L’Alhambra de Grenade (Espagne).

L’Alhambra (de l’arabe Al-Hamrâ – الحَمْراء) de Grenade en Andalousie est un ensemble palatial constituant l’un des monuments majeurs de l’architecture islamique. Acropole médiévale la plus majestueuse du monde méditerranéen, située sur le plateau de la Sabika qui domine la ville, elle se compose essentiellement de quatre parties incluses dans son enceinte fortifiée : l’Alcazaba, les palais nasrides, le Généralife, ses jardins, et le palais de Charles Quint.

C’est avec la Grande mosquée de Cordoue le plus prestigieux témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle. Leurs caractères sont d’ailleurs opposés : à la sobriété du monument religieux représentatif de la première architecture islamique, s’oppose l’exubérance de la dernière manière hispano-mauresque : celle-ci s’exprime en effet dans les palais des derniers souverains nasrides, alors en pleine décadence, et qui disparaîtront bientôt lors des derniers assauts de la Reconquista.


C’est un ensemble fortifié situé sur la colline de la Sabika, qui domine la plaine et la ville de Grenade, et qui fait face au quartier populaire et  pittoresque de l’Albaicín. On y aperçoit au loin les sommets enneigés de la Sierra Nevada. Parmi ces bâtiments se trouvent notamment le palais mauresque qui fait la gloire de l’Alhambra ainsi que le palais de style renaissance de Charles Quint et une église édifiée à la place d’une mosquée.

Continuer la lecture de « L’Alhambra de Grenade (Espagne). »

Les Jardins classiques de Suzhou (Chine).

Les jardins classiques de Suzhou, dans la province de Jiangsu en Chine, remontent au XIe siècle de notre ère lorsque la ville fut fondée et devint capitale du royaume de Wu. Inspirés par les domaines de chasses du roi de l’état de Wu, des jardins privés ont commencé à être créés vers le 4e siècle et ont atteint leur apogée au XVIIIe siècle. De nos jours, plus de 50 de ces jardins existent encore. Neuf d’entre eux, à savoir le jardin de l’Humble  Administrateur, le jardin Attardez-vous, le jardin du Maître des Filets, la villa de la Montagne Étreinte de Beauté, le pavillon Canglang, le jardin de la Forêt du Lion, le jardin de la Culture, le jardin de la Retraite du Couple et le jardin de la Retraite et de la Réflexion, sont considérés comme les

meilleures incarnations des jardins chinois dits «de Montagne et d’Eau». Le plus ancien de ces jardins, le pavillon Canglang, a été construit au début du XIe siècle sur le site d’un précédent jardin alors détruit. Conçus et construits sous l’influence d’un style poétique et spontané, comme dessiné à main levée, tel qu’on pouvait l’observer dans les peintures de paysage traditionnelles chinoises, ces jardins sont remarquables car ils mêlent intimement un art raffiné, une élégance artistique et sous-tendent de riches éléments de culture. Ces jardins donnent un aperçu de la manière dont les intellectuels de la Chine ancienne harmonisaient des conceptions d’esthétisme dans une culture de réclusion au cœur d’un environnement urbain vivant.

Continuer la lecture de « Les Jardins classiques de Suzhou (Chine). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page