Werner Seelenbinder, sportif et résistant.

Werner Seelenbinder (2 août 1904 – 24 octobre 1944) est un champion de lutte allemand, également militant du Parti communiste d’Allemagne, né le 2 août 1904 à Stettin. Il participa à la résistance allemande au nazisme et mourut décapité par une guillotine (ou par une hache) le 24 octobre 1944 à Brandebourg-sur-la-Havel dans la prison de Brandebourg-Görden.


La famille Seelenbinder arrive à Berlin en 1909 et aménage dans un appartement à Friedrichshain. Ses parents tiennent une épicerie orientale. Après une formation de menuisier, Werner Seelenbinder occupe des emplois occasionnels et traverse une longue période de chômage.

Il a rejoint un club de sport ouvrier et s’entraine comme haltérophile et lutteur. Il étudie les écrits de Karl Marx et de Lénine et adhère aux idées communistes.

À l’Olympiade ouvrière de 1925 à Francfort, il est victorieux à la lutte gréco-romaine dans la catégorie des mi-lourds.

Continuer la lecture de « Werner Seelenbinder, sportif et résistant. »

Walter Bohne, sportif et résistant.

Walter Bohne (né le 9 janvier 1903 à Burg (près de Magdebourg) ; mort le 5 janvier 1944 à Hambourg ) était un communiste et un résistant contre le national-socialisme.

Walter Bohne a grandi dans la famille d’un maître tailleur et est finalement devenu constructeur de navires. En 1921, il rejoint l’Association de la jeunesse communiste KJVD et peu de temps après rejoint le KPD. Sportif passionné, il s’implique entre autres dans le mouvement sportif ouvrier. En 1928, Bohne s’installe à Hambourg et y développe le mouvement sportif rouge.

En 1933, il travaille illégalement, après quoi il est arrêté en 1934 et  condamné à deux ans de prison. Après sa libération, il rechercha d’anciens amis politiques et, en 1939, il put rassembler autour de lui un cercle d’athlètes ouvriers communistes. En 1941, Bohne rejoint le groupe de résistance communiste dirigé par Bernhard Bästlein et dirige le groupe industriel des chantiers navals.

Continuer la lecture de « Walter Bohne, sportif et résistant. »

José Díaz Ramos, homme politique.

José Díaz Ramos, né le 3 mai 1895 à Séville et mort le 19 mars 1942 à Tbilissi, est un homme politique espagnol, membre du Parti communiste d’Espagne.


Boulanger de profession, il commence sa carrière politique en 1917 en dirigeant une grève des ouvriers du pain. Après l’installation de la dictature de Primo de Rivera, il poursuit le travail syndical dans la clandestinité. Il appartient en effet à la Confédération nationale du travail (CNT), syndicat anarcho-syndicaliste, qui subit la répression du régime. En 1927, il devient membre du Parti communiste qu’il parvient à faire bénéficier des  déceptions des secteurs les plus radicaux ainsi que de la rivalité entre l’UGT et la CNT.

Lors du IVe congrès du PCE, tenu à Séville en mars 1932, il est élu au Comité central ; en septembre, il devient secrétaire général après l’éviction de José Bullejos et de son équipe.

Durant la guerre civile, José Díaz consacre toute son activité au parti, sans occuper de fonction officielle dans la République espagnole, dominé qu’il est par l’idée de la priorité absolue de la victoire militaire.

Continuer la lecture de « José Díaz Ramos, homme politique. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page