Le Château Saint-Georges à Lisbonne (Portugal).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :12 août 2023
  • Temps de lecture :9 min de lecture

Le château Saint-Georges (Castelo de São Jorge en portugais) se situe dans la freguesia (paroisse) de Castelo de Lisbonne au Portugal. L’occupation humaine de la colline du château remonte au moins au VIIIe siècle av. J.-C., tandis que les premières fortifications construites datent du Ier siècle av. J.-C.

Il est situé en position dominante sur la colline la plus haute du centre historique, donnant aux visiteurs une des plus belles vues sur la ville et l’estuaire.


La présence humaine en ce lieu remonte à l’âge du fer : les fouilles archéologiques ont permis de prouver une occupation primitive du site de Lisbonne datant d’au moins le VIe siècle av. J.-C., faite successivement par les Phéniciens, les Grecs et les Carthaginois. Les informations historiques, cependant, datent seulement de la conquête de l’Hispanie par les légions romaines, alors que Lisbonne était encore nommée Olisipo. Le site a servi à partir de -139 de base d’opérations du consul Decimus Junius Brutus Callaicus, contre les noyaux lusitaniens dispersés après l’assassinat de leur meneur Viriatus. Pour cette raison, on admet qu’il aurait déjà existé en ce lieu une sorte de structure défensive. Plus tard, en 60, Jules César, alors propréteur, ayant conclu la conquête définitive de la Lusitanie, donna à la localité le nom de Felicitas Julia, concédant à ses habitants le privilège de citoyenneté romaine. Durant les invasions de l’empire par les barbares, la cité fut conquise par les Suèves sous le commandement de Maldras au milieu du Ve siècle, et peu d’années après par les Wisigoths sous le commandement d’Euric, devenant définitivement wisigothe sous le règne de Léovigilde.

Des siècles plus tard, au viiie siècle, la cité tomba sous la domination des Maures, pour être renommée Lissabona (Al-Ushbuna). Les descriptions de leurs géographes font référence à l’existence d’une fortification avec ses murailles, protégeant la quasabah (Alcazaba ou Alcáçova), le centre du pouvoir politique et militaire de la ville. Ce que l’on désigne aujourd’hui par Muraille Maure daterait plutôt de la fin de la période romaine et aurait ensuite été reconstruite et renforcée durant la période islamique.

(suite…)

Continuer la lectureLe Château Saint-Georges à Lisbonne (Portugal).

Le Château de Marvão (Portugal).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :12 août 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Le Château de Marvão se situe à 843 mètres d’altitude, sur un des points les plus élevés de la Serra de São Mamede, appelée Serra do Sapoio. La Serra est assez escarpée et constitue un point de défense naturel dont l’accès ne peut se faire que du côté est où s’est développé la population intra-muros. D’ici on pouvait voir la frontière avec le pays voisin et la localité espagnole de Valencia de Alcántara, d’où on guettait l’entrée des armées ennemies à diverses reprises.

L’ensemble, très bien conservé, est le résultat d’une superposition de  forteresses, qui correspondent à plusieurs périodes de construction bien documentées.

On peut y voir quelques tronçons de la muraille, le portail roman du Donjon, les Portes de la “Traição” (Trahison) et la petite citerne datent du temps de la Reconquête Chrétienne, sous Afonso II (XIIe siècle). À la fin du XIIIe siècle, le roi Dinis ordonna des travaux d’amélioration et de

renforcement, identifiés aux portes d’arc brisé et dans l’enceinte urbaine. Aux XVe et XVIe siècles, les entrées furent renforcées, le Donjon modifié pour son actuelle structure et la grande citerne construite.

(suite…)

Continuer la lectureLe Château de Marvão (Portugal).

Le Château d’Evoramonte (Portugal).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :12 août 2023
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Le Château d’Evoramonte, alternativement orthographié Évora Monte ou Évoramonte, (portugais : Castelo de Évora Monte/Castelo de Evoramonte ) est un château portugais dans la paroisse civile d’ Evoramonte, municipalité d’Estremoz dans l’ancien district d’ Évora. Initié en 1160, à l’ époque gothique , il fut agrandi au cours des siècles suivants dans le style manuélin . C’est sur ce site que fut signée la Concession d’Evoramonte (ou la  Convention d’Evoramonte ) le 26 mai 1834, qui mit fin aux guerres libérales.entre les forces libérales de la reine María II du Portugal (sous la régence de son père Pierre VI du Portugal ) et les armées absolutistes de Miguel du Portugal. Depuis 1910, il est classé monument national portugais.


Au cours du XIIe siècle, la région d’Évora Monte a été conquise aux Maures par les forces de Geraldo Sem Pavor. En 1248, un foral (charte) a été délivré à la région pour fournir des incitations à la colonisation, qui a été réaffirmée en 1271.

Vers 1306, le roi Denis ordonna la fortification de la ville : c’est à cette époque que débuta la construction du château, qui comprenait le corps de logis, les murs et les portes.

Après la montée de Jean Ier du Portugal sur le trône portugais, le château et les terres associées ont été donnés au connétable Nuno Álvares Pereira  qui les a ensuite transmis à son petit-fils.

Un nouveau foral a été publié en 1516, par le roi Manuel. La campagne de reconstruction pendant le règne de Manuel, commençant en 1516, avait pour résultat la fortification avec quatre tours cylindriques définissant le périmètre rectangulaire par Francisco de Arruda (achevé en 1531).

(suite…)

Continuer la lectureLe Château d’Evoramonte (Portugal).