Jean-Étienne Liotard, peintre, graveur, pastelliste et dessinateur.

Jean-Étienne Liotard, né le 22 décembre 1702 à Genève où il est mort en 1789, est un peintre, dessinateur, pastelliste et graveur genevois.

Déjà célèbre en son temps, il voyagea et exerça son art partout en Europe et jusqu’au Proche-Orient. Homme libre et cultivé, ce portraitiste peignit les puissants comme les humbles. Son œuvre varié et prolifique est reconsidéré depuis les années 2000 à travers de nombreuses rétrospectives.


Jean-Étienne Liotard est né en république de Genève le 22 décembre 1702, fils d’Antoine Liotard, négociant, originaire de Montélimar d’où il s’était exilé après 1685 et d’Anne Sauvage2. Jean-Étienne, dernier né d’une fratrie, a un frère jumeau, Jean-Michel (1702-1796), qui sera dessinateur et graveur. Peu de détails semblent nous être parvenus sur son enfance. En 1720, Antoine, son père est en partie ruiné à la suite du krach du système de Law. Malgré tout, Jean-Étienne Liotard reçoit l’enseignement du miniaturiste et professeur de dessin genevois Daniel Gardelle (1673-1753), qu’il surpasse au bout de quelques mois dans l’art de la copie. Puis, il entre au service de Jean-Louis Petitot (1692-1730), dont il copie les émaux et des miniatures avec une remarquable compétence.

Continuer la lecture de « Jean-Étienne Liotard, peintre, graveur, pastelliste et dessinateur. »

Gabriel Metsu, peintre.

Gabriel Metsu, né à Leyde en janvier 1629 et enterré à Amsterdam, le 24 octobre 1667, est un peintre néerlandais du siècle d’or. Il est l’auteur de quelques tableaux à thème biblique et de nombreuses scènes de genre, dont certaines peuvent être également regardées comme des portraits. Il fait partie des « peintres de la manière fine » (Fijnschilders), dont le chef de file est Gérard Dou. Évoluant au gré d’influences diverses, le style de Metsu montre une grande polyvalence et une recherche constante, notamment dans la composition, le traitement de la lumière et le rendu des matières. Peintre assez inégal, son œuvre n’en est pas moins parsemée de quelques tableaux d’excellente facture.


Gabriel Metsu (ou Metzu) est le fils du peintre flamand Jacques Metsu. Celui-ci passa la plus grande partie de sa vie à Leyde et s’y maria à trois reprises. Lors du dernier de ses mariages, célébré en 1625, il épousa Jacomijntje Garniers. Elle était la veuve d’un peintre avec qui elle avait déjà eu trois enfants, et exerçait le métier de sage-femme. Au moment de la naissance de Gabriel, en janvier 1629, la famille habitait dans la rue appelée Lange Mare, dont le nom venait de la Mare, un cours d’eau aujourd’hui disparu. Son père mourut la même année, et sa mère se remaria sept ans plus tard, le 14 septembre 1636, avec un batelier.

Continuer la lecture de « Gabriel Metsu, peintre. »

Giovanni Battista Piazzetta, peintre rococo.

Giovanni Battista Piazzetta (également appelé Giambattista Piazzetta ou Giambattista Valentino Piazzetta ) (13 février 1682 ou 1683 – 28 avril 1754) était un peintre rococo italien de sujets religieux et de scènes de genre.


Piazzetta est né à Venise, fils d’un sculpteur Giacomo Piazzetta, dont il a reçu une formation précoce en sculpture sur bois. À partir de 1697, il étudie avec le peintre Antonio Molinari. Selon le récit de Piazzetta, il a étudié sous Giuseppe Maria Crespi alors qu’il vivait à Bologne en 1703–05, bien qu’il n’y ait aucune trace par Crespi de tutelle formelle. Grâce à Crespi, l’influence de Carlo Cignani atteint Piazzetta. Piazzetta a trouvé l’inspiration dans l’art de Crespi, dans lequel le clair- obscur du Caravagea été transformé en un idiome de charme gracieux dans ses images de gens du commun. Il a également été très impressionné par les retables créés par un autre peintre bolonais d’un demi-siècle plus tôt, le Guerchin.

Continuer la lecture de « Giovanni Battista Piazzetta, peintre rococo. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page