José Antonio Remón Cantera, homme d’état.

Le colonel José Antonio Remón Cantera (11 avril 1908 – 2 janvier 1955) fut le 29e président du Panama, exerçant ses fonctions du 1er octobre 1952 jusqu’à sa mort le 2 janvier 1955. Il fut le premier homme fort militaire du Panama et dirigea le pays dans les coulisses en la fin des années 1940. Il appartenait à la Coalition nationale patriotique (CNP) et fut son candidat à la présidence en mai 1952.

Il rejoint la police nationale en 1931, dont il devient le chef en 1947. À ce poste, il est responsable du coup d’État contre le président par intérim Daniel Chanis Pinzón.

À partir de 1953, son administration a commencé à négocier des  amendements au traité du canal de Panama avec l’administration américaine du président Dwight D. Eisenhower. Ces négociations ont abouti à un accord, ratifié en 1955, qui a considérablement augmenté la rente annuelle versée au Panama (de 430 000 $ à 1,9 million de dollars) et a abouti au transfert d’environ 20 millions de dollars de biens de la Compagnie du canal de Panama au Panama.

Le général José Remón était l’homme fort dans les coulisses des années 1940. Il a organisé plusieurs coups d’État qui ont évincé le Dr Arnulfo Arias et deux autres présidents du pouvoir. “Ni millions ni aumônes – nous voulons la justice” était la déclaration de principes la plus mémorable de Remón. En 1952, Remón a été «élu» président du Panama lors d’une élection très discutable remplie de nombreux exemples clairs de fraude et d’ingérence policière en faveur de Remon.

Continuer la lecture de « José Antonio Remón Cantera, homme d’état. »

Justo Arosemena Quesada, écrivain, avocat et homme politique.

Justo Arosemena Quesada (9 août 1817 – 23 février 1896) était un homme d’ État, écrivain, avocat et homme politique panaméen qui a vécu pendant la période d’union avec la Colombie. Il a consacré sa vie à la cause de  l’autonomie de l’isthme de Panama dans et en tant que partie de la Colombie, et est considéré comme “le plus illustre des Panaméens et père de nationalité panaméenne”.


Arosemena est né à Panama City, le fils de Dolores de Quesada et de Mariano Arosemena, un héros national lors de l’indépendance du Panama vis-à-vis de l’ Espagne en 1821. Il a fréquenté l’école primaire au Panama et, à l’âge de 16 ans, il a obtenu un baccalauréat . des Arts du Collège de San Bartolomé à Bogotá . Plus tard, il est diplômé en droit de l’ Universidad Central de Bogota. Entre 1837 et 1839, il obtient son doctorat en droit à l’ Universidad del Magdalena. Il a également mené des études dans le domaine de la sociologie.

Il a été élu député à la Maison provinciale du Panama (1850–1851), puis en tant que représentant au Congrès national de Colombie (1852–1853). En tant qu’homme d’État, il a fermement soutenu à la fois le respect des droits de l’homme et une plus grande autonomie de l’isthme de Panama en  Colombie. Pour cette raison, l’État fédéral de Panama a été créé et il en a été élu premier président en 1855. Il a démissionné de son poste quelques mois plus tard.

Continuer la lecture de « Justo Arosemena Quesada, écrivain, avocat et homme politique. »

La sapote.

La sapote est le fruit d’un arbre tropical appelé le sapotier, issu de la famille des sapotacées dont la hauteur varie de 5 à 10 m.  Ces fruits tropicaux, peu connus en Europe, sont pourtant très prisés en Amérique centrale. Ils sont consommés  principalement au Mexique, en République Dominicaine, à Cuba, mais aussi dans d’autres régions exotiques du monde comme la Malaisie, l’Île Maurice, les Antilles ou le Brésil. Cette grosse baie de 5 à 10 cm de diamètre contient des graines de couleur brune et possède une chair sucrée, de consistance proche de l’avocat ou du kaki. Selon la variété, la couleur de la pulpe varie du blanc au noir en passant par le brun orangé.


Très appréciée en Amérique centrale, la sapote est encore peu connue en France. Riche en vitamines et nutriments, elle participe à la couverture de nos besoins en apportant une petite touche sucrée rappelant le goût du chocolat.

La sapote est un fruit peu calorique contenant seulement 45 kcal/100 g. Elle est pauvre en matières grasses et en glucides, ce qui fait d’elle, l’alliée minceur idéale. Riche en fibres, elle aide à réguler le transit intestinal et à mieux gérer la satiété. La sapote est également une excellente source de vitamines et minéraux, participant notamment à la couverture de nos besoins journaliers en vitamine C, fer et magnésium. Sa richesse en  vitamine A et C lui apporte des propriétés antioxydantes participant à la prévention de nombreuses maladies et retardant le vieillissement de nos cellules.

Continuer la lecture de « La sapote. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page