Le scoutisme féminin.

Tout aussi passionnante que chez les garçons, l’histoire du scoutisme féminin en France suit, de très près, celle du scoutisme masculin, et met aussi en évidence quelques personnalités remarquables qui méritent d’être évoquées.

Il est clair que si, pour les garçons, l’arrivée du scoutisme et de ses  principes, dans les tout débuts du XXème siècle, était une nouveauté, on peut considérer que, pour les filles, c’était une véritable… révolution.

Les débuts ? Ils se situent rue de Naples, à Paris, dans un foyer de l’U.C.J.F., Union Chrétienne de Jeunes Filles,  donc d’obédience protestante, mais avec, dès le début, une volonté d’ouverture à toutes. Le numéro de juin 1912 du « Muguet », organe mensuel du foyer, évoque la création d’un « corps de Girls-Guides » et annonce la couleur, sous l’impulsion d’Elisabeth Fuchs :

« Le mois de mai est marqué d’une grande nouvelle, notre Union a fait un pas décisif dans sa marche en avant : le corps des Girl-Guides est organisé.

Continuer la lecture de « Le scoutisme féminin. »

Le stock-car.

Le stock-car (terme anglophone signifiant « voiture de série ») est une catégorie de voitures de course automobile dérivée des voitures de tourisme. Les championnats les plus connus de stock-car sont principalement disputés aux États-Unis et au Canada, mais des pays comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont également des championnats réputés.

Traditionnellement, les courses se pratiquent sur des circuits en forme d’ovale de longueur allant de 0,25 milles (0,402 km) à 2,66 milles (4,281 km). Le plus important organisateur de courses type stock-car est la NASCAR. La compétition professionnelle de NASCAR Cup Series représente la catégorie reine et est considérée comme la division 1 de la compétition. Elle est suivie par l’Xfinity Series (sorte de deuxième division). Les meilleures courses se disputent sur des distances allant de 200 à 600 miles (322 à 966 kilomètres).

Les voitures du haut niveau atteignent des vitesses supérieures à 322 km/h sur les circuits speedway ou superspeedway tels le Daytona International Speedway et le Talladega Superspeedway.

Continuer la lecture de « Le stock-car. »

Juliana, Reine des Pays-bas.

Juliana, née le 30 avril 1909 à La Haye et morte le 20 mars 2004 au palais de Soestdijk (Baarn), est reine des Pays-bas du 6 septembre 1948 au 30 avril 1980.


Fille unique de la reine Wilhelmine et d’Henri (en allemand : Heinrich et connu aux Pays-Bas sous le prénom néerlandisé d’Hendrik), duc de Mecklembourg-Schwerin, créé S.A.R. le prince Hendrik des Pays-Bas à l’occasion de son mariage, la reine Juliana des Pays-Bas appartient à la sixième branche (Nassau-Dietz) issue de la seconde branche (Nassau-Dillenbourg) de la Maison de Nassau.

Elle épouse, le 7 janvier 1937, le prince Bernhard de Lippe-Biesterfeld, lui aussi créé altesse royale. Ils ont quatre filles :

  • la princesse Béatrix (née en 1938), reine des Pays-Bas (1980-2013) ;
  • la princesse Irène (née en 1939) ;
  • la princesse Margriet (née en 1943) ;
  • la princesse Christina (1947-2019).Elle occupe deux fois la fonction de princesse-régente, avant d’être intronisée reine des Pays-Bas, le 6 septembre 1948, en la nouvelle église d’Amsterdam, le surlendemain de l’abdication de la reine Wilhelmine, sa mère.

Continuer la lecture de « Juliana, Reine des Pays-bas. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page