Les automobiles Donnet-Zédel.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Philatélie thématique
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28 juin 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Donnet (à l’origine Donnet-Denhaut) est une entreprise industrielle française du début du XXe siècle.


Fondée en 1915 par le Suisse Jérôme Donnet (ancien de Donnet-Lévêque) et François Denhaut, elle s’installe à Neuilly-sur-Seine au 13 boulevard de Levallois.

La société fabrique à cette époque une série très réussie d’hydravions de patrouille pour la Marine française. Après la Première Guerre mondiale, en 1919, l’entreprise devient simplement « Donnet » lorsque Denhaut la quitte (remplacé par Maurice Percheron) et oriente alors ses activités uniquement vers l’industrie automobile.

Jérôme Donnet achète alors les automobiles Zédel (société créée par Ernest Zürcher et Herman Luthi) à Pontarlier et change le nom de l’entreprise en « Donnet-Zédel ». Il produit la Donnet-Zédel CI-6 à moteur 2 120 cm3, sur la base d’un modèle de 1912. Une nouvelle voiture, la Type G à moteur 1 098 cm3, produite dans l’ancienne usine parisienne d’hydravions de l’ile de le Jatte, est présentée en janvier 1924 et son succès fera de Donnet le cinquième producteur d’automobiles de France en 1927, après Renault, Citroën, Peugeot et Mathis, et juste avant Chenard & Walker.

En 1926, l’entreprise acquiert l’usine Vinot & Deguingand de Nanterre qui, bien que de taille modeste, offre des possibilités d’extension. Une usine ultra-moderne qui sera inaugurée en 1928 est alors construite sur un terrain de 100 m x 100 m – sur cinq niveaux – et est équipée de 2 chaines de montage à l’américaine. Tous les ateliers existants y sont alors regroupés. Les véhicules sortant de la nouvelle usine portent simplement la marque Donnet. L’usine Zédel de Pontarlier, désuète, et dont les machines ont été transférées à Nanterre, cesse son activité en 1929.

(suite…)

Continuer la lectureLes automobiles Donnet-Zédel.

Aelbrecht Bouts, peintre.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28 juin 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Aelbrecht Bouts ( vers 1452 - mars 1549) était un peintre flamand du début de l'ère néerlandaise . Son prénom est parfois orthographié 'Albert', 'Aelbert' ou 'Albrecht'. Il est né dans une famille de peintres à Louvain. Le père d'Aelbrecht était Dieric Bouts l'Ancien (vers 1415-1475) et son frère était Dieric Bouts le Jeune (vers 1448-1490). Jan Bouts (vers 1478-vers 1530), fils de Dieric Bouts le Jeune, devint également peintre. Dieric Bouts le Jeune hérite de la boutique de son père en 1475, tandis qu'Aelbrecht fonde son propre atelier, également à Louvain. Alors que Dieric le Jeune a continué dans le style de son père, Aelbrecht a développé son propre style  incomparable avec des couleurs fortes, une texture riche et des détails fins. Il est mort à Louvain. Bob Jones University Museum & Gallery (Greenville, Caroline du Sud), le McNay Art Museum (San Antonio, Texas), le Cleveland Museum of Art , le Fitzwilliam Museum (Cambridge), les Harvard University Art Museums , le Honolulu Museum of Art , le Hood Museum of Art (Hanover, New Hampshire), le Norton Simon Museum (Pasadena, Californie), le Nelson-Atkins Museum of Art (Kansas City, Missouri), les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, le Czartoryski Museum et la…

Continuer la lectureAelbrecht Bouts, peintre.

Jean Jacoby, artiste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :28 juin 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Jean Lucien Nicolas Jacoby (26 mars 1891 – 9 septembre 1936) est un artiste luxembourgeois. Il remporte des médailles d’or olympiques aux compétitions artistiques aux Jeux olympiques en 1924 pour sa peinture Étude de sport et une autre en 1928 pour son dessin Rugby. Cela fait de lui l’artiste olympique le plus titré de tous les temps.

Jacoby a souvent représenté le sport dans ses œuvres, par exemple dans le cadre des timbres-poste luxembourgeois pour les Jeux olympiques d’été de 1952.


Après avoir passé sa jeunesse à Molsheim en Alsace, Jean Jacoby étudie l’art à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg.

Il fut ensuite professeur de dessin de 1912 à 1918 à l’école Lewin-Funcke de Berlin, puis travailla à Wiesbaden, avant de reprendre le département d’art d’une imprimerie à Strasbourg.

Il est devenu internationalement connu quand, en 1923, il a remporté le Concours français de l’Auto avec son dessin Hurdle runner, battant 4 000 autres participants. De 1926 à 1934, il travaille comme illustrateur et directeur artistique pour deux journaux de l’Ullstein-Verlag, le Berliner Illustrierte et le Grüne Post. Il a également fondé un guide des programmes de radio pour toute l’Allemagne, appelé Sieben Tage.

(suite…)

Continuer la lectureJean Jacoby, artiste.