Kwame Nkrumah, homme d’état.

Kwame Nkrumah, né le 21 septembre 1909 à Nkroful alors Côte-de-l’Or (colonie britannique) et actuel Ghana et mort le 27 avril 1972 à Bucarest (République socialiste de Roumanie), est un homme d’État indépendantiste et panafricaniste qui dirigea le Ghana indépendant, d’abord comme Premier ministre de 1957 à 1960, puis en qualité de président de la République de 1960 à 1966.


Kwame Nkrumah est né en 1909 en « Côte-de-l’Or », nom donné par l’Empire britannique au Ghana. En dépit de son origine sociale modeste, Kwame Nkrumah bénéficie d’une scolarisation pourtant payante et essentiellement destinée aux enfants des notables traditionnels, celle-ci devant permettre à l’administration coloniale britannique de s’appuyer sur une classe privilégiée d’indigènes dont seraient extraits ses agents locaux. Après avoir suivi ses premières années d’études chez les jésuites, Nkrumah devient à 17 ans moniteur-élève et est remarqué par un inspecteur qui l’envoie poursuivre ses études dans la banlieue d’Accra. En 1935, quelques années après sa sortie de l’université, il peut embarquer pour les États-Unis afin de compléter ses études à l’université de Lincoln. Après avoir multiplié les petits boulots parallèlement à ses études (il décrit sa vie aux États-Unis comme des « années de misère »), il obtient une licence en économie et en sociologie en 1939.

Continuer la lecture de « Kwame Nkrumah, homme d’état. »

Modeste Moussorgski, compositeur.

Modeste Petrovitch Moussorgski (en russe : Модeст Петрович  Мусоргский), né le 21 mars 1839 (2 avril 1839 dans le calendrier grégorien) à Karevo, près de Toropets dans le gouvernement de Pskov, et mort le 16 mars 1881 (28 mars 1881 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg, est un compositeur russe. Il est d’abord célèbre par l’opéra Boris Godounov, par le poème symphonique Une nuit sur le mont Chauve et par la suite pour piano Tableaux d’une exposition (1874) — orchestrée par Maurice Ravel en 1922.


La famille de Moussorgski descend du premier monarque russe, Rurik, via les princes souverains de Smolensk (la dynastie des Rurikides). Modeste est préparé par ses parents à une carrière militaire et est élève de la célèbre École de cavalerie Nicolas ; mais sous l’influence de Mili Balakirev, il quitte le prestigieux régiment Préobrajensky de la Garde impériale, dans lequel il est entré par la suite, et rejoint le Groupe des Cinq, un ensemble de compositeurs et ardents défenseurs d’un art national basé sur la musique populaire russe. Ce groupe comprend Alexandre Borodine, qu’il avait rencontré en 1856 alors qu’ils servaient dans le même hôpital militaire à Saint-Pétersbourg, Mili Balakirev, Nikolaï Rimski-Korsakov et César Cui. Sa première œuvre musicale publiée est l’opéra inachevé Salammbô et un cycle de mélodies pour une voix soliste et piano.

Continuer la lecture de « Modeste Moussorgski, compositeur. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.