Carnet “100 ans du coin daté et de la Semeuse camée de 1922”, le 23/06/2022.

  • Premier jour le Jeudi 23 juin 2022• à Paris au Salon Paris PHILEX 2022 du 23 au 25 juin – Entrée gratuite – Paris Expo Porte de Versailles Paris 15e – Hall 5.1 De 10h à 18h (le samedi jusqu’à 17h)
  •  à Paris au « Carré d’encre » 13 bis rue des Mathurins 75009 PARIS (Sans oblitération)

Vente générale le 27/06/2022.

Prix de vente : 20,72€ ( 6 x 1,16€ + 6 x 1,43€ +1 x 2,32€ + 1 x 2,86€)

Tirage : 70.000 exemplaires.

L’hydravion.

Un hydravion est un avion ayant la capacité de se poser (amerrir) ou de décoller (déjauger) sur l’eau. Ce terme est composé du grec ὕδωρ = « hydor » (« eau ») et du mot « avion ». Deux familles principales d’appareils  existent : l’hydravion à coque et l’hydravion à flotteurs. Par ailleurs, l’hydravion ne doit pas être confondu avec un hydroglisseur ou  un aéroglisseur.


Le précurseur Charles-Alphonse Pénaud a l’idée d’utiliser un plan d’eau calme comme base d’envol. Il dépose en 1876 le brevet d’un modèle  d’hydravion à train d’atterrissage rétractable, mais il disparaît prématurément à 30 ans dans des conditions dramatiques.

Le premier vol expérimental d’un hydravion est réalisé par Gabriel Voisin, qui parvient à décoller sur la Seine le 6 juin 1905, remorqué par une vedette rapide (à moteur Panhard 150 ch), sur une machine qu’il avait dessinée et construite, le Canard Voisin. Le vol se fait à l’altitude 15 à 20 mètres, sur une longueur de 600 mètres. L’engin est un biplan à équilibreur avant, à deux flotteurs (catamaran). Masse à vide 360 kg, surface portante totale (deux plans) 50 m2. La modification du planeur en hydravion pour des essais sur la Seine avait été impulsée par Ernest Archdeacon, fondateur de l’Aéro-Club de France.

Continuer la lecture de « L’hydravion. »

Alexander Bustamante, homme politique.

Sir William Alexander Clarke Bustamante (né William Alexander Clarke ; 24 février 1884 – 6 août 1977) était un homme politique et dirigeant syndical jamaïcain qui, en 1962, devint le premier Premier ministre de la Jamaïque.


Il est né sous le nom de William Alexander Clarke de Mary Clarke (née Wilson), une femme métisse, et de son deuxième mari, Robert Constantine Clarke, le fils de Robert Clarke, un planteur catholique irlandais, à Blenheim, Hanovre. Sa grand-mère, Elsie Clarke-Shearer, était aussi la grand-mère de Norman Washington Manley.

William a déclaré qu’il avait pris le nom de famille Bustamante pour honorer un capitaine de la marine espagnole qui, selon lui, l’a adopté dans ses premières années et l’a emmené en Espagne où il a été envoyé à l’école et est ensuite retourné en Jamaïque.

Continuer la lecture de « Alexander Bustamante, homme politique. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page