Jovan Karamata, mathématicien.

Jovan Karamata (en serbe en écriture cyrillique : Јован Карамата) est un mathématicien serbe né en 1902 et mort en 1967. Il est réputé pour ses contributions à l’analyse, en particulier à la théorie taubérienne et la théorie des fonctions à variation lente. Considéré comme l’un des mathématiciens serbes les plus influents du XXe siècle, Karamata a été l’un des fondateurs de l’Institut de mathématiques de l’Académie serbe des sciences et des arts en 1946.


Jovan Karamata est né à Zagreb le 1er février 1902. Ses ascendants sont des Aroumains. Il passe ses premières années à Zemun. En 1914, son père l’envoie, avec ses frères et sœurs, en Suisse au début de la première Guerre mondiale. À Lausanne il termine en 1920 des études secondaires et s’inscrit à la faculté d’ingénierie de l’université de Belgrade et, change après  quelques années pour la section de mathématiques de la faculté de philosophie, où il est diplômé en 1925.

Il séjourné à Paris en 1927-1928 comme boursier de la fondation Rockefeller, et en 1928 devient assistant de mathématiques à la faculté de philosophie de l’université de Belgrade. En 1930, il devient professeur assistant ; en 1937, professeur associé et, après la fin de la seconde Guerre mondiale, professeur titulaire en 1950. En 1951, il est élu professeur titulaire à l’université de Genève, où il reste jusqu’à sa mort en 1967.

Continuer la lecture de « Jovan Karamata, mathématicien. »

Stevan Stojanović Mokranjac, compositeur.

Stevan Stojanović Mokranjac (en serbe cyrillique Стеван Стојановић Мокрањац, né le 9 janvier 1856 à Negotin – mort le 9 avril 1914 à Skopje) est un chef d’orchestre, pédagogue et l’un des compositeurs de musique serbes les plus célèbres du XIXe siècle. Son travail était essentiel en introduisant l’esprit des poésies folkloriques serbes dans l’art classique.


Né à Negotin, il part étudier à Belgrade où il obtient un diplôme de fin d’études secondaires, après quoi il entre à la faculté de mathématiques et de sciences naturelles de l’Université de la ville. En 1879, il se rend à Munich et commence des études de musique dans la classe de Josef Rheinberger. Il les poursuivra ensuite à Rome.

En 1884, il revient en Serbie où il est pendant une période chef d’orchestre de la Chorale de Kornelije Stanković. De 1885 à 1887, il achève ses études de musique à Leipzig et revient définitivement en Serbie, où il devient chef d’orchestre du grand Chœur de Belgrade tout en étant enseignant en  musique. En 1899, il fonde la première école privée serbe de musique, l’école de musique serbe de Belgrade. Il en restera le directeur jusqu’à sa mort. En 1901, il commence à apprendre le chant religieux au séminaire théologique de Belgrade. Continuer la lecture de « Stevan Stojanović Mokranjac, compositeur. »

Le monastère de Hilandar (Grèce).

Le monastère de Hilandar ou Chilandari ou Chilandar (en serbe et bulgare : Hilandar / Хиландар, en grec :Μονή Χιλανδαρίου) est un des vingt  monastères orthodoxes de la République monastique du Mont-Athos, et à ce titre, bien que de langue serbe, il relève de la juridiction du Patriarcat de Constantinople.

Il est situé au nord-est de la péninsule.

Il occupe la 4e place dans le classement hiérarchique.

Il est dédié à la Très Sainte Mère de Dieu qui est tenue comme le seul higoumène du monastère, fête votive la Présentation de la Vierge le 21 novembre (4 décembre).

Continuer la lecture de « Le monastère de Hilandar (Grèce). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page