Le guarana.

Le guarana (Paullinia cupana) est une liane de la famille des Sapindacées originaire de l’Amazonie brésilienne qui produit des baies rouges contenant ses graines (+/- 200 g). Il est appelé waraná (littéralement «  essence de la raison ») en satéré-mawé.

Les industriels l’ont modifié dans les années 1990 pour en faire un arbuste moins riche en nutriments mais qui produit 3 à 5 kg de graines en moyenne et en extraire la caféine pour des boissons et des compléments alimentaires.

La plante est connue par les Européens depuis le XVIIIe siècle, découverte attribuée au médecin allemand Christian-François Paullini. Sa graine contient une forte concentration de caféine qui en fait la plante connue contenant le plus haut taux de caféine au monde. La graine décortiquée puis réduite en poudre est consommée pour ses propriétés stimulantes soit directement, soit diluée dans de l’eau ou du jus de fruits. Cette poudre est aujourd’hui classée additif alimentaire et complément alimentaire dans certains pays (États-Unis par exemple). Son goût est âpre, rappelant celui de la terre, mais avec une saveur caractéristique. Le fruit de couleur rouge laisse apparaître, lorsqu’il est mûr, une chair blanche ainsi que les graines.

Continuer la lecture de « Le guarana. »

Antonio Francisco Lisboa, sculpteur, tailleur de pierre et architecte.

Antonio Francisco Lisboa, plus connu sous le nom d’Aleijadinhoa, né  à Ouro Preto vers le 29 août 1730 ou, plus probablement, 1738 et mort dans la même ville le 18 novembre 1814, est un sculpteur, tailleur de pierre et architecte du Brésil colonial.

On sait peu de choses avec certitude sur sa biographie, qui reste à ce jour enveloppée d’un voile de légendes et de controverses, rendant le travail de recherche sur lui très ardu et le transformant en même temps en une sorte de héros national. La principale source documentaire sur Aleijadinho est une note biographique écrite une quarantaine d’années après sa mort. Sa trajectoire se reconstitue principalement à travers les œuvres qu’il a  laissées, bien que même dans ce cadre sa contribution soit controversée, puisque l’attribution de la paternité de la plupart des plus de quatre cents créations qui existent aujourd’hui associées à son nom a été faite sans aucune preuve documentaire, en se basant uniquement sur des critères de similarité stylistique avec des pièces documentées.

Tous ses travaux, y compris les sculptures, les projets architecturaux, les reliefs et la statuaire, ont été réalisés dans le Minas Gerais, en particulier dans les villes d’Ouro Preto, Sabará, São João del-Rei et Congonhas. Les principaux monuments qui contiennent ses œuvres sont l’église Saint-François-d’Assise d’Ouro Preto et le Sanctuaire du Bom Jesus de  Matosinhos. Avec un style lié au baroque et au rococo, il est considéré par la critique brésilienne de façon pratiquement consensuelle comme le plus grand représentant de l’art colonial au Brésil et, au-delà des frontières brésiliennes, pour certains chercheurs étrangers, est le plus grand nom du baroque américain, méritant une place de choix dans l’histoire de l’art de l’Occident.

Continuer la lecture de « Antonio Francisco Lisboa, sculpteur, tailleur de pierre et architecte. »

Antônio Carlos Gomes, compositeur.

Antônio Carlos Gomes (Campinas, 11 juillet 1836 — Belém, 16 septembre 1896) est un compositeur d’opéras brésilien.

Bien que Gomes ait fait l’essentiel de sa carrière en Europe, sa vie se confond avec l’histoire même du Brésil : né quelques années après l’indépendance du pays en 1822, mort peu après la proclamation de la République en 1889, Gomes fut un témoin privilégié du Brésil Impérial. Ce pays de seigneurs et d’esclaves, nation aux institutions balbutiantes, se retrouve sublimé dans son œuvre la plus célèbre : l’opéra Il Guarany, racontant l’amour impossible d’un Indien et d’une Blanche.


D’origine modeste, Gomes naquit le 11 juillet 1836 à Campinas, dans l’État de São Paulo. Son père, Manoel José Gomes, était maître de chapelle à Campinas ; il se maria plusieurs fois et eut 26 enfants en tout. Sa mère, Fabiana Maria Jaguary Cardoso Gomes, n’eut cependant que deux enfants avec Manoel : le compositeur et son frère aîné José Pedro Santana Gomes.

Sa mère décéda alors qu’il était encore enfant. À l’âge de dix ans, il  commença des études de musique, encouragé par son père et par son frère José Pedro. Pendant son adolescence, il joua dans des bals et des concerts populaires avec la fanfare militaire de son père, activité qu’il alternait avec un emploi de tailleur.

Continuer la lecture de « Antônio Carlos Gomes, compositeur. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.