Konrad Swinarski, réalisateur et scénographe.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 août 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Konrad Ksawery Swinarski (4 juillet 1929 , Warszawa – 19 août 1975 près de Damas) – réalisateur et scénographe polonais de théâtre, de télévision, de cinéma et d’opéra.

Il a créé son propre style, grâce auquel il est considéré comme l’un des artistes les plus originaux et les plus remarquables de l’histoire du théâtre polonais. Il a influencé de nombreux réalisateurs polonais, tels que Jerzy Grzegorzewski, Krystian Lupa, Jerzy Jarocki, Maciej Prus, Grzegorz Jarzyna et Krzysztof Warlikowski.


Son père était le lieutenant-colonel Karol Świnarski, et sa mère était Irmgarda Liczbińska, issue d’une famille silésienne polono-allemande. Il a étudié à l’Académie des beaux-arts de Katowice et à Sopot , à la faculté des visuels scéniques de l’Académie des beaux-arts de Łódź et à la faculté de direction dramatique de l’ Académie nationale d’art dramatique de Varsovie . Pendant ses études à Varsovie, il a été assistant des réalisateurs Bohdan Korzeniewski et Erwin Axer. Il a terminé ses études en 1955, mais a obtenu son diplôme en 1972 sur la base de la production A Midsummer Night’s Dream au National Stary Theatre. De 1973 à 1975, il a été chargé de cours à l’ Académie nationale des arts du théâtre de Cracovie.

Pendant ses études, il est devenu fasciné par le travail de Bertolt Brecht . En 1954, avec Przemysław Zieliński, il réalise Les Fusils de Señora Carrar pour le théâtre de la Nouvelle Varsovie.

Il fait ses débuts en solo en mettant en scène Żeglarz (Le Marin) de Jerzy Szaniawski, dont la première est le 14 mai 1955 au Théâtre Wojciech Bogusławski à Kalisz. De 1955 à 1957, il fait un stage au Berliner Ensemble en tant qu’assistant de Brecht. Avec d’autres assistants, il participe à l’achèvement de l’inscénisation de Peur et misère du Troisième Reich, commencée par Brecht avant sa mort le 14 août 1956.

(suite…)

Continuer la lectureKonrad Swinarski, réalisateur et scénographe.

Stanislaw Koźmian, directeur de théâtre et metteur en scène.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 août 2023
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Critique, traducteur, directeur de théâtre et metteur en scène estimé. Créateur de la soi-disant «école de Cracovie». Né le 7 mai 1836 à Piotrowice dans la région de Lublin ; décédé le 3 juillet 1922 à Cracovie.

Koźmian est issu d’une ancienne famille de propriétaires terriens. Il a étudié à Cracovie dans sa jeunesse et a également suivi une quantité  importante d’enseignement à domicile. Ce faisant, il acquiert une excellente connaissance du français et apprend les principes du classicisme français. Il voyagea ensuite beaucoup, visitant Bonn et Paris, où il fréquenta la Sorbonne. Pendant tout ce temps, il fréquenta des membres de l’aristocratie émigrée polonaise.

En 1858, il retourne en Pologne, où il est politiquement actif et commence à travailler pour la presse. Il était rédacteur en chef du quotidien “Czas” [Time] et a été arrêté une fois et détenu pendant trois mois pour un  éditorial. Lorsque les autorités ont suspendu la publication de “Czas”, Koźmian a continué à travailler comme rédacteur en chef de “Chwila” [Instant], un périodique qui a repris là où le quotidien s’était arrêté. En 1866, il devint rédacteur politique à “Przegląd Polski” [Revue polonaise]. C’est dans ce périodique que Koźmian, Stanisław Tarnowski et Józef Szujski ont publié une célèbre série de pamphlets intitulée “Teka Stańczyka” / “Portefeuille de Stańczyk” [d’après le légendaire bouffon de la cour médiévale polonaise] (1869). Koźmian était également membre d’un parti politique galicien conservateur appelé les “Stańczycy” [Stańczykians] qui tire son nom de la série d’articles publiés dans “Przegląd Polski”. Ce groupe était favorable à la poursuite de la coopération avec les Habsbourg et soutenait la soi-disant tri-loyauté. En 1869, Koźmian a participé aux élections générales et a remporté un siège au Sejm national. Il a également été nommé au Conseil d’État à Vienne. En 1877, il devient rédacteur en chef de “Czas”.

(suite…)

Continuer la lectureStanislaw Koźmian, directeur de théâtre et metteur en scène.

Helena Modrzejewska, actrice.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 août 2023
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Helena Modrzejewska, une actrice polonaise exceptionnelle et talentueuse. Elle est née le 12 octobre 1840 à Cracovie . Elle était la fille illégitime de Józefa née Misel, la veuve d’un riche marchand, Szymon Benda. Quant au père, son nom est inconnu. Helena Modrzejewska a toujours cru qu’il s’agissait de Michał Opid, bien qu’il y ait eu une légende selon laquelle il s’agissait en fait du prince Władysław Sanguszko. Sa famille, en revanche, peut être décrite avec confiance comme “extrêmement artistique” ; par exemple, ses demi-frères étaient impliqués dans l’organisation de spectacles amateurs.

La vie de Modjeska a été pleine de rebondissements inattendus. Au milieu du XIXe siècle, exactement en 1850, un incendie a détruit les immeubles locatifs hérités par Józefa du riche marchand susmentionné, qui étaient situés au coin de ul. Grodzka et la place dominicaine d’aujourd’hui. Helena et sa sœur ont ensuite été envoyées dans une école de dons dirigée par les sœurs. Un invité régulier de la maison de sa mère à cette époque était le marié Gustaw Zimajer, qui intéressait Helena au théâtre et à lui-même. En 1861, Helena Modrzejewska a donné naissance à leur fils Rudolf, qu’elle a emmené avec elle en 1865 lorsqu’elle a quitté Zimajer. Plus tard, le fils d’Helena a été enlevé par son père et n’est revenu chez sa mère qu’après avoir payé une rançon assez élevée.

Le talent de Modjeska a été remarqué assez rapidement, même si à cette époque, en tant qu’actrice inexpérimentée, elle a commencé sa carrière sur les scènes provinciales, notamment à Nowy Sącz, Rzeszów et Przemyśl. L’année 1862 s’est avérée être la première percée pour elle, lorsqu’elle a obtenu un emploi au théâtre de Lviv. Parallèlement, elle se produit dans la troupe itinérante de Zimajer. Modjeska elle-même a rappelé, entre autres, sur le rôle de Klara dans “Maiden Vows” d’Aleksander Fredro. Cependant, les performances sur la scène du théâtre de Lviv ne se sont pas avérées être un tremplin pour la poursuite de la carrière d’Helena Modjeska comme elle aurait dû le souhaiter.

(suite…)

Continuer la lectureHelena Modrzejewska, actrice.