Ogata Kōrin, peintre.

Ogata Kōrin ou Ichinojō, 尾形 光琳, né en 1658 à Kyoto, mort le 2 juin 1716 dans la même ville, noms familiers : Kariganeya Tōjûro, Katsuroku, noms de pinceau : Kōrin, Hōshuku, Jakumel, Dōsû, Kansei, Iryō, Seiseidō, Chōkōken, est un peintre japonais, frère ainé du peintre et céramiste Ogata Kenzan. Leur œuvre, à tous deux, ressortit à l’école Rimpa.


Peintre de grande renommée, Ogata Kōrin peut-être considéré comme le vrai successeur de Tawaraya Sōtatsu (actif vers 1630), qui ressuscite son génie dans l’esprit du XVIIIe siècle. La vie d’Ogata Kōrin est très bien connue grâce aux archives, correspondances, carnets et recueils de croquis qu’il a lui-même légués à ses descendants. Né dans une famille de riches marchands d’étoffe de Kyōto, propriétaire de l’importante maison Karigane-ya, il passe une jeunesse heureuse dans une atmosphère cultivée.

Continuer la lecture de « Ogata Kōrin, peintre. »

Saadi, poète et conteur.

Abū-Muḥammad Muṣliḥ al-Dīn bin Abdallāh Shīrāzī (en persan : ابومحمد مصلح‌الدین بن عبدالله شیرازی), mieux connu en Occident sous le nom de Saadi ou Sadi (en persan : سعدی), né à une date incertaine, possiblement vers 1210, et mort probablement en 1291 ou 1292, est l’un des plus grands poètes et conteurs persans.

Il est l’auteur du Golestan (« Jardin de roses »), du Boustan (« Jardin de fruits ») et du Livre des conseils. Il est reconnu pour sa maîtrise de l’écriture et la profondeur de ses idées.


Très peu de temps après sa naissance à Chiraz, en Perse, vers 1210, son père meurt. Connaissant une enfance pauvre et difficile, il quitte sa ville natale très jeune pour se rendre à Bagdad afin d’obtenir une meilleure éducation. Il est admis à l’université de al-Nizamiyya, où il excelle dans les sciences islamiques, le droit, l’histoire, la littérature arabe et la théologie. Les désordres suivant l’invasion mongole de Khwarizm et de la Perse l’amènent à pérégriner pendant une trentaine d’années en Anatolie (il visita le port d’Adana et rencontra des propriétaires Ghazis près de Konya), en Syrie (il mentionne la famine à Damas), en Égypte (de sa musique et ses bazars, de l’élite et des religieux), en Irak (le port de Bassora et le Tigre). Il fait aussi référence au Sind (dans l’actuel

Continuer la lecture de « Saadi, poète et conteur. »

Nikolaï Koltsov, biologiste et pionnier de la génétique moderne.

Nikolaï Konstantinovitch Koltsov (en russe : Николай Константинович Кольцов, 14 juillet 1872 à Moscou – 2 décembre 1940 à Léningrad) est un biologiste russe puis soviétique et un pionnier de la génétique moderne. Parmi ses étudiants figuraient Nikolaï Timofeïev-Ressovski, Vladimir Pavlovitch Efroïmson et Nikolaï Doubinine. Il est un des premiers à avoir proposé l’existence de l’acide désoxyribonucléique (ADN).


Nikolaï Koltsov étudie à l’université d’État Lomonossov de Moscou en 1894 puis y exerce en tant que professeur de 1895 à 1911. Il crée et dirige un institut de biologie expérimentale en 1917 qui porte son nom, juste avant la révolution d’Octobre. Il était membre de l’Académie agricole (VASKhNIL).

Continuer la lecture de « Nikolaï Koltsov, biologiste et pionnier de la génétique moderne. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.