Petras Cvirka, écrivain.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 septembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Petras Cvirka (12 mars 1909 – 2 mai 1947) était un écrivain lituanien de plusieurs romans, livres pour enfants et recueils de nouvelles. Il a écrit sous divers noms de plume : A. Cvingelis, Cezaris Petrėnas, JK Pavilionis, K. Cvirka, Kanapeikus, Kazys Gerutis, Klangis, Klangis Petras, Klangių Petras, LP Cvirka, Laumakys, P. Cvinglis, P. Cvirka-Rymantas. , P. Gelmė, P. Veliuoniškis, Petras Serapinas et S. Laumakys. Ses œuvres ont été traduites en biélorusse, bulgare, chinois, tchèque, anglais, estonien, hongrois, letton, polonais, roumain et ouzbek.


Cvirka a fréquenté une école d’art à Kaunas entre 1926 et 1930. Cependant, après avoir obtenu son diplôme, il s’est éloigné des arts visuels pour se tourner vers la littérature. Il a commencé à publier de la poésie en 1924 et a étudié la littérature à Paris en 1931 et 1932. Il a traduit 9 livres et 34 ouvrages plus courts du français vers le lituanien. Plus tard dans la décennie, il voyagea à Moscou, Leningrad et en Europe occidentale. Il a publié des travaux dans la revue Trečias frontas (Troisième Front), soutenue financièrement par le Parti communiste lituanien (LCP) clandestin, et a ensuite collaboré avec la revue Literatūra (Littérature), également organisée et financée par le LCP.

Il rejoint le Parti communiste en 1940 et soutient l’intégration de la Lituanie à l’Union soviétique.

(suite…)

Continuer la lecturePetras Cvirka, écrivain.

Nikolaï Gamaleïa, microbiologiste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 septembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Nikolaï Fiodorovitch Gamaleïa, né en 1859 à Odessa dans l'Empire russe et mort en 1949, est un scientifique russe pionnier des études microbiologiques et de la recherche sur les vaccins. Diplômé de l'Université d'Odessa en 1880 et à l'académie médicale militaire S.M. Kirov (à l'époque l'académie de médecine militaire de Saint-Pétersbourg) en 1883, il arrive à Paris en 1885 et suit les enseignements et les travaux de Louis Pasteur. Il fonde par la suite une station d'observation bactériologique en 1886 à Odessa avec le bactériologiste Ilya Ilitch Metchnikov pour mener, entre autres, des travaux sur la vaccination contre la rage avec le soutien de Pasteur. Il est l'auteur de plus de 300 publications sur la bactériologie et l'épidémiologie, comme les bactériophages ou des méthodes de préparation des vaccins. L'Institut de recherche Gamaleïa d'épidémiologie et de microbiologie est nommé en son honneur. Source : Wikipédia.

Continuer la lectureNikolaï Gamaleïa, microbiologiste.

Charles Roulier, biologiste, zoologiste et naturaliste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 septembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Charles Frantzévitch Roulier (en russe : Карл Францевич Рулье, Karl Frantsevitch Roulie), né le 20 avril 1814 à Nijni Novgorod et mort le 22 avril 1858 à Moscou, est un biologiste, zoologiste et naturaliste russe qui fut directeur du musée zoologique de Moscou et professeur à l’université de Moscou.


Charles Roulier est le fils d’un cordonnier français établi en Russie et d’une sage-femme. Il est éduqué à domicile, puis dans des pensions privées. Il s’installe à Moscou en 1829 pour entrer à l’Académie médico-chirurgicale de Moscou, dont il devient étudiant du troisième cours en 1831, auprès de Gotthelf Fischer von Waldheim et d’Alexeï Leontievitch Lovetski. Il termine l’Académie en 1833 avec une première médaille d’argent. Il entre comme médecin militaire au régiment des dragons de Riajsk, où il demeure jusqu’en 1836.

L’exercice de la médecine ne lui convient pas et il prend avec joie la  proposition du président de l’Académie médico-chirurgicale de devenir répétiteur auprès de l’Académie. Il présente une thèse sur les hémorroïdes en 1837 et reçoit le titre de docteur en médecine, après quoi Roulier enseigne la minéralogie et la zoologie en qualité de professeur-assistant.  Parallèlement il travaille au musée zoologique de l’université, dont il est conservateur à partir de 1837, puis directeur à partir de 1840. Cette année-là, il commence à donner des cours magistraux de zoologie à l’université de Moscou. Il est nommé professeur extraordinaire en 1842 à la chaire de zoologie et professeur ordinaire en 1850.

Charles Roulier est élu en 1838 membre de la Société des naturalistes de Moscou, dont il est choisi comme secrétaire pendant quelques années.

(suite…)

Continuer la lectureCharles Roulier, biologiste, zoologiste et naturaliste.