João da Cruz e Sousa, écrivainet poète.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :19 août 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

João da Cruz e Sousa ( 24 novembre 1861 , Nossa Senhora do Desterro – 19 mars 1898 , Curral Novo ) était un poète brésilien . Surnommé Black Dante ou Black Swan, il fut l’un des principaux représentants du symbolisme au Brésil.

Selon Antonio Candido, Cruz e Sousa était le “seul écrivain éminent de pure race noire dans la littérature brésilienne, où les métis sont nombreux”.


Né le 24 novembre 1861, fils des esclaves affranchis Guilherme da Cruz, maître maçon, et de Carolina Eva da Conceição. João da Cruz, depuis qu’il était un petit garçon, a reçu la tutelle et l’éducation raffinée de l’ancien seigneur de ses parents, le maréchal Guilherme Xavier de Sousa – dont il a adopté le nom de famille, Sousa. L’épouse de Guilherme Xavier de Sousa, Clarinda Fagundes Xavier de Sousa, n’avait pas d’enfants, et commença à protéger et à s’occuper de l’éducation de João. Il apprit le français, le latin et le grec, en plus d’être disciple de l’allemand. Fritz Müller, avec qui il a appris les mathématiques et les sciences naturelles.

En 1881, il dirige le journal Tribuna Popular, dans lequel il lutte contre l’esclavage et les préjugés raciaux. En 1883, il a été rejeté comme procureur à Laguna parce qu’il était noir. En 1885, il publie son premier livre, Tropos e Fantasias, en partenariat avec Virgílio Várzea . Cinq ans plus tard, il se rendit à Rio de Janeiro, où il travailla comme archiviste à Estrada de Ferro Central do Brasil, collaborant également avec plusieurs journaux. En février 1893, il publie Missel ( prose poétique baudelairienne ) et en août,Broquéis (poésie), début du symbolisme au Brésil qui dura jusqu’en 1922. En novembre de la même année, il épouse Gavita Gonçalves, également noire, avec qui il aura quatre enfants, tous morts prématurément de la tuberculose, l’emmenant à la folie.

(suite…)

Continuer la lectureJoão da Cruz e Sousa, écrivainet poète.

Adérito Sedas Nunes, sociologue et homme politique.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :19 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Adérito de Oliveira Sedas Nunes (Lisbonne, 1928 – Lisbonne, 1991), était un sociologue portugais, professeur d'université et homme politique. Il a enseigné à l'Institut Supérieur des Sciences Économiques et Financières (actuel Institut Supérieur d'Économie et de Gestion ) de l' Université Technique de Lisbonne, à l' Académie Militaire, à l'ISCTE - Institut Universitaire de Lisbonne , à la Nouvelle Université de Lisbonne et à la Institut de Sciences Sociales de l'Université de Lisbonne. Collaborateur de la 1ère série de la Revista Análise Social (1963), une édition trimestrielle du Bureau de Recherches Sociales à l'époque siégé à l'Instituto Superior de Ciências Económicas e Financeiras - UTL -, il a été sous-directeur de cette publication à partir de la 2ème série (1972-), fondateur de l'actuel Institut de Sciences Sociales de l'Université de Lisbonne (1981, par transformation dudit Bureau d'Investigations Sociales), étant l'un des pionniers de l'institutionnalisation de la Sociologie au Portugal, avec Mário Murteira : "au Portugal, la sociologie, en tant que champ disciplinaire, a commencé à émerger, précisément, de l'économie - dans un mouvement que Mário Murteira suivi de près, en tant que proche collaborateur d'Adérito Sedas Nunes et collaborateur de l'Analyse Sociale depuis son premier volume." (V. Emília Margarida Marques,…

Continuer la lectureAdérito Sedas Nunes, sociologue et homme politique.

La Cathédrale de Guarda (Portugal).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :19 août 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Bien que Guarda ait été siège de l’évêché depuis sa fondation, l’édifice que l’on voit actuellement au centre de la ville a été construit à partir de 1390 sur initiative de João Ier, remplaçant les anciennes Cathédrales qui avaient été érigées extra-muros. Sa construction fut lente et n’a été achevée qu’en 1517, sous le règne de João III et sous l’évêché de Jorge de Melo. - habituellement intégrée au style  gothique, influencée par le chantier du Monastère de Batalha, avec une sobriété extérieure tournée vers les lourdes tours octogonales qui lui donnent l’aspect d’une église forteresse, propre d’une époque où les grandes cathédrales portugaises représentent aussi une affirmation de la nationalité. Cette sobriété est interrompue par la belle décoration des portails, gothique sur le portail principal et Renaissance sur le portail latéral. Elle a été réalisée par quelques artistes de renommée de l’époque : Huguet, Diogo de Boitaca, Marcos Pires et Pedro et Filipe Henriques, fils de Mateus Fernandes. Le plan suit la typologie médiévale, de croix latine à trois nefs (au centre la nef la plus élevée), de transept large et le chevet de trois chapelles  communicantes. À l’intérieur, on remarquera le grandiose retable de la chapelle principale, taillée…

Continuer la lectureLa Cathédrale de Guarda (Portugal).