August Hlond, primat de Pologne et archevêque.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :7 août 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

August Hlond, né le 5 juillet 1881 près de Myslowitz en Silésie allemande (aujourd’hui Mysłowice en Pologne) et mort le 22 octobre 1948 à Varsovie, est un salésien, qui fut évêque de Katowice en 1925, puis archevêque de Gniezno et de Poznań en 1926, primat de Pologne et archevêque de Varsovie à la fin de 1946. Il est reconnu vénérable par l’Église catholique.


Né dans une famille modeste, il fut élevé dans le patriotisme polonais. A 12 ans, attiré par la renommée de Jean Bosco, il partit pour l’Italie avec son grand frère pour devenir salésien. Il reçut la soutane des mains de Michel Rua en 1896. Diplômé de l’Université Grégorienne à Rome, il rentra en Pologne où il fut ordonné prêtre le 23 septembre 1905.

En 1919, il fut nommé supérieur des salésiens de la province polonaise. En trois ans de mandat, il lança la fondation de dix nouvelles communautés. En 1926, le pape Pie XI le nomme évêque de Katowice, avant de le consacrer cardinal le 20 juin 1927. Il présida la Conférence épiscopale polonaise de 1926 à 1948, et fut chargé de la diaspora polonaise, pour laquelle il fonda une nouvelle congrégation religieuse composée de prêtres, la Société du Christ pour les émigrants de Pologne, fondée en 1932 avec le père Posadzy.

Contraint à l’exil à cause de ses prises de position contre Hitler, il trouva refuge à Lourdes puis à l’abbaye de Hautecombe, où il fut arrêté par la Gestapo le 3 février 1944. Refusant d’apporter son soutien à la formation d’un gouvernement polonais fasciste, il fut déporté en Lorraine puis en Westphalie, où il fut emprisonné jusqu’à sa libération par les alliés le 1er avril 1945. À son retour à Poznan, étant passé auparavant au Vatican, il trouve son pays aux mains d’un régime communiste, totalitaire et contre la liberté religieuse, qu’il combattit jusqu’à sa mort. Il échappa à de  nombreuses tentatives d’assassinat. Son action, dans l’expulsion du clergé catholique allemand de Silésie et de Breslau à partir de mai 1945, fut critiquée par les catholiques allemands.

(suite…)

Continuer la lectureAugust Hlond, primat de Pologne et archevêque.

Irena Sendler, militante et résistante.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :7 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Irena Sendler (en polonais : Irena Stanisława Sendlerowa), de son nom de jeune fille Irena Stanisława Krzyżanowska, née le 15 février 1910 à Varsovie et morte le 12 mai 2008 dans la même ville, est une catholique, résistante (sous le pseudonyme de Jolanta) et une militante polonaise qui sauva 2 500 enfants juifs du ghetto de Varsovie durant la Seconde Guerre mondiale. Irena Sendler commença à sauver des vies bien avant la fondation de l'organisation Żegota. Elle est déclarée Juste parmi les nations en 1965. Selon l'historienne américaine Debórah Dwork, Irena Sendler est « l'inspiration et le moteur de tout le réseau qui aurait sauvé ces 2 500 enfants juifs. » C'est en 1999 que son histoire a commencé à être connue grâce à quatre jeunes étudiantes et leur professeur Norman Conard, de la ville  d'Uniontown au Kansas. Megan Stewart, Elisabeth Cambers, Jessica Shelton et Sabrina Coons travaillent sur un projet de fin d'études concernant les héros de la Shoah. Lors de leurs recherches, elles ne trouvèrent que peu d'éléments sur Irena, sinon cette information surprenante : elle avait sauvé la vie de 2 500 enfants. Les quatre étudiantes décidèrent de se rendre en Pologne pour rencontrer Irena Sendler qui était âgée de 89 ans.…

Continuer la lectureIrena Sendler, militante et résistante.

Jarek Śmietana, guitariste et compositeur.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :7 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Jarosław "Jarek" Śmietana (29 mars 1951 - 2 septembre 2013) était un guitariste, compositeur et chef d'orchestre de jazz polonais. Jarek est né à Cracovie. Il a étudié à l'Académie de musique Karol Szymanowski à Katowice. Śmietana a dirigé le groupe Extra Ball en 1974. Il a continué à diriger ce groupe jusqu'en 1981. Il était le chef du Sounds Big Band Symphonic Sound Orchestra, le Polish Jazz Stars Band. Il était aussi un co-leader du Quatuor Namysłowski-Śmietana. Il s'est produit dans des festivals, des tournées de concerts et des ateliers aux États-Unis, en Inde, en Asie et en Amérique du Sud. Au cours de sa carrière musicale, il a joué et enregistré avec Art Farmer,  Freddie Hubbard, Eddie Henderson, Vladislav Sendecki, Joe Zawinul, Janusz Muniak, Gary Bartz  Carter Jefferson, Vince Mendoza, John Abercrombie, Hamiet Bluiett, Idris Muhammad, Ronnie Burrage, Harvie Swartz, Mike Stern, Jack Wilkins, Zbigniew Seifert, Cameron Brown, Andy McKee, David Gilmore, Nigel Kennedy, Il a enregistré plus de 25 albums en tant que chef de groupe. Il était le père de la violoniste Alicja Smietana. Il est décédé en 2013. En 2015, un concours, le Concours international de guitare jazz Jarek Śmietana, a été lancé en sa…

Continuer la lectureJarek Śmietana, guitariste et compositeur.