Lev Landau, physicien.

Lev Davidovitch Landau (en russe : Лев Давидович Ландау, né le 22 janvier 1908 à Bakou (Empire russe) et mort le 1er avril 1968 à Moscou (Union soviétique), est un physicien théoricien soviétique. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1962 « pour ses théories pionnières à propos de l’état condensé de la matière, particulièrement l’hélium liquide » mais ses contributions à la physique vont bien au-delà et couvrent de nombreuses branches où il apporta des formalisations théoriques des phénomènes de la mécanique des fluides à la théorie quantique des champs. Il élaborera ainsi un formalisme théorique des transitions de phase de deuxième ordre, de la supraconductivité (théorie de Ginzburg-Landau), du diamagnétisme, des liquides de Fermi, etc. Il est aussi crédité d’avoir anticipé l’existence  d’étoiles à neutrons (ou, du moins, d’étoiles denses de particules subatomiques sans charge électrique) avant même la découverte des neutrons en 1932.

Continuer la lecture de « Lev Landau, physicien. »

Pavel Tchistiakov, peintre.

Pavel Petrovitch Tchistiakov (en russe : Павел Петрович Чистяков, ISO 9 : Pavel Petrovič Čistâkov ; * oblast de Tver, le 23 juin/5 juillet 1832 – † Detskoïe Selo, le 11 novembre 1919) est un peintre et professeur russe, maître de la peinture historique et du portrait.


Tchistiakov naît dans une famille d’origine modeste, mais son père veut lui donner une bonne formation ; il commence ainsi ses études dans une école itinérante.

En 1849, il entre à l’Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg où il est l’élève du professeur P. Watt Basin jusqu’en 1861.

Au cours de ces études à l’Académie, il a été distingué plusieurs fois, pour des travaux tels que Le patriarche Hermogène en prison (Патриарх Гермоген в темнице), La princesse Sophie Vitovtovna au mariage du prince Basile le Sombre (Великая княгиня Софья Витовтовна на свадьбе великого князя Василия Темного) et, au titre de pensionnaire de l’Académie, il est autorisé à voyager à l’étranger.

Continuer la lecture de « Pavel Tchistiakov, peintre. »

Oreste Kiprensky, peintre portraitiste.

Oreste Adamovitch Kiprensky (en russe : Орест Адамович Кипренский), né le 13 mars 1782 (24 mars 1782 dans le calendrier grégorien) et mort le 5 octobre 1836 (17 octobre 1836 dans le calendrier grégorien) à Rome, est un peintre russe, portraitiste majeur de l’école romantique russe.


Oreste Kiprensky est l’enfant illégitime d’un propriétaire terrien du nom de Diakonov. Il naît près du village de Koporié, aujourd’hui dans le raïon de Lomonossov. Un paysan du nom d’Adam Schwalbe accepte de lui donner un nom, celui du village où il est baptisé (Koporié), transformé en Koporski puis en Kiprensky. Il étudie à partir de 1788 (à six ans) à la pension des apprentis dépendant de l’académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg et il est inscrit sous le nom de Kiprensky (littéralement: de Chypre, en référence à Aphrodite déesse de l’amour). Il étudie à l’académie, jusqu’en 1803, où il sort avec la médaille d’or. Son portrait du prince Dimitri Donskoï à la bataille de Koulikovo (1805), lui fait obtenir une bourse de l’académie. Après la période des guerres napoléonienne en Europe, il fait son Grand

Continuer la lecture de « Oreste Kiprensky, peintre portraitiste. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.