Youri Knorozov, linguiste, épigraphe et ethnographe.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :22 octobre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Youri Valentinovitch Knorozov (en ukrainien : Ю́рій Валенти́нович Кно́розов ; en russe : Ю́рий Валенти́нович Кно́розов), né le 19 novembre 1922 à Pivdenne (RSS d’Ukraine, Union soviétique) et mort le 30 mars 1999 à Saint-Pétersbourg (Russie), est un linguiste, épigraphe et ethnographe russe. Il est principalement connu pour son apport considérable dans la compréhension et le déchiffrement de l’écriture maya en raison de son approche syllabaire du système d’écriture utilisé par la civilisation maya. Il est récompensé en 1977 par le prix d’État de l’URSS. Membre de la National Geographic Society.


Durant ses études, le jeune Youri, petit-fils d’une actrice arménienne soviétique bien connue, Mary Zabel, est un élève, puis un étudiant surdoué, polyglotte, violoniste accompli, poète romantique d’un  caractère introverti, réservé, méfiant, sceptique et inquisiteur, cherchant à vérifier  scientifiquement tout fait et déjà passionné d’épigraphie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale Knorozov sert dans l’artillerie et fait partie des soldats de l’Armée rouge qui prirent Berlin en mai 1945. Pour ses faits militaires il sera décoré de la Médaille pour la victoire sur l’Allemagne.

Selon Michael Coe, Knorozov, dans les ruines de la bibliothèque d’État de Berlin en train de brûler, ramassa un petit livre illustré en noir et blanc encore épargné par les flammes : la reproduction des trois codex de la civilisation maya. Dans ce livre, Knorozov lut un passage conclusif selon lequel l’écriture maya ne sera probablement jamais déchiffrée, et il décida de relever le défi.

(suite…)

Continuer la lectureYouri Knorozov, linguiste, épigraphe et ethnographe.

Igor Tamm, physicien.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :22 octobre 2023
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Igor Yevgenyevich Tamm ( russe : И́горь Евге́ньевич Тамм  ; (8 juillet 1895 – 12 avril 1971) était un physicien soviétique qui reçut le prix Nobel de physique, conjointement avec Pavel Alekseyevich Cherenkovet Ilya Mikhailovich Frank, pour leur découverte et démonstration durayonnement Tcherenkov. Il a également prédit lePhononquasi-particulaire et, en 1951, avec Andrei Sakharov, a proposé lesystème Tokamak.


gor Tamm est né en 1895 à Vladivostok dans la famille d’Eugène Tamm, ingénieur civil, et de son épouse Olga Davydova. Selon des sources russes, Tamm avait une descendance noble allemande du côté de son père par l’intermédiaire de son grand-père Theodor Tamm, émigré de Thuringe. Bien que son nom de famille « Tamm » soit plutôt courant en Estonie, d’autres sources déclarent qu’il était juif ou qu’il avait une ascendance juive.

Il a étudié dans  un gymnase d’ Elisavetgrad (aujourd’hui Kropyvnytskyi, Ukraine ). En 1913-1914, il étudia à l’ Université d’Édimbourg avec son camarade d’école Boris Hessen.

Au début de la Première Guerre mondiale en 1914, il rejoint l’armée en tant que médecin de campagne volontaire. En 1917, il rejoint le mouvement révolutionnaire et devient un militant anti-guerre actif, siégeant dans des comités révolutionnaires après la Révolution de mars. Il est retourné à l’ Université d’État de Moscou dont il a obtenu son diplôme en 1918.

Tamm épousa Nataliya Shuyskaya (1894-1980) en septembre 1917. Elle appartenait à une famille noble de Rurikid Shuysky. Ils eurent finalement deux enfants, Irina (1921-2009, chimiste) et Evgeny (1926-2008, physicien expérimental et célèbre alpiniste, chef de l’ expédition soviétique de l’Everest en 1982).

Le 1er mai 1923, Tamm commença à enseigner la physique à la deuxième université d’État de Moscou . La même année, il termine son premier article scientifique, Électrodynamique du milieu anisotrope dans la théorie de la relativité restreinte. En 1928, il passe quelques mois avec Paul Ehrenfest à l’ Université de Leiden et se lie d’amitié pour la vie avec Paul Dirac. De 1934 jusqu’à sa mort en 1971, Tamm était le chef du département théorique de l’Institut Physique Lebedev à Moscou.

(suite…)

Continuer la lectureIgor Tamm, physicien.

Nikolaï Louzine, mathématicien.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :22 octobre 2023
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Nikolaï Nikolaïevitch Louzine (en russe : Николай Николаевич Лузин, nom très souvent transcrit Lusin ou Luzin ; né le 9 décembre 1883 à Irkoutsk et mort le 28 janvier 1950 à Moscou) est un mathématicien russe puis soviétique. Ses recherches concernent principalement la théorie des ensembles et les aspects plus particulièrement topologiques de l’analyse mathématique.

En dehors de ses travaux, Louzine a contribué à former nombre de  mathématiciens devenus célèbres tels que Pavel Aleksandrov, Andreï Kolmogorov, ou encore Alexandre Khintchine, Mikhaïl Lavrentiev et Pavel Urysohn.


Louzine s’inscrivit en mathématiques à l’université d’État de Moscou en 1901, sous la direction de Dimitri Egorov. Après la fermeture de l’université, qui suivit la révolution de 1905, il bénéficia d’un programme d’échange avec Paris, ce qui lui permit de suivre les conférences de Borel et d’Hadamard ainsi que de Poincaré : ces cours devaient avoir une influence profonde sur ses recherches mathématiques ultérieures. Il passa ses examens en 1910. De 1910 à 1914, à l’initiative d’Egorov, il bénéficia d’une bourse d’études qui lui permit de fréquenter pendant trois années l’université de Göttingen, où il reçut l’influence d’Edmund Landau, puis l’université de Paris. C’est en 1912 qu’il publia l’énoncé connu depuis comme le théorème de Lusin. De retour à Moscou, il y donna des cours à partir de 1914, et fit paraître l’année suivante son mémoire de thèse d’habilitation intitulé Séries entières et séries trigonométriques (Интеграл и тригонометрический ряд). Il obtint une chaire de mathématiques en 1917.

En 1918, vers la fin de la révolution d’Octobre, Louzine quitta Moscou et prit un poste d’enseignant à l’Institut Polytechnique Ivanovo-Vosnessensk (aujourd’hui université du génie chimique d’Ivanovo).

En 1922, il reprit ses cours à l’université de Moscou, et y organisa un séminaire de recherche réputé. Il eut parmi ses doctorants quelques-uns des plus célèbres mathématiciens soviétiques du XXe siècle : Pavel Alexandrov, Nina Bari, Alexandre Khintchine, Andreï Kolmogorov, Alexandre Kronrod, Mikhaïl Lavrentiev, Lazar Lusternik, Piotr Novikov, Lioudmila Keldych, Lev Schnirelmann, Pavel Urysohn, Ivan Privalov, Dmitri Menchov et Mikhaïl Sousline, décédé prématurément, avec lequel il développa à partir de 1917 la théorie analytique des ensembles.

(suite…)

Continuer la lectureNikolaï Louzine, mathématicien.