Alva Reimer Myrdal, femme politique, diplomate et sociologue.

Alva Reimer Myrdal, ou Alva Myrdal, née le 31 janvier 1902 à Uppsala (Suède) et morte le 1er février 1986 à Danderyd (Suède), est une femme politique, diplomate et sociologue suédoise. Elle a reçu le prix Nobel de la paix en 1982 (conjointement avec le diplomate mexicain Alfonso García Robles) pour son rôle dans les négociations pour le désarmement au sein des Nations unies et dans la formation de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm. Elle était l’épouse de l’économiste Gunnar Myrdal et la mère de l’écrivain Jan Myrdal. Elle a également été députée au Parlement suédois, élue sous les couleurs du Parti social-démocrate.

Elle était membre de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté.


Alva Reimer Myrdal résumait ainsi sa carrière : « Dans les années 30, je me suis consacrée à la politique familiale, dans les années 40 à la politique scolaire, dans les années 50 à la politique d’aide au tiers-monde, dans les années 60 aux questions du désarmement et dans les années 70 aux relations entre l’Église et l’État ».

Continuer la lecture de « Alva Reimer Myrdal, femme politique, diplomate et sociologue. »

Thomas Hunt Morgan, embryologiste et généticien.

Thomas Hunt Morgan (25 septembre 1866 à Lexington, Kentucky, États-Unis – 4 décembre 1945 à Pasadena, Californie) était un embryologiste et généticien américain. Il étudia la zoologie et les variations phénotypiques chez la mouche du vinaigre Drosophila melanogaster. Ses contributions à la génétique sont majeures et il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1933 « pour ses découvertes sur le rôle joué par le chromosome dans l’hérédité ». Cependant, c’est Nettie Stevens dont il fut l’un des mentors, qui avait découvert en 1905 que le sexe de l’enfant était déterminé par les chromosomes. Son travail contribua à l’adoption de la drosophile par les scientifiques comme l’un des principaux organismes modèles en génétique. Il est également lauréat de la médaille Darwin en 1924 et de la médaille Copley en 1939.

Il a été cité par le professeur Bryan Sykes dans son livre La malédiction d’Adam.


Morgan est né à Lexington (Kentucky) aux États-Unis, fils aîné de Charlton Hunt Morgan descendant du général confédéré John Hunt Morgan et Ellen Key Howard, petite fille de Francis Scott Key, l’auteur de “Star Spangled Banner”. Enfant, il montre déjà un grand intérêt pour l’histoire naturelle : à dix ans il collecte déjà des oiseaux, leurs œufs et des fossiles lors de ses séjours à la campagne.

Continuer la lecture de « Thomas Hunt Morgan, embryologiste et généticien. »

Ilya Prigogine, physicien et chimiste.

Ilya Prigogine (en russe : Илья Романович Пригожин, Ilia Romanovitch Prigojine), né le 25 janvier 1917 à Moscou et mort le 28 mai 2003 à Bruxelles, est un physicien et un chimiste belge d’origine russe. Il a reçu le prix Nobel de chimie en 1977, après avoir reçu la Médaille Rumford en 1976.

En chimie, il est connu surtout pour sa présentation sur les structures dissipatives et l’auto-organisation des systèmes, qui ont changé les approches par rapport aux théories classiques basées sur l’entropie. Ce en quoi il révèle une théorie parallèle à la théorie du chaos.

Dans La Nouvelle Alliance. La Métamorphose de la science coécrite avec la philosophe Isabelle Stengers2, puis dans La Fin des certitudes, Ilya Prigogine développe la thèse suivante : la science classique considéra préférentiellement parmi les phénomènes observables, ceux déterminés et réversibles temporellement. Par ce focus artificiel naturel sur les phénomènes les plus simples, stables et équilibrés dans le temps, la physique classique brossa ainsi l’illusion d’une science, d’un univers globalement intrinsèquement déterministe. Cette vision entre pourtant en contradiction avec l’expérience courante de l’existence humaine, car parmi l’ensemble des phénomènes observables de l’univers, ces phénomènes déterminés immuables, projetables par une même loi dans l’infinité du temps, passé ou futur, semblent plutôt être de l’ordre de l’exception, et si ce n’est en physique, du moins plus généralement en sciences.

Continuer la lecture de « Ilya Prigogine, physicien et chimiste. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.