Gérard Majella, rédemptoriste.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nos personnages célèbres
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :7 juin 2023
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Gérard Majella (Muro Lucano, 6 avril 1726 – Caposele, 16 octobre 1755) est un rédemptoriste italien. Il ne vécut que 29 ans mais réalisa dans sa courte vie des faits remarquables. Béatifié en 1893 par le pape Léon XIII, qui le présenta comme l’un des jeunes des plus angéliques que Dieu ait donné aux hommes pour exemple, Gérard Majella a été canonisé par le pape Pie X en 1904. Pie XII déclara que Saint Gérard était un modèle admirable pour tous les frères des différentes communautés religieuses.


Son père est tailleur et meurt lorsqu’il est âgé de douze ans, laissant sa  famille dans la pauvreté. Gérard est né à Muro, petit village italien dans la province de Potenza au sud du royaume de Naples, alors possession autrichienne, puis espagnole à partir de 1734. Sa mère raconte : « Depuis très petit, son plus grand délice était d’entrer dans l’église et de prier en face du très Saint-Sacrement de l’autel. Quand il était là, priant au-devant de la Sainte Hostie, il oubliait même d’aller manger. À la maison, à chaque petit moment de libre qu’il avait, il s’employait à la prière ».

Lorsqu’il eut dix ans, son confesseur lui permit de communier plus  fréquemment que la coutume, jusqu’une fois tous les trois jours. En effet, la plupart des personnes ne communiaient que de temps en temps à cause de l’influence du jansénisme, un mouvement religieux de l’époque.

Gérard veut se joindre aux Capucins, mais sa santé fragile l’en empêche. Il est accepté en 1749 en tant que frère lai rédemptoriste, congrégation  nouvelle fondée dans le royaume de Naples par Alphonse de Liguori. Il y remplit les fonctions de sacristain, jardinier, infirmier et tailleur. Alphonse de Liguori, fondateur de la congrégation du Très Saint Rédempteur, considérait Gérard Majella comme « un exemple d’obéissance » et même comme « un saint ».

(suite…)

Continuer la lectureGérard Majella, rédemptoriste.

Ville d’Asolo (Italie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :7 juin 2023
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Asolo est une commune italienne d'environ 8 870 habitants (2022), située dans la province de Trévise, en Vénétie, région d'Italie du nord-est. Petite ville, célèbre pour ses dentelles et le tissage de la soie, et qui a attiré au cours des siècles des artistes et des lettrés de toute l’Europe. En 1489, elle a été donnée en seigneurie par la République de Venise à Catherine Cornaro (1454-1510) après sa renonciation au trône de Chypre. La ville est connue sous le nom de Acelum dans les écrits de Pline l'Ancien. Écrite entre 1497 et 1502 par Pietro Bembo et publiée pour la première fois en 1505, Gli Asolani est une œuvre littéraire importante de la Renaissance italienne. Il s'agit de dialogues sur l'amour, censés s'être déroulés à Asolo, à la cour de Catherine Cornaro. Source : Wikipédia.

Continuer la lectureVille d’Asolo (Italie).

Ville d’Amalfi (Italie).

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Sites et Monuments
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Dernière modification de la publication :7 juin 2023
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Amalfi est une commune dans la province de Salerne dans la région Campanie en Italie. La côte amalfitaine a été inscrite en 1997 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Amalfi se situe sur le golfe de Salerne (mer Tyrrhénienne). La côte amalfitaine est principalement constituée de falaises rocheuses. La ville est implantée sur des parois rocheuses qui plongent au fond d’une gorge, s’ouvrant sur le port, le tout dominé par le mont Cerreto (1 315 m).


Amalfi fut un des principaux ports d’Europe du IXe au XIIe siècle.

Les premières mentions écrites d’Amalfi remontent au VIe siècle, mais elle fut créée bien avant, soit par des romains vers le Ier siècle, soit par des réfugiés de Melfi à une époque indéterminée. La ville devint rapidement une puissance maritime faisant le commerce des céréales, du sel et des esclaves, exportant du bois de construction vers l’Égypte et la Syrie et important en Occident les soieries de l’Empire byzantin. Les marins d’Amalfi, les premiers d’Occident à utiliser la boussole, firent la fortune de la ville. Au ixe siècle, les marchands amalfitains utilisaient déjà une monnaie en or alors que la plus grande partie de l’Italie en était encore à une économie de troc.

(suite…)

Continuer la lectureVille d’Amalfi (Italie).