Ludwig Quidde, écrivain, historien et homme politique.

Ludwig Quidde (né le 23 mars 1858 à Brême – mort le 4 mars 1941 à Genève), est un historien, un écrivain, un pacifiste et un homme politique libéral allemand sous l’Empire allemand et la république de Weimar. Connu pour ses critiques sévères contre l’empereur allemand Guillaume II, il reçoit le prix Nobel de la paix en 1927 conjointement avec Ferdinand Buisson pour ses activités en faveur du mouvement pacifiste. En tant que pacifiste, il s’engage de nombreuses années comme chef de la Deutsche Friedensgesellschaft (DFG) et participe à de nombreux congrès  internationaux pour la paix et organise par exemple le seizième congrès mondial de la paix en 1907 à Munich. Ludwig Quidde meurt en exil en Suisse en 1941, à l’âge de 83 ans.


Ludwig Quidde naît en 1858. Il est le fils d’un commerçant aisé Ludwig August Quidde et de sa femme Anna Adelheid Quidde née Cassebohm. Ses parents l’inscrivent au Altes Gymnasium humaniste de Brême où il passe son Abitur en 1876. Jusqu’en 1881, Judwig Quidde étudie l’histoire, la philosophie et les sciences économiques à Strasbourg et Göttingen. Il écrit une thèse intitulée König Sigmund und das Deutsche Reich von 1410 bis 1419 (le roi Sigismond et le Saint-Empire de 1410 à 1419) et devient ainsi docteur en philosophie. La même année, il prend part à la controverse sur l’antisémitisme en écrivant anonymement le factum Die  Antisemitenagitation und die Deutsche Studentenschaft contre l’antisémitisme régnant au sein du milieu étudiant.

Continuer la lecture de « Ludwig Quidde, écrivain, historien et homme politique. »

Hans Spemann, embryologiste.

Hans Spemann (27 juin 1869 – 9 septembre 1941) était un embryologiste allemand qui a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1935 pour la découverte par son élève Hilde Mangold de l’effet maintenant connue sous le nom d’ induction embryonnaire , une influence exercée par diverses parties de l’ embryon, qui dirige le développement de groupes de cellules dans des tissus et des organes particuliers. Spemann a ajouté son nom en tant qu’auteur à la thèse de Hilde Mangold (bien qu’elle s’y soit opposée) et a remporté le prix Nobel pour son travail.


Hans Spemann est né à Stuttgart, fils aîné de l’éditeur Wilhelm Spemann et de sa femme Lisinka, née Hoffman. Après avoir quitté l’école en 1888, il passa un an dans l’entreprise de son père, puis, en 1889-1890, il fit son service militaire dans les Kassel Hussars suivi d’un court laps de temps comme libraire à Hambourg. En 1891, il entra à l’ Université de Heidelberg où il étudia la médecine, passant son examen préliminaire en 1893. Il y rencontra le biologiste et psychologue Gustav Wolff qui avait commencé des expériences sur le développement embryologique des tritons et montra que, si la lentille d’un triton en développement l’œil est enlevé, il se régénère.

Continuer la lecture de « Hans Spemann, embryologiste. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page