Alexandre Serafimovitch, écrivain.

Alexandre Serafimovitch (Александр Серафимович), né Alexandre Popov le 19 janvier 1863 dans un petit village de l’Oblast de l’armée du Don, et mort à Moscou le 19 janvier 1949 est un écrivain russe et soviétique.


Alexandre Serafimovich grandit dans un petit village de Cosaques situé en bordure du Don. Élève doué, il parvient à entrer à l’Université de Saint-Pétersbourg où il suit des études à la faculté de mathématiques. C’est au sein de cette université qu’il se lie d’amitié avec l’étudiant narodnik Alexandre Oulianov, le frère ainé de Lénine, qui est exécuté par le régime tsariste en 1887. Alexandre Serafimovich est lui-même arrêté en raison de ses activités politiques et déporté à Mezen, une ville du nord de l’Empire russe. Durant son exil il devient marxiste, et à partir de 1889, il commence à écrire des romans et nouvelles dans lesquels il dénonce les conditions de vie de la paysannerie russe.

Continuer la lecture de « Alexandre Serafimovitch, écrivain. »

La sonde spatiale Mars 1.

Mars 1 est une sonde spatiale soviétique du Programme Mars lancée le 1er novembre 1962 depuis le cosmodrome de Baïkonour. Son objectif est d’effectuer le premier survol de la planète Mars, de photographier sa surface et de recueillir des données sur son atmosphère. La sonde spatiale a été victime d’une défaillance de son système de contrôle d’attitude durant son transit vers la planète, quelques mois après son lancement, mais parvient toutefois à collecter de nombreuses données sur le milieu interplanétaire.


En Union soviétique, les premières spéculations scientifiques sur le climat martien sont le fait de l’astronome Gavriil Tikhov. Celui-ci observe la planète Mars à compter des années 1930 en utilisant la lunette de l’observatoire de Poulkovo à Léningrad. Il note que la surface de Mars présente des couleurs (brun, vert et rouge) similaires à celles des régions terrestres arctiques et en déduit que Mars présente des caractéristiques proches de ces dernières. Il observe les phénomènes qui accompagnent le cycle des saisons. À la fin de sa vie, au

Continuer la lecture de « La sonde spatiale Mars 1. »

Mirza Fatali Akhundov, auteur, dramaturge, ultra-nationaliste et philosophe.

Mirza Fatali Akhundov ( azerbaïdjanais : Mirzə Fətəli Axundov ; persan : میرزا فتحعلی آخوندزاده ‎), également connu sous le nom de Mirza Fatali Akhundzade , ou Mirza Fath-Ali Akhundzadeh (12 juillet 1812 – 9 mars 1878), était un célèbre auteur iranien azerbaïdjanais, dramaturge, ultra-nationaliste, philosophe et fondateur de la critique littéraire moderne azerbaïdjanaise,  « qui a acquis une renommée principalement en tant qu’auteur de pièces d’inspiration européenne en langue turque azérie ».

Akhundzade a ouvert à lui seul une nouvelle étape de développement de la littérature azerbaïdjanaise . Il était également le fondateur du mouvement matérialiste et athéiste en République d’ Azerbaïdjan et l’un des précurseurs du nationalisme iranien moderne. Il a écrit en azerbaïdjanais, persan et russe. Selon l’historien et politologue Zaur Gasimov, l’intégralité du paysage intellectuel d’Akhundzadeh était “densément mêlée à la pensée persane”.  Akhundzadeh a défini ses parents comme Turki mais a considéré en même temps l’ Iran sa patrie.

Continuer la lecture de « Mirza Fatali Akhundov, auteur, dramaturge, ultra-nationaliste et philosophe. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.