František Palacký, historien et homme politique.

František Palacký (17 juin 17981 – 26 mai 1876) est un historien et homme politique morave, né à Hodslavice (Hotzendorf) en Moravie. En 1827, il épouse Terezia Mechurova, fille d’un propriétaire terrien.


Descendant d’une famille protestante hussite qui avait maintenu sa foi en secret pendant la période de persécution religieuse, František Palacký est le fils d’un maître d’école municipale. Son père l’envoya faire ses études à Kunvald (1807-1809) puis l’école latine de Trenčín (1809-1812) et enfin au lycée évangélique luthérien de Bratislava (jusqu’en 1818) où František étudia intensément les langues slaves. Il y rencontra le philologue Šafařík et devint un ardent étudiant en langues slaves ; il est reconnu comme polyglotte maîtrisant 11 langues et ayant des notions dans quelques autres.

Continuer la lecture de « František Palacký, historien et homme politique. »

František Kmoch, compositeur et chef d’orchestre.

František Kmoch (1er août 1848 à Zásmuky en royaume de Bohême, 30 avril 1912 à Kolín) est un compositeur de marches et chef d’orchestre bohémien.


Il nait d’un père musicien qui lui fait étudier rapidement le violon. À 10 ans il commence à composer quelques morceaux.

En 1868 il étudie la musique à Prague puis enseigne la musique à partir de 1869 à Suchdol en Bohême. Il joue parallèlement dans des ensembles, compose et enseigne. En 1873 on lui retire son poste en lui reprochant un manque d’assiduité à ses fonctions d’enseignement. D’autres considèrent que c’est davantage en raison de ses sympathies pour le mouvement Sokol dans lequel il était impliqué1. Il était ainsi le chef d’orchestre de l’orchestre du Sokol de Kolin, qui joua des compositions de Kmoch lors de l’ouverture du Slet (rassemblement des Sokols) de 1873. Il prit par la suite la tête de l’orchestre municipal. Il resta toute sa vie responsable de l’orchestre de Kolin malgré les propositions.

Continuer la lecture de « František Kmoch, compositeur et chef d’orchestre. »

František Křižík, technicien, industriel et inventeur.

František Křižík ( 8 juillet 1847 Plánice [1] – 22 janvier 1941 Stádlec u  Tábora) était un technicien, industriel et inventeur tchèque. Son invention la plus célèbre était une lampe à arc avec autorégulation. Il a inventé la fontaine lumineuse , amélioré les tramways électriques et bien d’autres appareils. Il a également construit une voiture électrique.


František Křižík est né comme le fils unique d’un cordonnier rural et domestique dans la ville de Plánice à Pošumava. Il a perdu son père tôt dans sa jeunesse. À l’âge de douze ans, il est allé étudier dans le seul lycée tchèque de Prague, dont il est diplômé. Cependant, en raison du manque d’ argent, il n’a pas pu passer l’ examen de fin d’études , car il ne pouvait pas se permettre de payer des frais pour sa réussite. Néanmoins, le professeur Václav Zenger , qui a reconnu son talent et son enthousiasme technique, l’a accepté pour fréquenter Prague Technology ( CTU ) en tant qu’étudiant extraordinaire. Déjà pendant ses études il a dû trouver un travail, d’abord des cours particuliers, copienot et travail ultérieur à l’usine Markus Kaufmann, qui était engagée dans la production d’équipements  télégraphiques et de signalisation. Au cours de ses travaux, il améliore la signalisation ferroviaire , qui devient également sa première invention reconnue, pour laquelle il reçoit 1 000 pièces d’or.

Continuer la lecture de « František Křižík, technicien, industriel et inventeur. »

Désolé, la copie des images et des textes n'est pas autorisée !