Mihail Kogalniceanu, homme d’état, avocat et historien.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :4 septembre 2023
  • Temps de lecture :20 min de lecture

Mihail Kogălniceanu ; également connu sous les noms de Mihail Cogâlniceanu , Michel de Kogalnitchan ; (6 septembre 1817 – 1er juillet 1891) était un homme d’État libéral roumain, avocat, historien et publiciste ; il devint Premier ministre de Roumanie le 11 octobre 1863, après l’ union des principautés danubiennes en 1859 sous Domnitor Alexandru Ioan Cuza, et servit plus tard comme ministre des Affaires étrangères sous Carol Ier . Il a été plusieurs fois ministre de l’Intérieur sous Cuza et Carol. Polymathe, Kogălniceanu était l’un des intellectuels roumains les plus influents de sa génération. Se rangeant du côté du courant libéral modéré pendant la majeure partie de sa vie, il a commencé sa carrière politique en tant que collaborateur du prince Mihail Sturdza, tout en dirigeant le théâtre de Iași et en publiant plusieurs publications avec le poète Vasile Alecsandri et l’activiste Ion Ghica. Après avoir édité le magazine très influent Dacia Literară et avoir été professeur à l’Academia Mihăileană, Kogălniceanu est entré en conflit avec les autorités à propos de son discours inaugural nationaliste romantique de 1843. Il était l’idéologue de la révolution moldave avortée de 1848, auteur de son document principal, Les vœux du parti national de Moldavie.

Après la guerre de Crimée (1853-1856), avec le prince Grigore Alexandru Ghica, Kogălniceanu fut chargé de rédiger une législation visant à abolir l’esclavage des Roms. Avec Alecsandri, il édite le magazine unioniste Steaua Dunării, joue un rôle de premier plan lors des élections pour le Divan ad hoc et promeut avec succès Cuza, son ami de toujours, sur le trône. Kogălniceanu a avancé une législation visant à révoquer les rangs et titres traditionnels et à séculariser la propriété des monastères. Ses efforts de réforme agraire ont abouti à un vote de censure, ce qui a conduit Cuza à les faire respecter par le biais d’ un vote de censure .coup d’État en mai 1864. Cependant, Kogălniceanu démissionna en 1865, suite à ses propres conflits avec le monarque.

(suite…)

Continuer la lectureMihail Kogalniceanu, homme d’état, avocat et historien.

Alexandru Orăscu, architecte.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :4 septembre 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Alexandru Hristea Orăscu (30 juillet 1817 – 16 décembre 1894) était un architecte roumain célèbre pour ses œuvres néoclassiques et néo- Renaissance.

Il est né à Bucarest en 1817 de Serdar Hristea Orăscu et de son épouse Elena Orăscu. Il est diplômé du lycée Saint Sava de sa ville natale. Sur  recommandation de son professeur de mathématiques, Petrache Poenaru, Orăscu fut embauché en 1837 comme assistant de l’architecte en chef de la ville, poste qu’il occupa jusqu’en 1841. Il étudia ensuite l’architecture à Berlin et à Munich , obtenant son diplôme d’architecte en 1847.

(suite…)

Continuer la lectureAlexandru Orăscu, architecte.

Dinu Lipatti, pianiste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :4 septembre 2023
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Dinu Lipatti, né le 19 mars 1917 à Bucarest et mort le 2 décembre 1950 à Genève, est un pianiste roumain dont la carrière fut tragiquement interrompue par une mort précoce due à la maladie de Hodgkin. Il était très admiré pour son sens du rythme ou du tempo et la pureté de son jeu, qui s’accorda particulièrement bien à la musique de Chopin, Bach, Mozart ou Schubert. Son interprétation des valses de Chopin, enregistrée quelques mois avant sa mort, est toujours considérée comme une référence.


Constantin Lipatti (appelé depuis l’enfance par le diminutif « Dinu ») est né dans une famille de musiciens : son père était violoniste et avait étudié avec Pablo de Sarasate, sa mère pianiste, et son parrain, Georges Enesco, était un compositeur majeur du XXe siècle. Il finit seulement deuxième au concours international de Vienne de 1934, ce qui conduisit Alfred Cortot, qui pensait que Lipatti méritait la première place, à démissionner du jury en signe de protestation. Par la suite, Lipatti étudia à Paris sous la direction de Cortot, Nadia Boulanger, Paul Dukas (pour la composition) et Charles Munch (pour la direction d’orchestre). Dès 1936, il fait des tournées de concerts et enregistre des disques avec le producteur Walter Legge. De 1939 à 1943, il donne des concerts en Roumanie avec Georges Enesco et Willem  Mengelberg.

(suite…)

Continuer la lectureDinu Lipatti, pianiste.