Philipp Scheidemann, homme d’état.

Philipp Heinrich Scheidemann est un homme d’État allemand, membre du SPD, né le 26 juillet 1865 à Cassel et mort le 29 novembre 1939 à Copenhague.

Il est le deuxième chancelier de la république de Weimar après Friedrich Ebert.


Né à Cassel, Philipp Scheidemann devient typographe et rejoint la social-démocratie dès 1883. À partir de 1895, il travaille comme journaliste pour différents journaux sociaux-démocrates. De 1903 à 1918, il est député au Reichstag et se lance dans une brillante carrière de parlementaire où s’expriment ses talents d’orateur : à partir de 1911, il fait partie de la présidence du Parti social-démocrate d’Allemagne (Sozialdemokratische Partei Deutschlands, SPD) et, à partir de 1913, de la direction de son groupe parlementaire au Reichstag, dont il devient président en 1917.

Continuer la lecture de « Philipp Scheidemann, homme d’état. »

Johann Gottfried Schadow, sculpteur.

Johann Gottfried Schadow (20 mai 1764 – 27 janvier 1850) était un sculpteur prussien allemand.

Son œuvre la plus emblématique est le char au sommet de la porte de Brandebourg à Berlin, exécuté en 1793 alors qu’il n’avait que 29 ans.


Schadow est né à Berlin , où son père était un pauvre tailleur.

Il a été formé comme sculpteur sous Antoine Tassaert, qui a été patronné par Frederick le Grand. Taessert a offert sa fille en mariage. mais l’élève a préféré s’enfuir avec une fille juive, Marianne Devidel à Rome et Taessert a non seulement toléré l’infraction mais a fourni de l’argent pour leur séjour en Italie. Après avoir épousé Devidel à Rome, il a également remporté le prix des sculpteurs de l’ Accademia di San Luca en 1786.. Après avoir été influencé par le sculpteur Antonio Canova lors de son séjour à Rome, il est retourné à Berlin en 1788 pour succéder à Tassaert comme sculpteur à la cour et secrétaire duAcadémie des Arts de Prusse . À son retour, sa première œuvre fut la tombe du fils du roi de Prusse Friedrich Wilhelm II , Alexander von der Mark. Pendant un demi-siècle, il a produit plus de deux cents œuvres, variées dans le style comme dans les sujets.

Continuer la lecture de « Johann Gottfried Schadow, sculpteur. »

Max Weber, économiste et sociologue.

Max Weber, né le 21 avril 1864 et mort le 14 juin 1920, est un économiste et sociologue allemand originellement formé en droit.

Considéré comme l’un des fondateurs de la sociologie, il porte ses  interrogations sur les changements opérés sur la société avec l’entrée dans la modernité. On lui doit notamment des analyses complexes du capitalisme industriel, de la bureaucratie et du processus de rationalisation en Occident.

Contrairement à Émile Durkheim, considéré lui aussi comme un père de la sociologie, Weber a peu enseigné et n’a pas fait école de son vivant. Et à la différence de Karl Marx, il aborde le capitalisme non pas « de l’extérieur » (en analysant ses composantes économiques) mais « de l’intérieur », en passant au crible les motivations de ses promoteurs et en recourant pour cela à une méthode qu’il qualifie de « compréhensive ». Selon lui, avant de devenir un système économique, le capitalisme est une éthique. C’est  pourquoi, estime-t-il, pour analyser ce système, il importe d’étudier d’abord cette éthique, qu’il appelle « l’esprit du capitalisme ». Ce concept est central dans son ouvrage L’Éthique protestante et l’Esprit du capitalisme, une œuvre fondatrice de la sociologie moderne.

En marge de son travail de recherche, Weber s’est engagé dans l’action politique, contribuant notamment à la rédaction de la Constitution de Weimar pour la république de même nom en 1919.

Continuer la lecture de « Max Weber, économiste et sociologue. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page