Grigori Kotovski, militant communiste et chef militaire.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28 septembre 2023
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Grigori Ivanovitch Kotovski (en russe : Григорий Иванович Котовский) est un militant communiste, commissaire politique et chef militaire soviétique, né le 12 juin 1881 (24 juin dans le calendrier grégorien) à Hîncești (aujourd’hui en république de Moldavie) et mort le 6 août 1925 à Birzoula-Podilsk, devenu Kotovsk (Ukraine) sous le régime soviétique.


Kotovski est né d’un père polonais russifié et d’une mère russe, morte lorsqu’il était petit. Sa famille autrefois aristocratique et prospère avait été ruinée : son père était ingénieur mécanicien. Il meurt alors que Grigori a 16 ans, et c’est Sophie Schall, la fille d’un ingénieur belge travaillant avec son père, qui prend soin de lui et paye son inscription dans une école  d’agronomie. Il apprend l’allemand pour faire des études supérieures en Allemagne. En 1902 il doit abandonner ses études car le père de Sophie Schall meurt et elle repart en Belgique.

Faute de ressources et de domicile, il s’engage chez des boyards comme  régisseur ou intendant, mais il ne reste pas longtemps en place, car objets et denrées disparaissent, et les filles se plaignent de ce trousseur de jupons. En 1904, il s’empare de l’argent de l’un de ses maîtres, engage des acolytes et devient un bandit redouté, qui ne se présente pas en 1905 au bureau de recrutement alors que la guerre russo-japonaise vient d’éclater : il est déclaré insoumis. Arrêté et envoyé dans un régiment à Kostroma, il déserte et organise autour de cette ville une bande de pillards qui s’attaque aux grandes propriétés et aux bourgeois. Il devient une sorte de « Robin des Bois » local et les paysans lui accordent leur aide. C’est à cette époque qu’il rencontre des anarchistes qui lui permettent de donner à sa révolte une structure idéologique (mais selon sa biographie officielle dans la Grande Encyclopédie soviétique, il se serait agi de socialistes-révolutionnaires, et Kotovski aurait été un leader des mouvements révolutionnaires de Bessarabie en 1905-1906 comme la république de Comrat, et aurait participé aux révolutions russes de 1905 et de 1917). Arrêté le 18 janvier 1906, condamné à seulement 6 mois de prison qu’il purge à Chișinău, il récidive aussitôt et il est à nouveau arrêté le 24 septembre. Au début de 1907, il est condamné à 12 ans de katorga et en 1911, il se trouve au bagne de Nertchinsk servant comme chef d’équipe à la construction du  Transsibérien. Espérant être amnistié au 300e anniversaire de la dynastie tsariste, il doit déchanter et s’évade en 1913.

(suite…)

Continuer la lectureGrigori Kotovski, militant communiste et chef militaire.

Fiodor Bredikhine, astronome.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28 septembre 2023
  • Temps de lecture :1 min de lecture

Fiodor Aleksandrovitch Bredikhine (en russe : Фёдор Александрович Бредихин), né le 8 décembre 1831 à Nikolaïev et mort le 14 mai 1904 dans la même ville, est un astronome russe. Professeur d'astronomie à Moscou, il fut ensuite directeur de l'observatoire de cette ville (1873), puis de celui de Poulkovo (1890). Il a étudié les formes des comètes et les caractéristiques de leurs queues. Partant des idées de Friedrich Wilhelm Bessel (1784-1846) qui pensait que ces queues étaient dues à une force répulsive, il édifia une théorie complète des queues cométaires. C'est lui qui distingua, à l'intérieur des queues de type 2, deux types de lieux géométriques permettant de modéliser ces queues : les synchrones et les syndynes (que l'on appelle parfois  syndynames). Il s'est aussi intéressé à la Grande Tache rouge de Jupiter. Source : Wikipédia.

Continuer la lectureFiodor Bredikhine, astronome.

Alexandre Blok, poète.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28 septembre 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Alexandre Blok (en russe : Алекса́ндр Алекса́ндрович Блок, Aleksandr Aleksandrovitch (von) Blok) est un poète russe né le 16 novembre 1880 (28 novembre dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg où il est mort le 7 août 1921.


Petit-fils d’Andreï Beketov, botaniste et recteur de l’université de Saint-Pétersbourg, Alexandre Blok est né dans une famille aisée, descendant de Johann von Block ou Blok, médecin privé de l’empereur. Il a pour père un professeur de droit à Varsovie, Alexandre Lvovitch Blok (beau-frère du Général Belaïeff), excellent musicien et fin styliste, qu’il n’a l’occasion de voir qu’à de brèves vacances de Noël, mais avec lequel il entretient une correspondance régulière dès son adolescence.

Après la séparation de ses parents peu après sa naissance, il fréquente pendant les grandes vacances d’été le monde aristocratique dans le petit manoir familial de Chakhmatovo, près de Moscou, où il découvre la philosophie de son oncle Vladimir Soloviev ainsi que les poètes du XIXe siècle tels que Fiodor Tiouttchev et Afanassi Fet (1820-1892), poète précurseur de l’impressionnisme russe. Il est d’abord influencé par Mikhaïl Lermontov, par Heinrich Heine, ainsi que par l’art poétique de Paul Verlaine. « De la musique avant toute chose » sera toujours la clef de voûte de son esthétique.

Passionné de théâtre, Blok participe à de nombreux spectacles d’amateur dans la maison de Lioubov Mendeleïeva (fille de l’illustre chimiste Dmitri Mendeleïev, ami du grand-père de Blok) qui se trouve à Boblovo à huit kilomètres de Chakhmatovo. Il y puise son inspiration et son influence pour sa première pièce. Il commence en 1898 des études de droit, mais la découverte de la poésie et de la philosophie moderne l’oriente vers les Lettres. C’est à cette époque que son cousin issu de germain, Serge Soloviev (neveu de Vladimir Soloviev), devient l’un de ses amis intimes.

(suite…)

Continuer la lectureAlexandre Blok, poète.