Mikhaïl Nesterov, peintre.

Mikhaïl Vassilievitch Nesterov (en russe : Михаил Васильевич  Нестеров), né le 19 mai 1862 (31 mai 1862 dans le calendrier grégorien) à Oufa et mort le 18 octobre 1942 à Moscou, est un peintre russe représentant majeur du courant du symbolisme religieux en Russie.


Mikhaïl Nesterov naquit dans une famille de négociants aisés et cultivés d’Oufa et reçut une éducation orthodoxe et patriarcale. Sa mère, née Maria Mikhaïlovna Rostovtsova (1823-1894), venait d’une famille de marchands fortunés d’Ielets (dans l’actuel oblast de Lipetsk), son père Vassili  Ivanovitch Nesterov (1818-1904) était propriétaire d’une manufacture et d’un magasin de mercerie. Le jeune Mikhaïl était plutôt porté au lycée vers la littérature et l’étude de l’histoire ; il rencontra toujours soutien et compréhension de la part de sa famille. Il avait aussi dès son jeune âge l’amour de la nature et des traditions populaires russes.

Continuer la lecture de « Mikhaïl Nesterov, peintre. »

Mirza Alakbar Sabir, poète, philosophe et enseignant.

Mirza Alakbar Sabir (en azeri: Mirzə Ələkbər Sabir), né Alakbar Zeynalabdin oglu Tahirzadeh (30 mai 1862, Chamakhy – 12 juillet 1911, Chamakhy) est un poète satirique azerbaïdjanais, personnalité publique, philosophe et enseignant.


Né le 30 mai 1862 à Shemakha dans une famille pauvre d’un petit marchand. “Sabir” (“patient”) est l’un des nombreux pseudonymes du poète. Ce nom est attaché au poète, bien qu’il ait eu d’autres pseudonymes. Sabir reçoit son éducation primaire dans une école religieuse, mais en 1874, il s’inscrit dans une école d’un nouveau type inaugurée un poète satiriste Said Azim  Shirvani, où contrairement aux écoles traditionnelles, on enseigne des matières d’enseignement fondamentales, azerbaïdjanais et russe.

Continuer la lecture de « Mirza Alakbar Sabir, poète, philosophe et enseignant. »

Mesrop Mashtots, linguiste, compositeur et homme d’état.

Mesrop Mashtots ( arménien : Մեսրոպ Մաշտոց Mesrop Maštoc ‘ ; arménien oriental :   [mɛsˈɾop maʃˈtotsʰ] ; Arménien occidental : [mɛsˈɾob maʃˈdotsʰ] ; Latin : Mesrobes Mastosius ; 362 – 17 février 440 après JC) était un linguiste , compositeur, théologien , homme d’État et hymnologue arménien du début du Moyen Âge . Il est vénéré comme un saint dans l’Église apostolique arménienne, l’Église catholique arménienne, les Églises orthodoxe orientale et catholique romaine. Il est surtout connu pour avoir inventé l’ alphabet arménien vers  405 après JC, qui était une étape fondamentale dans le renforcement de l’identité nationale arménienne. Il est également considéré comme le créateur de l’ albanais du Caucase et du géorgien alphabets par certains savants.


Mesrop Mashtots est né dans une famille noble (« de la maison d’un azat » selon Anania Shirakatsi ) dans la colonie de Hatsekats à Taron (identifié comme le village de Hac’ik dans la plaine de Mush), et mourut à Vagharshapat . Il était le fils d’un homme nommé Vardan. Koryun , son élève et biographe, nous apprend que Mashtots (dans son ouvrage, il ne mentionne pas le nom Mesrop) a reçu une bonne éducation, et était versé dans les langues grecque et persane. En raison de sa piété et de son savoir, Mesrop fut nommé secrétaire du roi Khosrov IV. Son devoir était d’écrire en caractères grecs et persans les décrets et les édits du souverain.

Continuer la lecture de « Mesrop Mashtots, linguiste, compositeur et homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.