Spoutnik 4.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 septembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Spoutnik 4, également connu sous Korabl-Sputnik 1 (Russe: Корабль Спутник 1 signifiant « Vaisseau cosmique 1 »), est le nom d’un satellite artificiel non habité lancé par l’URSS dans le cadre du programme Spoutnik. Il fut conçu comme un test pour le programme de vols habités Vostok.


Bien que Spoutnik 4 ait été inhabité, c’était un prototype du premier vol spatial humain, Vostok 13, et le premier d’une série d’engins spatiaux utilisés pour tester les techniques du vol spatial habité. Il contenait des instruments scientifiques, un système de télévision, et une cabine biologique auto-entretenue avec un mannequin d’humain. L’engin a été conçu pour étudier le fonctionnement du système de support de vie et les contraintes de vol. Il a transmis par radio à la fois une vaste télémétrie et des communications vocales préenregistrées.

Après son lancement, le 15 mai 1960, du Cosmodrome de Baïkonour, un défaut dans le système de guidage lui fit prendre une orbite trop élevée à 690 km2.

Après quatre jours de vol, le 19 mai 1960, le module de descente a été séparé de son module d’équipement et les rétrofusées ont été actionnées, mais en raison d’une attitude incorrecte, le vaisseau spatial n’est pas rentré dans l’atmosphère comme prévu. Le module de descente est rentré dans  l’atmosphère le 5 septembre 1962 avant de se désintégrer au-dessus de Manitowoc, dans le Wisconsin, aux États-Unis, où une pièce de l’appareil a été retrouvée. Le module d’équipement est rentré le 15 octobre 1965.

(suite…)

Continuer la lectureSpoutnik 4.

Ivan Tcherniakhovski, militaire.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 septembre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Ivan Danilovitch Tcherniakhovski (en russe : Иван Данилович Черняховский; ISO 9 : Ivan Danilovič Černâhovskij), né le 29 juin 1906 à Oksaniko, un village du gouvernement de Kiev (aujourd’hui en Ukraine) et décédé le 18 février 1945 à Pieniężno, en Prusse-Orientale (aujourd’hui en Pologne), est un militaire soviétique et un chef militaire de la Seconde Guerre mondiale.


Tcherniakhovski intégra l’Armée rouge à 18 ans et sortit de l’école  d’artillerie de Kiev à 22 ans. Capitaine en 1940, à 34 ans, il fut colonel en 1941 à 36 ans. Au 22 juin 1941, il commandait la 28e division blindée (12e corps mécanisé – 8e armée – région militaire de Riga) et se distingua en faisant barrage à l’armée allemande autour de Šiauliai. Il assura d’août à septembre 1941 la défense de Novgorod avec les restes de sa division, puis se replia successivement pour faire barrage aux Allemands sur la route de Leningrad.

En décembre 1941, ne disposant plus de chars, la 28e division blindée fut rebaptisée 241e division de fusiliers, unité rattachée à la 34e armée (général Nikolaï Berzarine). Il participa à la contre-offensive d’hiver de décembre 1941 à mars 1942. Le colonel Tcherniakhovski fut décoré de l’ordre du Drapeau rouge le 16 janvier 1942 pour sa défense héroïque à Novgorod, puis d’un second ordre du Drapeau rouge le 3 mai 1942 pour sa conduite lors de l’encerclement des troupes allemandes à Demiansk. Il fut promu au rang de général-major le 5 mai 1942.

En juin 1942, il fut rappelé à Moscou pour prendre le commandement du 18e corps blindé (60e armée) qui assura la défense de Voronej. Il se fit remarquer par son habilité dans la conduite des blindés et fut appuyé par le général Vatoutine pour prendre le commandement de la 60e armée (front de Voronej) en août 1942 ; il ne commandait un corps blindé que depuis un mois et cette série de promotions rapides lui valut quelques inimitiés.[réf. souhaitée] Il libéra Voronej le 25 janvier 1943, puis Koursk le 8 février.

(suite…)

Continuer la lectureIvan Tcherniakhovski, militaire.

Vera Komissarjevskaïa, comédienne et tragédienne.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :30 septembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Vera Fiodorovna Komissarjevskaïa (en russe : Вера Фëдоровна Комиссаржевская), née le 27 octobre (8 novembre selon le calendrier grégorien) 1864 à Saint-Pétersbourg et morte le 10 février (23 février selon le calendrier grégorien) 1910 lors d’une tournée à Tachkent, est une comédienne et tragédienne russe.


Vera Komissarjevskaïa est la fille du ténor russe Fiodor Petrovitch Komissarjevski (1838-1905), renommé à Saint-Pétersbourg, qui deviendra professeur au conservatoire de Moscou, ami de Constantin Stanislavski et admiré par Tchaïkovski.

Vera Komissarjevskaïa débute sur la scène de l’Assemblée Maritime de l’Équipage de la Flotte à Saint-Pétersbourg, en 1891, dans le rôle de Zina dans Lettres brûlantes de Piotr Gniéditch. Par la suite, elle participe aux œuvres mises en scène par Stanislavski, l’ami de son père, à la Société d’Art et de Littérature de Moscou. Elle est remarquée par Sinielnikov et part en tournée à Novotcherkassk, où elle joue des ingénues, mais aussi des pièces dans le style vaudeville. Elle est alors une comédienne qui n’hésite pas à chanter, et à jouer dans de courtes pièces, parfois d’un acte, drôles et légères.

Elle joue à Wilno entre 1894 et 1896, interprétant plus de soixante rôles, notamment dans des pièces de Sudermann, OstrovskiSchillerGriboïedov, etc.

(suite…)

Continuer la lectureVera Komissarjevskaïa, comédienne et tragédienne.