Ville de Porto (Portugal).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :16 août 2023
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Porto est une ville du Portugal de 231 500 habitants (chiffres 2023) et environ 1,2 million pour le Grand Porto (chiffres 2011). L’aire urbaine de Porto, quant à elle, compte près de 1,8 million d’habitants, ce qui en fait la seconde agglomération du pays après Lisbonne. Les deux villes ont souvent rivalisé par le passé. Elle est la capitale de la région Nord.

Elle est connue pour la commercialisation du vin de Porto, ses monuments et ses ponts sur le fleuve Douro. Porto, par son histoire de négoce du vin avec le Royaume-Uni, semble avoir été influencée par ce pays et par une activité commerciale importante. Un adage évoque le caractère des  différentes villes portugaises : « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coïmbre étudie, Braga prie et Porto travaille ».

Les habitants de Porto sont appelés Portuenses (en français, on dit « Portuans ») et, d’après la spécialité locale, les tripes à la mode de Porto, les Tripeiros. Les Portistas sont les supporters du plus grand club de la ville le FC Porto.


Située dans le Nord du Portugal sur la façade atlantique et sur le rio Douro, Porto est la capitale de la région Nord, sous-région Grand Porto, district de Porto et la grande aire métropolitaine de Porto (GAM). La GAM de Porto inclut, entre autres, les municipalités de Vila Nova de Gaia, Matosinhos, Maia, Espinho, Santa Maria da Feira, Arouca, São João da Madeira, Vila do Conde, Póvoa de Varzim, Valongo, Gondomar.

Des traces d’occupation humaine remontant au VIIIe siècle av. J.-C. ont été découvertes à l’embouchure du fleuve Douro : il s’agissait d’un comptoir phénicien.

(suite…)

Continuer la lectureVille de Porto (Portugal).

L’Élanion blanc.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Faune
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :16 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Les Accipitridés sont une famille de rapaces diurnes forte de 69 genres et 260 espèces, présente sur tous les continents, excepté l’Antarctique. Leur taille va de petite à grande. Ils ont en commun : – un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit que la femelle.

Ils ont en commun :
– un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit que la femelle,
– une vision binoculaire importante, permettant un repérage efficace des proies,
– un bec dont la mâchoire supérieure est recourbée en crochet apte à déchirer des chairs,
– des pattes munies de 4 doigts aux ongles le plus souvent longs, recourbés et acérés, capables de capturer une proie.

Il y a une exception au régime carnivore de la famille, celle du Vautour palmiste qui consomme les fruits du palmier à huile.
Ils sont le plus souvent monogames. Le poussin est nidicole et couvert de duvet.
Ils sont situés en bout de chaines alimentaires et près de 12% des espèces sont en très mauvais état de conservation.

Petit rapace à grosse tête. Bien qu’il soit de taille inférieure, on le confond souvent avec les busards cendrés et Saint-Martin auxquels il s’apparente un peu à cause de colorations blanche, grise et noire. Toutefois, la silhouette est plus trapue et la queue plus arrondie.

(suite…)

Continuer la lectureL’Élanion blanc.

La glaréole à collier.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Faune
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :16 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Glareola pratincola est à classer parmi les oiseaux rares en France. Présente dans le sud de l’Espagne et dans toute l’Italie, elle est répertoriée en France de façon très localisée dans des zones humides du Gard, de l’Hérault et aux Saintes-Maries de la mer. Elle est nicheuse sur certains de ces sites.

Oiseau à l’apparence d’une sterne, voire mieux, d’une grosse hirondelle, elle se déplace rapidement, changeant de trajectoire brusquement ce qui rend la prise de vue difficile. Dans l’Hérault où j’ai pu faire ces photos, la glaréole niche au sol dans des prés salés humides, parmi une végétation basse. Souvent, elle choisit des près à taureaux pour nicher, d’où des pertes importantes de petits qui meurent piétinés par les bovins. Elle vit en colonie et pour ma part, j’ai pu répertorier sur ce site, 6 individus simultanément.
En période de nidification, la glaréole se fait plus présente auprès du promeneur, n’hésitant pas à venir le survoler en poussant des cris stridents « Kitt » ou « Kittik » qui la rende reconnaissable de loin,  pour probablement le dissuader de s’approcher de la nichée.

(suite…)

Continuer la lectureLa glaréole à collier.