Michał Sędziwój, alchimiste et médecin.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :5 août 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Michał Sędziwój (en latin : Michael Sendivogius ; 1566-1636) est un  alchimiste et médecin polonais. Il se désigne lui-même comme Le Cosmopolite II.


Il naît dans une riche famille aristocratique polonaise en 1566. Son père l’envoie étudier à l’Université jagellonne de Cracovie. En 1590 il entre à l’université de Leipzig. En 1591 il est à l’université de Vienne. En 1593 il entre au service de l’empereur Rodolphe II de Habsbourg, et depuis de plus en plus influent à la cour et achète plusieurs terres en Bohème dont en 1597, le domaine de Fumberg à la veuve de l’alchimiste anglais Edward Kelley. En 1597-1598, sur l’ordre de Rodolphe II, il voyage en Orient.

En 1599, il est accusé d’être impliqué dans la mort d’un riche marchand et est emprisonné. Libéré, il quitte Prague pour la Pologne, où il se met au service du roi de Pologne Zygmunt III. Il est rappelé à Prague en 1602  comme conseiller privé. Il publie en 1604, un Traité du Mercure (ou Douze traités sur la pierre des philosophes [De lapide philosophorum tractatus duodecim] ou Traité de la nature en général) (1604), sous le pseudonyme latin de Divi leschi genus amo (“J’aime le peuple divin de Pologne”), anagramme de “Michael Sendivogius”.

Une légende “veut qu’il ait aidé le mystérieux adepte Alexandre Seton à s’évader de la tour où un prince allemand le retenait prisonnier. Seton s’étant blessé et étant mort peu après, Sędziwój aurait épousé sa veuve, héritant en même temps de sa provision de ‘teinture’ (la pierre  philosophale) et de ses manuscrits. Ainsi les ouvrages de Sędziwój , publiés sous le pseudonyme du ‘Cosmopolite’, ne seraient autres que ceux de Seton lui-même. En réalité, la trajectoire de Sędziwój n’a jamais rencontré celle de Seton. Ceux qui, vingt ans après sa mort, écrivirent cette version romancée de son existence confondirent la prétendue veuve de Seton (si tant est que Seton ait jamais été marié) avec la veuve d’un autre célèbre alchimiste, l’Anglais Edward Kelley (1555-1597).”

(suite…)

Continuer la lectureMichał Sędziwój, alchimiste et médecin.

Stefan Kisielewski, écrivain, journaliste, compositeur et homme politique.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :5 août 2023
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Stefan Kisielewski, né le 7 mars 1911 à Varsovie et mort le 27 septembre 1991 à Varsovie, est un écrivain, journaliste, compositeur, critique musical et homme politique polonais. Une des grandes figures de l’opposition anti-communiste polonaise, célèbre pour sa contestation du régime et son indépendance d’esprit.


Fils de Zygmunt Kisielewski et de Salomea née Szapiro, Stefan Kisielewski est diplômé du Conservatoire national supérieur de Musique de Varsovie où il reçoit trois diplômes: en théorie (1934, avec Kazimierz Sikorski), en composition (1937, également avec K. Sikorski) et en piano pédagogique (1937, avec Jerzy Lefeld). Il est également étudiant en lettres et philosophie polonaises à l’Université de Varsovie. Dans les années 1938-39, il parachève son parcours universitaire avec des études de composition à Paris. Il fait ses débuts littéraires dans les années 1930 et publie, entre autres, dans le  bimensuel Bunt Młodych (La Révolte des Jeunes) rédigé par Jerzy Giedroyc. Entre 1935 et 1937, il est secrétaire de la rédaction du mensuel Muzyka Polska. A son retour de Paris en avril 1939, il obtient le poste du directeur musique de la radio Warszawa II.

Mobilisé lors de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne en 1939, il participe à la défense du pays et prend part à plusieurs batailles. Pendant l’occupation allemande, il milite dans des organisations de la résistance polonaise et participe à la vie culturelle clandestine. En 1942, il épouse Lidia Hintz. Le premier fils du couple vient au monde en 1943. En 1944, Kisielewski participe à l’Insurrection de Varsovie.

Après la guerre, il s’installe à Cracovie en 1945 où il enseigne à l’École Supérieure de Musique. Il en sera limogé à la suite des critiques qu’il prononce à l’égard de l’esthétique du réalisme socialiste, devenue officielle et obligatoire dès 1949.

(suite…)

Continuer la lectureStefan Kisielewski, écrivain, journaliste, compositeur et homme politique.

Paweł Jasienica, historien et écrivain.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :5 août 2023
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Paweł Jasienica, en fait Leon Lech Beynar (né le 28 octobre / 10 novembre  1909 à Symbirsk, mort le 19 août 1970 à Varsovie) – historien polonais, écrivain historique, essayiste et chroniqueur de « Tygodnik Powszechny ».

Auteur d’une série d’essais historiques Polska Piastów (1960), Polska Jagiellonów (1963), Rzeczpospolita Both Nations (1967-1972), dans lesquels il présente sa propre conception journalistique de la philosophie de l’histoire polonaise, précédemment exposée dans Thoughts on Old Pologne (1960) ; cette série, consacrée à l’histoire des pré-partitions, connaît une grande popularité.


Il est né en 1909 à Simbirsk (nom actuel : Oulianovsk) sur la Volga et est resté avec sa famille en Russie jusqu’en 1920, bien qu’en 1914 ils soient partis pour la Pologne. Au départ, ils vivaient dans les environs de Biała Cerkiew et Uman, puis à Kiev, Varsovie et enfin dans la région de Vilnius. Il a terminé le collège à Vilnius, puis l’ histoire sur USB. Il fut l’élève de Stanisław Kościałkowski, sous la direction duquel il rédigea son mémoire de maîtrise : Le rôle et l’activité d’Aleksander Oskierki. Il appartenait à la jeunesse socialement active du Club des Intellectuels et deClub Académique des Vagabonds de Vilnius. Il a ensuite utilisé le surnom de Bacchus. Il était le président de la Société Scientifique d’Historiens à USB. En 1928-1932, il était professeur d’histoire à Grodno ; il a également travaillé comme annonceur à la radio polonaise Wilno. Il fait ses débuts en 1935 avec le livre « Zygmunt August sur les terres de l’ancien Grand-Duché ». Avant la guerre, il travaillait au quotidien « Słowo », édité par Stanisław Mackiewicz.

(suite…)

Continuer la lecturePaweł Jasienica, historien et écrivain.