Stasys Šimkus, compositeur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :16 octobre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Stasys Šimkus (23 janvier 1887, Motiškiai, aujourd’hui dans la municipalité du district de Jurbarkas , Empire russe – 15 octobre 1943, Kaunas, Reichskommissariat Ostland) était un compositeur lituanien.

Šimkus étudia à Vilnius et à Varsovie et devint plus tard l’élève d’ Anatoly Konstantinovitch Lyadov , Jāzeps Vītols et Maximilian Steinberg. Après avoir visité les États-Unis, il se rend à Leipzig pour poursuivre ses études avec Paul Graener et Sigfrid Karg-Elert. Romantique national , Šimkus a contribué à ressusciter l’organisation culturelle lituanienne Daina en 1916. En 1923, il a ouvert une école de musique privée à Klaipėda, qui fut bientôt transformée en Conservatoire national lituanien (maintenant appelé Conservatoire Klaipėda Stasys Šimkus). Il fut professeur de composition au Conservatoire de 1931 à 1937 et dirigea également l’Opéra d’État de Kaunas.

Šimkus a composé plusieurs opéras , une cantate , un poème symphonique, une suite pour piano, une ballade, des œuvres chorales, des lieder et de la musique d’église. Il a composé la musique de Lietuvininkai nous sommes nés de Georg Sauerwein.

Son fils Algis Šimkus est également devenu un chef d’orchestre renommé, mais au Canada plutôt qu’en Jamaïque, pianiste et compositeur.

(suite…)

Continuer la lectureStasys Šimkus, compositeur.

Anatoli Novikov, compositeur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :16 octobre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Anatoli Grigoriévitch Novikov (en russe Анатолий Григорьевич Новиков), né le 30 octobre 1896 à Skopine et mort le 23 septembre 1984 à Moscou, est un compositeur soviétique. Anatoli Novikov est né à Skopine, alors dans l'Empire russe, le 30 octobre 1896 (le 18 octobre selon le calendrier julien). Il étudie au conservatoire de Moscou entre 1921 et 1927, dans la classe de Reinhold Glière. Il dirige des chorales en amateur, dans les années 1920 et 1930. Entre 1930 et 1943, il dirige le Chœur de la radio soviétique. Il devient président de la société chorale panrusse en 1958, et député du Soviet suprême pour la République Socialiste Soviétique de Russie entre 1957 et 1969, où il occupera  notamment par deux fois la place de secrétaire. Double lauréat du Prix Staline (1946, 1948), il est aussi nommé Artiste du peuple de l'URSS en 1970. Il est en outre titulaire de l'Ordre de Lénine, de l'Ordre de la révolution d'Octobre, de l'Ordre du Drapeau rouge du Travail ; et décoré d'un certain nombre de médailles. Il meurt le 23 septembre 1984. Il est enterré au Cimetière de Novodevitchi. Source : Wikipédia.

Continuer la lectureAnatoli Novikov, compositeur.

Klavdi Lebedev, peintre et illustrateur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :16 octobre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Klavdi Lebedev (en russe : Лебедев, Клавдий Васильевич) né le 16 octobre 1852 (28 octobre dans le calendrier grégorien), mort le 21 septembre 1916 (4 octobre dans le calendrier grégorien) à Moscou est un peintre, un illustrateur et un professeur russe.


Né dans une famille de paysans dont le père était peintre d’église, Klavdi Lebedev entre au début des années 1870 à l’École Stroganoff d’où il sort en 1875 pour entrer à l’École de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou. Ses enseignants préférés sont Vassili Perov, Illarion Prianichnikov, Alekseï Savrassov, Evgraf Sorokine et son ami, son associé le plus proche Constantin Makovski qui écrira en 1916 dans la rubrique nécrologie du journal Niva à la page 821 du N°50 «Doué d’une âme tendre, c’était un homme d’un bonté exceptionnelle et d’une honnêteté irréprochable. Il était également honnête dans toutes ses actions; il étudiait chaque chose avec le même amour et la même conscience scrupuleuse : un motif sur le costume ou sur l’écharpe d’un boyard, la texture de la peau de mouton d’un paysan, un ornement porté par un vieillard…». À partir de 1877, il participe aux expositions de son école mais aussi à celles des Ambulants et à celles de Académie impériale des Beaux-Arts ce qui lui permet de recevoir une grande médaille d’argent et le titre d’artiste du 3e degré en 1881 pour le tableau Boïarynias sortant de l’église. En parallèle, de 1881 à 1887, il travaille sur le chantier de la cathédrale de l’Ascension à Ielets, où, avec Korzoukhine ils doivent illustrer les parois. Sur 220 peintures, Klavdi Lebedev peint les icônes des deux niveaux inférieurs de la partie centrale de l’iconostase à trois niveaux puis celles des parois à gauche et à droite de l’iconostase et continue en peignant les murs et les piliers de la cathédrale

Ce travail considérable lui prend six années mais lui assure son  indépendance matérielle grâce aux 35 000 roubles qu’il reçoit pour ce labeur. À partir de 1890 il enseigne à l’école de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou et la même année on fait appel à lui pour décorer l’iconostase de l’église bulgare Saint-Étienne de Constantinople.

(suite…)

Continuer la lectureKlavdi Lebedev, peintre et illustrateur.