Samuel von Brukenthal, juriste et gouverneur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :21 septembre 2023
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Samuel von Brukenthal, né en 1721 à Nocrich (en allemand : Leschkirch, en Roumanie actuelle), décédé en 1803 à Sibiu (Hermannstadt), baron du Saint-Empire, était un juriste transylvanien qui fut gouverneur de Transylvanie pour le compte de la monarchie de Habsbourg de 1774 à 1787. Très fortuné, il était en outre grand collectionneur d’art et fondateur d’un somptueux musée à Sibiu, lequel porte son nom, tout comme le Collège national Samuel von Brukenthal dans la même ville.


Samuel von Brukenthal naquit le 26 juillet 1721 à Nocrich (Leschkirch), localité située à mi-chemin entre Sibiu (Hermannstadt) et Agnita (Agnetheln). Son père et son grand-père y occupaient la charge de bailli du roi.

La famille portait, à l’origine, le nom de Brekner. En 1724, le père de Brukenthal, Michael, d’origine modeste, fut anobli par l’empereur Charles VI, en récompense de sa conduite loyale durant la guerre dite des Kuruc (insurrection qui eut lieu en 1703 en Transylvanie contre l’autorité des Habsbourg, à la tête de laquelle se trouvait le prince François II Rákóczi), et se faisait depuis lors appeler « von Brukenthal ». Sa mère, Susanna von Heydendorff, était issue de la famille noble et fort considérée, appartenant à la petite noblesse transylvanienne.

L’on sait peu de choses sur son premier parcours scolaire. Il ne figure pas dans le matricule du collège de Sibiu/Hermannstadt, cependant, deux cahiers d’école qui ont été conservés indiquent qu’il dut avoir achevé ses études dans cette école aux environs de 1740. Il est vraisemblable qu’on lui dispensa des cours privés, ainsi qu’il était de coutume à cette époque. Samuel von Brukenthal hérita de son père un patrimoine de 867 florins rhénans, qu’il résolut d’engager dans ce qui lui paraissait le meilleur investissement: dans sa formation et dans des études de grande envergure.

(suite…)

Continuer la lectureSamuel von Brukenthal, juriste et gouverneur.

Alexandru Arșinel, comédien et acteur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :21 septembre 2023
  • Temps de lecture :1 min de lecture

 Alexandru Ioan Arșinel ; 4 juin 1939 – 29 septembre 2022)  était un comédien et acteur roumain. Il est né à Dolhasca, Royaume de Roumanie. Arșinel était d'origine aroumaine. À l'écran, Arșinel était connu pour son partenariat avec Stela Popescu, avec qui il a joué dans des films tels que Cine e Didina (1972). En 2006 et 2011, l'acteur a été choisi par Disney Pixar pour interpréter la voix roumaine du shérif dans le film d'animation Cars. Il est décédé le 29 septembre 2022. Source : Wikipédia.

Continuer la lectureAlexandru Arșinel, comédien et acteur.

Ion Caramitru, acteur, metteur en scène et homme politique.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :21 septembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Ion Horia Leonida Caramitru, né le 9 mars 1942 à Bucarest et mort le 5 septembre 2021, est un acteur, metteur en scène et homme politique roumain. Il est nommé ministre de la Culture entre 1996 et 2000, au sein de la Convention démocratique roumaine (CDR) et des gouvernements de Victor Ciorbea, Radu Vasile, Mugur Isărescu.


Né dans une famille aroumaine de Bucarest, il est diplômé de l’Université d’art théâtral et cinématographique I.L. Caragiale.

En mai 2005, il est nommé directeur général du théâtre national de  Bucarest, remplaçant ainsi Dinu Săraru.

Caramitru entre dans la vie politique en tant qu’opposant au régime communiste lors de la révolution roumaine de 1989. Le 22 décembre 1989, après que le président Nicolae Ceaușescu quitte Bucarest, Caramitru et l’écrivain dissident célèbre Mircea Dinescu rejoignirent la foule occupant le bâtiment de la télévision roumaine et furent parmi les nombreux orateurs qui proclamèrent la victoire de l’insurrection.

Il rejoint très tôt le Front de salut national, où il devient ministre de la culture. Après les élections de 1990, alors que le FSN devient un parti politique, il se retire du gouvernement en signe de protestation, arguant que les proches d’Ion Iliescu tentait d’utiliser le pouvoir exécutif et le prestige du mouvement pour monopoliser le pouvoir (le geste a été précédé par la démission d’autres intellectuels présents au FSN, dont Doina Cornea et Ana Blandiana).

Il rejoint le Parti national paysan, qui s’opposait au FSN, et devient ministre de la Culture après la victoire de la coalition CDR aux élections de 1996.

(suite…)

Continuer la lectureIon Caramitru, acteur, metteur en scène et homme politique.