Jarosław Iwaszkiewicz, écrivain.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 août 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Jarosław Leon Iwaszkiewicz, né le 20 février 1894 à Kalnik, dans le Gouvernement de Kiev, et mort le 2 mars 1980 à Varsovie (Pologne), est l’un des principaux écrivains polonais du XXe siècle.


Après la mort de son père, Jarosław Iwaszkiewicz et sa mère s’installent à Varsovie de 1902 à 1904, avant de retourner vivre sous le Gouvernement de Kiev jusqu’en 1912. Jarosław termine ses études secondaires dans une école de Kiev en 1912 et entre à la faculté de Droit de l’université de Kiev.

En 1914, il séjourne en Sicile et en Afrique du Nord avec son ami et lointain cousin, le compositeur Karol Szymanowski. Après la Première Guerre  mondiale, en octobre 1918, il retourne à Varsovie, où il se joint le groupe des artistes qui fondent les magazines d’arts Pro Arte et Studio.

En 1919, il est un cofondateur — avec Julian Tuwim et Antoni Słonimski — du groupe de poètes d’avant-garde Skamander.

Son œuvre est considérable et très variée : il est l’auteur de poèmes  (Huitains, 1919 ; La Carte du temps, 1977), de nouvelles (Les Demoiselles de Wilko ; Le Bois de bouleaux, 1933, ou encore Tatarak, 1960, toutes trois adaptés au cinéma par Andrzej Wajda (on aperçoit l’écrivain au début et à la fin des Demoiselles de Wilko), de romans (La Gloire et la Renommée, 1956-1962), d’œuvres théâtrales (Un été à Nohant, 1936), ainsi que d’une biographie de Chopin. Il est aussi l’auteur de Mère Jeanne des Anges, 1942, roman retraçant l’histoire de la possession du couvent des Ursulines de Loudun, et aussi d’Icare, récit retraçant l’arrestation d’un jeune homme par la Gestapo en plein Varsovie. Cette nouvelle fait référence au tableau de Bruegel La Chute d’Icare. Le lien entre les deux est sans aucun doute la transmission des faits par les artistes.

(suite…)

Continuer la lectureJarosław Iwaszkiewicz, écrivain.

Tadeusz Banachiewicz, astronome, mathématicien et géodésiste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Tadeusz Banachiewicz, né le 13 février 1882 à Varsovie et mort le 17 novembre 1954 à Cracovie, est un astronome, mathématicien et géodésiste polonais. Tadeusz Banachiewicz étudie à l'université de Varsovie. Lorsque les  autorités russes ferment l'université en 1905, il termine ses études à l'université de Göttingen. En 1906, il travaille à l'observatoire de Poulkovo, puis de 1910 à 1915 à l'observatoire Engelhardt (en russe, Энгельгардт, Engel'gardt) à l'université de Kazan. Après l'indépendance de la Pologne en 1919, Banachiewicz se rend à  Cracovie et devient professeur à l'université Jagellonne de Cracovie et prend la direction de l'observatoire de Cracovie. En 1925, il formule la théorie des « Cracoviens » (incluant une matrice algébrique), ce qui lui vaut une reconnaissance internationale. Cette théorie a permis la résolution d'un certain nombre de problèmes en astronomie, géodésie, mécanique et mathématiques. Il devient membre de l'Académie polonaise des arts et sciences (PAU) en 1922. Il fonde le journal Acta Astronomica en 1925. De 1932 à 1938, il est vice-président de l'Union astronomique internationale. Il est également le premier président de la PAU et le vice-président du Comité géodésique des États baltes. Arrêté en 1939 lors de la Sonderaktion Krakau, il est déporté au camp de concentration nazi de Sachsenhausen et emprisonné trois…

Continuer la lectureTadeusz Banachiewicz, astronome, mathématicien et géodésiste.

Stanisław Szober, linguiste et pédagogue.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :2 août 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Stanisław Józef Leonard Szober (né le 6 novembre 1879 à Varsovie, mort le 29 août 1938 dans la même ville) - linguiste et pédagogue polonais, lexicographe. En 1898, il obtient son diplôme d'études secondaires. Il obtient son diplôme en 1903. À partir de 1903, il travaille comme enseignant dans des écoles de Varsovie (par exemple, le lycée Stanisław Staszic, le séminaire Stanisław Konarski). En 1909, il obtient un diplôme correspondant à son habilitation à l'Université de Moscou. Maître de conférences de la langue polonaise à la Faculté des sciences humaines de la Société des cours scientifiques de Varsovie (1907-1908, 1912-1918). En tant que volontaire, il a servi dans le 201e Régiment d'artillerie de campagne. Il était employé de la Commission de vocabulaire du Conseil d'État provisoire. De 1919 à 1929, il est professeur à l'Université de Varsovie , où il enseigne le polonais. En 1929, il devient chef du Département de linguistique indo-européenne. Il appartenait à la Société Scientifique de Varsovie . Il a été président de la Société pour la promotion de l'exactitude et de la culture linguistique. Il a collaboré avec la Société pour la promotion de la créativité littéraire polonaise. En 1938, il devient membre de l'Académie polonaise de l'apprentissage . Auteur du "Dictionnaire orthopédique" (1937),…

Continuer la lectureStanisław Szober, linguiste et pédagogue.