Ion Mincu, architecte.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :15 septembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Ion Mincu né le 20 décembre 1852 à Focșani, mort le 6 décembre 1912 à Bucarest, est un architecte, ingénieur, professeur et député au Parlement roumain. Il est le promoteur du style architectural roumain connu sous le nom de néo-Brâncovenesc, comme les « Bufetul din Șoseaua Kiseleff », maison se trouvant à Bucarest, Secteur 1, boulevard Kiseleff (1882-1892), et la « villa Robescu » à Sinaia. L’État roumain donnera son nom à l’université d’architecture et d’urbanisme de Bucarest en 1953 (Universitatea de Arhitectură și Urbanism Ion Mincu).


Ion Mincu poursuit ses études secondaires à l’Unirea (Union) de Focsani, entre 1863-1871, et s’inscrira en 1871 à l’École nationale des ponts et chaussées, à Bucarest, et obtiendra son diplôme d’ingénieur en 1875. Entre 1877-1884 il est étudiant à l’École nationale des Beaux-Arts de Paris, et a comme professeurs Remy de Louanges et Jean Gaudet. Il obtient son diplôme d’architecte, et en 1883, il reçoit le prix de la « Société Centrale des Architectes Français ».

(suite…)

Continuer la lectureIon Mincu, architecte.

Emanuil Gojdu, avocat et patriote.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :15 septembre 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Emanuil Gojdu ( hongrois : Gozsdu Emánue , principalement appelé Gozsdu Manó ; 9 février 1802, Nagyvárad, Hongrie (aujourd’hui Oradea , Roumanie) – 3 février 1870, Pest-Buda, Hongrie) était un avocat roumain du Royaume de Hongrie et un patriote.

Emanuil Gojdu est né dans une famille aroumaine originaire de Moscopole. Il a fréquenté le lycée de sa ville natale. Après avoir terminé ses études secondaires, il étudie le droit à l’Académie de droit d’ Oradea (Nagyvárad, 1820-1821), puis à Pressbourg (1821-1822) et à Budapest (1822-1824), devenant à la fois avocat et homme politique en 1824. Il était partisan des droits des Roumains dans le Royaume de Hongrie et de Transylvanie.

Dans son testament, datant de 1869, il léguait sa fortune au  « peuple orthodoxe roumain de Hongrie et de Transylvanie » et elle était administrée par une fondation qui portait son nom et fonctionnait entre 1870 et 1917, qui accordait des milliers de bourses aux Roumains de Transylvanie. Parmi les étudiants qui ont reçu ces bourses figuraient Traian Vuia , Octavian Goga, Ioan Lupaş, Constantin Daicoviciu , Petru Groza et Victor Babeş .

En 1918, le siège de la fondation fut transféré à Sibiu (Hermannstadt/Nagyszeben) qui devint partie intégrante de la Roumanie , bien que ses actifs (principalement des bâtiments) restèrent en Hongrie. Selon l’article 247 du traité de Trianon de 1920 , la Hongrie était censée remettre les actifs à la Roumanie. Cependant, et malgré plusieurs accords entre la Hongrie et la Roumanie en 1924, 1930 et 1937, cela ne fut jamais réalisé.

(suite…)

Continuer la lectureEmanuil Gojdu, avocat et patriote.

Augustin Maior, physicien, éducateur et inventeur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :15 septembre 2023
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Augustin Maior (22 août 1882 – 3 octobre 1963) était un physicien,  éducateur et inventeur roumain.


Maior est né à Reghin, en Transylvanie (alors Szászrégen, royaume de Hongrie, partie de l’Autriche-Hongrie) le 21 août 1882. Ses parents, Teresa (une femme bien instruite) et George (enseignant puis directeur de l’école primaire roumaine de Reghin) a eu cinq enfants : Olivia, Augustin, Julius, George et Ana.

Les premières années de scolarité de Maior à Reghin se sont déroulées en allemand : ses études maternelles, primaires et secondaires se sont déroulées à l’école évangélique allemande. Il fréquente ensuite le lycée piariste de Marosvásárhely (aujourd’hui Târgu Mureș, Roumanie) et le lycée catholique de Budapest. En plus d’une facilité pour l’apprentissage des langues étrangères, il s’est montré prometteur en physique et en mathématiques. Il réussit l’examen du baccalauréat en 1900 puis fréquente jusqu’en 1904 la Faculté de génie mécanique de l’Institut polytechnique de Budapest. En 1905, il suit plusieurs cours de troisième cycle dans des universités renommées de Vienne, Munich et Göttingen, où il rencontre de nombreuses personnalités scientifiques de premier plan de l’époque, telles que David Hilbert, Hermann Minkowski, Felix Klein, Carl David Tolmé Runge, Eduard Rieck , Ludwig Prandtl, Emil Wiechert et les jeunes physiciens comme Max Born, Max von Laue et Peter Debye.

En novembre 1905, Maior était employé comme ingénieur au laboratoire d’électricité de la Direction générale des postes à Budapest. En 1906, il réussit à transmettre cinq appels simultanément sur une seule ligne téléphonique de 15 km, sans interférence entre eux. Ses « Fondements théoriques de la téléphonie multiple » ont été publiés en 1907 dans « Elektrotechnische Zeitschrift » puis, en 1914, « L’utilisation de courants alternatifs à haute fréquence en télégraphie, en téléphonie et pour la transmission d’énergie » a été publié dans « L’électricien ».

(suite…)

Continuer la lectureAugustin Maior, physicien, éducateur et inventeur.