Pierre V (roi de Portugal).

Pierre V de Portugal (en portugais Pedro V de Alcántara Maria Fernando Miguel Rafael Gabriel Gonzaga Xavier João António Leopoldo Victor Francisco de Assis Júlio Amélio de Saxe-Coburgo-Gotha e Bragança), infant de Portugal, prince de Saxe-Cobourg et Gotha, duc de Saxe, est le fils aîné de la reine Marie II de Portugal et de son époux le roi-consort Ferdinand II. Il est né le 16 septembre 1837 à Lisbonne où il est mort le 11 novembre 1861. Il règne sur le Portugal du 15 novembre 1853 à sa mort.

Pendant son court règne, Pierre V de Portugal s’applique à moderniser et à pacifier son royaume. Au niveau politique, une alternance entre le Parti régénérateur et le Parti historique permet l’expression d’opinions diverses et assure un équilibre des forces. Au point de vue international, un conflit, éteint diplomatiquement, oppose le Portugal, puissance maritime et  coloniale, avec la France, tandis que le roi conclut des contrats de navigation et de commerce avec des pays tels que le Siam. Sa politique est soutenue par la Grande-Bretagne dont le roi est apparenté à la famille royale.


Lorsque sa mère meurt en mettant au monde son onzième enfant, le 15 novembre 1853, Pierre devient roi à l’âge de 16 ans, d’abord sous la régence de son père ; puis à partir de ses dix-huit ans, le 16 septembre 1855, il devient roi à titre personnel.

La politique intérieure du Portugal sous le règne de Pierre V, monarque constitutionnel, est caractérisée par un calme relatif dû à l’expansion économique et à la prospérité des classes dirigeantes. Lorsqu’il parvient sur le trône en 1853, c’est le maréchal Saldanha qui dirige le gouvernement depuis 1851, auréolé par une longue carrière militaire, politique et  diplomatique, il a été installé de force à la suite d’un triomphe à Lisbonne, en dépit de l’avis des parents de Pierre V. Il conserve ses fonctions de chef de cabinet jusqu’en juin 1856 et a permis d’assurer la stabilité du régime par le vote, le 5 juillet 1852, d’un acte additionnel à la Constitution de 1826. Pierre, encore prince héréditaire, avait prêté serment à la nouvelle Constitution trois jours après la publication de l’acte additionnel.

(suite…)

Continuer la lecturePierre V (roi de Portugal).

Francisco Rodrigues da Cruz, prêtre diocésain.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :9 août 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Francisco Rodrigues da Cruz, communément appelé Padre Cruz, né le 29 juillet 1859 à Alcochete, Setúbal (Portugal) et décédé le 1er octobre 1948 à Lisbonne, est un prêtre diocésain portugais. Professeur de séminaire et prédicateur proche du peuple, il est connu dans tout le Portugal. Par privilège pontifical personnel, il est admis dans la Compagnie de Jésus à l’âge de 81 ans. Étant donné la dévotion populaire qui entoure sa mémoire, la cause de sa béatification est ouverte en 1980.


Durant ses études de théologie à l’université de Coimbra, l’influence de la congrégation mariale et l’expérience des exercices spirituels de saint Ignace le portent à demander son admission dans la Compagnie de Jésus (1880). Sa santé étant jugée ‘fragile’, il n’est pas reçu.

Ordonné prêtre le 3 juin 1882 à Santarém, il est successivement professeur de théologie au séminaire du même diocèse (1880-1886), puis directeur du collège ‘dos Orfâos’ à Bragance (Braga) (1886-1894), et guide spirituel au séminaire de Lisbonne de 1894 à 1898.

À partir de 1898, plus libre de ses occupations, il développe une grande activité apostolique de pastorale directe : prédications dans tout le pays, confessions, visites aux prisonniers dans les prisons comme aux malades dans les hôpitaux, soutien aux pauvres auxquels il prodiguait une aide matérielle grâce aux aumônes qu’il recevait.

Loin d’avoir abandonné le souhait de devenir jésuite il avait fait une nouvelle demande en 1886, refusée pour les mêmes raisons… Durant la période de la persécution religieuse au Portugal et l’instauration de la république (1910), il se fait passer pour un jésuite, courant délibérément le risque d’être arrêté, la Compagnie de Jésus étant bannie au Portugal.

(suite…)

Continuer la lectureFrancisco Rodrigues da Cruz, prêtre diocésain.

Eleanor de Viseu, reine consort du Portugal.

Eleanor de Viseu (2 mai 1458 – 17 novembre 1525; portugais : Leonor de Viseu) était une infante portugaise (princesse) et plus tard reine consort du Portugal . Elle est considérée comme l’une des épouses de reines les plus remarquables de son pays et l’une des deux seules à ne pas être étrangères. Pour la distinguer des autres infantes du même nom, elle est communément appelée Eleanor de Viseu (d’après le titre de son père ) ou Eleanor de Lancaster ( Lancaster , un nom utilisé par certains membres de la famille royale portugaise d’après son arrière-grand-mère, la reine Philippa de Lancaster). Au Portugal, elle est universellement connue sous le nom de Rainha Dona Leonor.


Eleanor était la fille de l’infant Fernando, duc de Viseu , et de sa femme et cousine Béatrice du Portugal. Ses grands-parents maternels étaient Infante João du Portugal et sa femme et nièce Isabel de Barcelos.

La sœur d’Eleanor, Isabel de Viseu, a épousé Fernando II de Bragance , qui a ensuite été accusé et exécuté de trahison par le mari d’Eleanor, le roi Jean II . Le frère aîné d’Eleanor, Diogo, duc de Viseu, a également été impliqué dans des activités que Jean II considérait comme une trahison et a été exécuté par le roi lui-même. Son frère cadet a succédé à Jean II en tant que roi Manuel Ier du Portugal.

Eleanor a épousé John, prince du Portugal, le 22 janvier 1470. Elle est ainsi devenue la princesse du Portugal. La mariée avait onze ans et le marié avait quatorze ans. Son épouse était le seul fils vivant d’ Afonso V du Portugal et d’Isabelle de Coimbra et héritière du trône portugais. Eleanor et John ont passé une grande partie de leur enfance ensemble et étaient de bons amis.

(suite…)

Continuer la lectureEleanor de Viseu, reine consort du Portugal.