Le bouvier bernois.

Le Bouvier bernois est une race de chien dont la Fédération cynologique internationale attribue l’origine à la Suisse. Chien de ferme originellement conçu pour la garde des bâtiments, des bovins et le transport du lait, il est aujourd’hui un chien d’utilité polyvalent et chien de famille, mais reste sportif et peut être gardien même si ce n’est pas sa spécialité. Il est de classe 3 et n’est donc pas considéré comme chien dangereux par la loi.


Appartenant à la famille des bouviers suisses, son nom provient du nom allemand Berner Sennenhund, signifiant « chien alpin de vacher de Berne ». La race très ancienne émane des villages de Dürrbach et Berthoud près de Berne. Deux origines sont attribuées à l’ancêtre du bouvier bernois, soit un croisement avec le dogue du Tibet utilisé par les armées romaines comme chien de guerre et de garde de troupeaux ou un chien de ferme transportant les charrettes de lait et gardant les troupeaux bovins depuis plusieurs millénaires.

Continuer la lecture de « Le bouvier bernois. »

Patrice Killoffer, dessinateur, scénariste de bande dessinée, et illustrateur.

Patrice Killoffer dit Killoffer, né le 16 juin 1966 à Metz, est dessinateur et scénariste français de bande dessinée et illustrateur.

Fondateur en 1990 de L’Association, Killoffer fait également partie de l’Oubapo depuis sa création en 1992.


Il a étudié à l’École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris au début des années 1980. Ses professeurs furent entre autres Georges Pichard, et Yves Got. Ce dernier l’aurait influencé à ses débuts.

Il réalise ses premières planches en 1981, époque à laquelle il étudie la bande dessinée à Paris. En 1987, il réalise avec Jean-Yves Duhoo le premier  numéro de la revue Pas un seul. Il participera ensuite aux revues Globof en 1989 et Lynx, ainsi qu’à la revue Labo éditée par les éditions Futuropolis. Depuis 1990, il est régulièrement publié dans Lapin, la revue de l’éditeur de bande dessinée indépendant L’Association, qui a par ailleurs publié trois de ses albums : Billet SVP, La Clef des champs et 676 apparitions de Killoffer.

Continuer la lecture de « Patrice Killoffer, dessinateur, scénariste de bande dessinée, et illustrateur. »

Les gardes suisses.

Les Gardes suisses sont des unités militaires de mercenaires suisses, qui étaient employées, sous forme de contrats de louage, par des souverains pour leur protection ainsi que pour la garde de leurs résidences. On les trouve auprès de nombreuses cours européennes à partir du XVe siècle jusqu’au XIXe siècle, par exemple en France, en Autriche, en Savoie, ou encore à Naples.

Il faut distinguer les gardes suisses des régiments réguliers de Suisse (mercenaires également), qui combattaient pour les différentes puissances européennes et n’étaient pas généralement appelés « gardes suisses ». En outre, le terme « garde suisse » fait aujourd’hui très souvent uniquement référence à la seule garde suisse encore existante, la Garde suisse pontificale.


Le recrutement de ces troupes d’élite proches du pouvoir, était  particulièrement sélectif. Les unités de la garde avaient le pas sur les régiments suisses ordinaires. Officiers et soldats jouissaient de privilèges et leur solde était relativement élevée.

Continuer la lecture de « Les gardes suisses. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.