Petar II Petrović-Njegoš, prince-évêque du Monténégro, poète et philosophe.

Pierre II Petrovitch-Njegos ou Petar II Petrović-Njegoš, ou en serbe cyrillique Петар II Петровић Његош, né à Njeguši au Monténégro en 1813 et mort à Cetinje en 1851, est un poète, philosophe monténégrin, prince-évêque du Monténégro de 1830 à 1851. Son œuvre est lyrique, épique et dramatique notamment sa légendaire épopée Gorski Vijenac (« La Couronne des montagnes ») qui retrace le combat du peuple du Monténégro contre les Turcs. Pierre II Petrovitch-Njegos est aussi l’une des plus grandes figures politique et penseur de l’histoire du Monténégro.


Radivoje «Rade» Tomov Petrovitch est né le 13 novembre 1813 (le 1er novembre avec l’ancien calendrier) dans le village de Njeguši, la capitale du district du Monténégro Katunska Nahija, ses parents sont Tomo Markov Pétrovitch et Ivana Prorokovitch Petrovitch. Il a deux frères, Pero et Jovan, ainsi que deux sœurs. Sa famille est la maison Petrovitch-Njegos, une dynastie qui a fourni des Princes-Évêques au Monténégro depuis plus d’un siècle. Au moment de sa naissance, le Monténégro n’existe que de facto : ses frontières ne sont pas définies et le Monténégro n’est pas reconnu comme indépendant de l’Empire ottoman, tandis que les bouches de Kotor, qui permettent aux Monténégrins de se procurer les armes garantes de leur liberté, sont gouvernées par un provéditeur de la République de Venise. Le pouvoir est fluctuant et dépend des chamailleries entre chefs de clans, qui s’appuient tantôt sur l’empire des Habsbourg, tantôt sur la république de Venise, tantôt sur l’empire ottoman ou encore sur la Métropole du Monténégro et du littoral.

Continuer la lecture de « Petar II Petrović-Njegoš, prince-évêque du Monténégro, poète et philosophe. »

Primož Trubar, réformateur protestant.

Primož Trubar (8 juin 1508 – 28 juin 1586) est un réformateur protestant carnolien. Il est fondateur et premier superintendant de l’Église protestante de la Slovénie, unificateur de la langue slovène et auteur du premier livre imprimé en slovène.


Trubar grandit dans le village Rašica (ou Raščica, Račca ou Rastčica), près de la ville slovène actuelle de Velike Lašče, puis en Autriche. Durant les années 1520-1521 il va à l’école à Rijeka. Entre 1522 et 1524 il continue sa formation à Salzbourg. À Trieste, sous le tutorat de l’évêque Pietro Bonomo, il fréquente les auteurs humanistes, en particulier Érasme de Rotterdam. En 1528 il s’inscrit à l’université de Vienne, mais ne termine pas ses études. En 1530 il revient en Slovénie et devient prédicateur. Il s’oriente  progressivement vers le protestantisme et, en 1547, est expulsé de Ljubljana.

Continuer la lecture de « Primož Trubar, réformateur protestant. »

France Prešeren, poète.

France Prešeren, né le 3 décembre 1800 à Vrba, et mort le 8 février 1849 à Kranj, est un poète slovène. Sa poésie pleine de ferveur, émouvante mais jamais mièvre a fait de lui le meilleur représentant du romantisme slovène.

France Prešeren est également considéré comme le plus grand poète slovène, célébré non seulement dans son pays ou dans la région, mais dans toute l’Europe, comme l’un des plus grands romantiques.


Il est né dans le village de Vrba (dans la monarchie des Habsbourg,  aujourd’hui en Slovénie) dans une famille de paysans aisés1 établie à cet endroit depuis 1579. Sa mère voulait qu’il devînt prêtre, mais il n’entra jamais dans les ordres. Il étudia la philosophie puis le droit à Vienne.

Après un doctorat de droit, il trouva un emploi dans un cabinet juridique à Laibach (actuelle Ljubljana), alors capitale provinciale de l’empire autrichien. Mal vu par la police autrichienne du fait de ses idées, il ne crée son propre cabinet d’avocats que quelques années avant sa mort, à Kranj, en 1846.

Continuer la lecture de « France Prešeren, poète. »