ont fondé l’association des artistes saint-marinais en 1976 et en a été la présidente en 1978. À la Biennale de Venise , elle a été commissaire et a été la première à représenter son pays d’origine à l’événement. Elle a également représenté Saint-Marin lors d’expositions ailleurs au cours de sa

carrière. Reffi était également active en politique, devenant la première femme à rejoindre le Parti socialiste saint-marinais . Elle fut également l’une des trois premières femmes élues au Grand Conseil général en 1974, aux côtés de Clara Boscaglia et Fausta Morganti. Elle a cependant refusé de prendre son siège, s’en remettant à son mari, Giordano Bruno Reffi , qui avait été élu sur la même liste. Elle a également servi comme capitano di castello de la ville de Saint-Marin. Reffi est décédée dans sa ville natale en 2006, et a été enterrée au cimetière de Chiesanuova.

(suite…)

Continuer la lectureMarina Busignani Reffi, peintre, sculptrice et céramiste

Ellery Queen, héros de romans policiers.

Ellery Queen est à la fois, un pseudonyme collectif utilisé par deux écrivains américains, Manford (Emanuel) Lepofsky, alias Manfred Bennington Lee (1905-1971), et Daniel Nathan, alias Frederic Dannay (1905-1982), tous deux nés à Brooklyn, et le nom du héros principal des romans d’une série du même nom. Sous la signature paraît une célèbre série de romans policiers, dont le héros est le jeune détective amateur Ellery Queen.

Ellery Queen est aussi un nom de plume utilisé par différents autres auteurs.


Célèbre déchiffreur d’énigmes, Ellery Queen est lui-même longtemps resté un personnage mystérieux. On sait aujourd’hui que sous ce nom fameux se cachent Manfred B. Lee et Frederic Dannay, deux cousins nés en 1905 à New York (États-Unis), dans le quartier de Brooklyn. Tous deux travaillent dans la publicité (Lee après son passage à l’université) quand, en 1928, ils  participent pour s’amuser à un concours de romans policiers et écrivent à quatre mains Le Mystère du chapeau de soie qui remporte le prix et un tel succès que l’éditeur, qui publie ce premier roman en 1929, les engage à continuer d’écrire : Ellery Queen est né.

Le personnage Ellery Queen est le fils de l’enquêteur professionnel Richard Queen qui fait d’ailleurs de fréquentes apparitions dans le cycle et auquel est consacré un recueil de nouvelles. À vingt ans, le jeune Ellery, un dandy oisif qui n’est pas sans rappeler le Philo Vance de S.S. Van Dine, devient l’écrivain de ses propres aventures, car souvent il prête main-forte à son père pour résoudre par sa science de l’observation et ses hautes capacités de  déduction des affaires particulièrement difficiles. Juste avant de révéler le fin mot de l’énigme, le récit s’arrête pour lancer un défi au lecteur, précisant que ce dernier connaît maintenant tous les indices en cause et qu’il doit dès à présent formuler sa solution avant qu’Ellery Queen lui en donne les clefs. Whodunits classiques et fort ingénieux, les enquêtes de Ellery Queen gagnent rapidement une vaste notoriété. Or, loin de se borner à répéter la formule, les cousins Lee et Dannay font évoluer le cycle. Dans leur association : « C’est Frederic Dannay qui invente l’histoire et Manfred Lee qui la met en forme. Non sans conflits entre les deux cousins, qui ne communiquent que par téléphone ».

(suite…)

Continuer la lectureEllery Queen, héros de romans policiers.

Nero Wolfe, détective de fiction.

Nero Wolfe est un détective de fiction créé par le romancier américain Rex Stout, et qui fait ses premiers pas en 1934. L’assistant personnel de Wolfe, Archie Goodwin, raconte les affaires menées par ce détective de génie dans 33 romans et 39 nouvelles des années 1930 aux années 1970, la plupart se déroulant à New York. C’est un détective en fauteuil, qui résout les énigmes policières à distance.


Le personnage de Nero Wolfe ne vieillit jamais et reste à l’âge de 56 ans dans tous les récits où il apparaît. Il est décrit par le narrateur, Archie Goodwin, comme pesant 130 kg.

Les récits le disent né au Monténégro, à l’exception d’un roman où le personnage dit être né aux États-Unis. Rex Stout raconte que son ami Louis Adamic, né au Monténégro, lui a inspiré ce lieu de naissance. Dans sa jeunesse, Nero Wolfe était aventureux, et a travaillé comme espion pour le gouvernement autrichien lors de la seconde Guerre mondiale. Ce  personnage a été rapproché de Sherlock Holmes, car son nom fait écho au sien.

Il vit dans une luxueuse maison faite en brownstone dans la rue West 35th Street à New York. Sa maison a deux étages, une grande cave, une serre pour ses orchidées, un ascenseur personnel, et un système d’alarme autour de sa chambre.

Nero Wolfe est aussi décrit comme un gourmet et un gourmand. Son cuisinier Fritz Brenner lui prépare des plats de choix. Ses préférés sont l’alose et le canard. C’est aussi un connaisseur en vins. Sa réputation de gourmet lui permet de faire des conférences en gastronomie.

Il passe quatre heures par jour avec ses orchidées. Il en cultive de nombreuses espèces dans la serre de sa maison, sa favorite étant le phalaenopsis. Il en vend rarement, mais il lui arrive de les offrir.

(suite…)

Continuer la lectureNero Wolfe, détective de fiction.