Arnold Zweig, écrivain.

Arnold Zweig, né le 10 novembre 1887 à Glogau dans la province de Silésie et mort le 26 novembre 1968 à Berlin-Est, est un écrivain allemand.


Marqué par l’antisémitisme et par la Première Guerre mondiale, Arnold Zweig s’est beaucoup engagé dans le pacifisme et le sionisme. Le roman qui l’a fait connaître est Le Cas du sergent Grischa (Der Streit um den  Sergeanten Grischa), un roman antimilitariste, qui a aussi suscité l’intérêt de Sigmund Freud. Il a depuis entretenu avec ce dernier un lien d’amitié, à l’instar de celui qui liait Freud à Stefan Zweig, mais malgré l’homonymie, il n’a pas de lien de parenté avec celui-ci. L’abondante correspondance entre Freud et Arnold Zweig s’étend de 1927 à 1939. Zweig a aussi fait l’expérience d’une psychanalyse.

Il vit un temps en exil dans le sud de la France, à Bandol, en 1933.

Continuer la lecture de « Arnold Zweig, écrivain. »

Gerard Ter Borch, peintre.

Gerard Ter Borch (Gerard Terburgh ou Terburg), dit le Jeune, né à Zwolle en 1617 et mort à Deventer le 8 décembre 1681, est un peintre de genre et de portraits néerlandais, actif à Münster et Amsterdam.


Gerard Terburgh est né en 1617 à Zwolle. Gerard ter Borch commença à dessiner à l’âge de huit ans et fut l’élève de son père Gerard Ter Borch, dit « le Vieux », peintre d’histoire distingué, qui avait visité Rome. Encouragé sans doute par Avercamp, après un court séjour à Amsterdam (1632), il étudia à Haarlem de 1632 à 1635 chez Pieter de Molyn auquel il emprunta la simplicité de compositions en même temps qu’il s’appropria les fines harmonies grises de Frans Hals.

Il visita Londres (1635), l’Allemagne, la France et l’Italie avant de s’établir à Amsterdam où il s’inspira peut-être des œuvres de Rembrandt. En 1646, il partit pour Münster où il peignit, dans La Ratification du traité de Münster, les plénipotentiaires des Pays-Bas et de l’Espagne. Il suivit l’un d’eux à Madrid, où le roi lui fit de riches présents et où il put étudier Vélazquez à qui sa manière doit beaucoup. Revenu dans sa famille, il se maria en 1654 avec une de ses nièces à Deventer, dont il devint le bourgmestre, et où les bourgeois de la ville se disputèrent l’honneur d’avoir leur portrait peint par lui.

Continuer la lecture de « Gerard Ter Borch, peintre. »

Bartolomeo Nazari, peintre.

Bartolomeo Nazari (31 mai 1693 – 24 août 1758) était un peintre italien de la fin du baroque, principalement actif à Venise en tant que portraitiste.


Né à Clusone , près de Bergame. En 1716, il était devenu apprenti sous Angelo Trevisani, mais visita en 1723 l’atelier romain du frère d’Angelo, le Vénitien Francesco Trevisani, puis étudia également avec Benedetto Luti. Nazari connaissait probablement personnellement Fra Galgario , le célèbre portraitiste de Bergame, et est décrit par certains comme un élève. Il retourne à Venise en 1724 et est inscrit à la Fraglia dei Pittori en 1726. En 1744, il se rend à Francfort pour peindre l’ empereur Charles VII et sa famille et d’autres membres de la cour. En 1756, il a été intronisé dans le nouveau Accademia di Belle Arti de Venise. Son fils Nazario Nazari était également peintre, tout comme sa fille Maria. Parmi ses mécènes figuraient le consul Joseph Smith et l’ancien général Johann Matthias von der Schulenburg (qui possédait plus de huit portraits divers). Il a peint les portraits d’un certain nombre de chanteurs d’opéra dont Farinelli.  Il mourut à Milan, en revenant de Gênes , où il avait peint le Doge.

Source : Wikipédia.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page